Dormir comme un bébé || Gianni
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 



avatar
I Shall Believe
Fondatrice
✔ AGE : 25 ans
✔ SEXE : Féminin
✔ METIER : Médecin Légiste
✔ ETUDES : .
★ AVATAR : Nina Dobrev
© CRÉDITS : Crazy Bunny
✔ MESSAGES : 30349
✔ JE SUIS NÉ(E) LE : 10/01/1987


Gianni property
Do not touch


✔ HUMEUR : Plutôt bonne
✔ EN JEUX : Possible (voir le sujet)
✔ SURNOMS : Pandy, Panda, ou Pandy-Panda... le petit ourson de chine. Pandy-Panda... tout droit de l'Himalaya. Je suis déjà dehors !
✔ LA CITATION : L’homme le plus important dans la vie d’une femme n’est pas le premier, mais celui qui ne laissera pas exister le prochain.




My Life
Relations Ship:

MessageSujet: Dormir comme un bébé || Gianni   Ven 20 Mai - 13:24

Ceux qui disent dormir comme un bébé, en général, n'en ont pas à entendre pleurer.

On dit toujours que les bébés ont parfois besoin de pleurer, non… la feinte. Je ne m’en étais pas encore rendue compte depuis une dizaine de jour voir plus… je ne vois même plus les nuits défiler quand Lukas est dans le coin. Je vous l’assure, un vrai calvaire. Ce petit vendredi fut aussi mouvementé qu’un jour « normal » enfin si on veut car le boulot me permet un peu beaucoup de ne pas être à la maison avec Lena et le bébé mais aussi de me reposer sur mes lauriers ou plutôt sur mon bureau dès que le temps me le permet. Oui, je fais la sieste au boulot pour rattraper les nuits catastrophiques d’un angelot qu’on nomme : Lukas. Enfin il a fallu que le destin s’acharne sur moi suite à l’incendie d’une maison qui fit quelques victimes pour me donner 3 fois plus de job et mince, pas de sieste pour jolie Pandy. Rentrant du boulot… premier réflexe : dormir dans le canapé. Oui, dormir. Aucuns bruits, le paradis. Je vous l’assure mais non, je ne pus dormir quand Lena entra avec Lukas toujours aussi joyeuse d’être maman mais aussi fatiguée à la fois. D’un courage extrême, j’utilisais mes dernières forces pour préparer le diner, l’aider et surtout faire comme si j’étais en pleine forme pour éviter que les Stam’s soient toutes les deux « Hors service ». M’occupant alors un peu de Lukas alors que Lena préparait ses cours, je somnolais pratiquement me refusant de la lâcher… même pas un instant ! Passant la soirée à le bercer pour qu’il s’endorme alors que Lena ronflait sagement sur le canapé. Il faut dire qu’elle devait être encore plus fatiguée que moi surtout que ce petit être… elle le portait depuis 9 mois. Il s’endormit… Dieu soit loué, je me mis alors à l’emmener sagement vers son berceau et le laisser dormir en plaçant le baby phone au côté de Lena. Peut-être aurais-je une nuit paisible ? Il ne faut pas rêver. Allant alors dans ma chambre prendre une douche bien chaude et enfilant une nuisette et un kimono pour directement tomber de sommeil dans mon lit et sur, non pas dessous ma couette bien chaude et moelleuse. Quel plaisir de pouvoir dormir dans des draps ou sur des draps mais dormir. 1 heures de sommeil, c’est tout ce dont j’avais eu droit mais saviez-vous quel heure, il était ? Je vous jure, il était 2 heures du matin et mes yeux se fermaient alors que j’allais dans le salon pour apercevoir Lukas en larme dans les bras de Lena. Soupirant doucement et retournant aussitôt vers ma chambre, je ne trouvais pas le sommeil, me remuant dans mon lit et m’endormant deux secondes avant que les pleures ne reprennent aussitôt.

Me relevant alors en attrapant mon oreille comme un sac à main et quittant ma chambre en enfilant une veste par-dessus mon kimono, je retournais dans le salon. « Je vais dormir », me contentais-je de dire à Lena en sortant de l’appartement aussi rapidement… chopant les clés de ma voiture en route. Nous nous étions mis d’accord pour ne pas passer toutes les nuits ensemble et aller doucement, certes mais ce soir-là, je n’en pouvais plus et j’avais besoin de dormir, un besoin fou mais oui, peut-être aussi besoin de sa présence étant donné que j’aurais pu simplement aller à l’hôtel, non… sans vraiment penser ou m’en rendre compte, c’était vers chez lui que j’allais. Rohhh, je n’ai pas dit qui ? Ben, Gianni… vous êtes marrants, je n’allais pas chez Dieu ou le père noël. Quoiqu’il est dieu (le flood, parmi nous). Prenant alors les routes calmes pour éviter tout accident sachant que je dormais à moitié sur le volant et que mes yeux papillonnaient aux feux rouges… tels des clignotants. Je ne savais pas vraiment s’il était là ou si j’allais le réveiller mais j’avais aussi bêtement oublié mon portable sur ma table de nuit, parfois… on peut être dans la lune quand nous sommes à moitié endormie. Le sommeil, le sommeil… terrible chose qui vous dévores une fois que vous commencez. Me garant alors devant chez lui, je sortis de la voiture mais comme une imbécile, il fallait qu’aussi… j’oublie mes clés à l’intérieur, super. Ce n’était pas mon jour, ou ma nuit enfin à vous de voir, c’était peut-être pas les deux en fait. Allant sonner et frapper à sa porte dans ma nuisette, mon kimono et ma veste avec pour chaussure… des petits baskets piqués à Lena sur la route vers la porte. J’avais l’air maline, oui, j’en avais l’air mais on s’en fiche après tout car ce qui est important est que je suis crevée et que je ne veux pas chipoter avec les détails. Pas de réponses, pas grave… j’allais attendre et je n’avais pas le choix d’attendre dehors alors que ma voiture avait décidé que je ne pourrais pas m’y endormir non plus. Me mettant sur une marche d’escalier tête posée contre mon oreiller que j’avais emportée… pour une raison que j’ignorais. C’était instinctif… comme quand on change de pièces pour aller dans le canapé finir la nuit, c’est pareil. Fermant doucement les yeux enfin non, au point où j’en étais : laissant mes yeux se ferme doucement, je me laissais sombrer dans un léger sommeil devant sa porte. Je devais avoir l’air maline mais heureusement que le seul truc qu’on aurait pu me voler était mon oreiller… je pouvais tomber sur des personnes par « recommandable ». J’aurais pu me demander pourquoi j’attendais ou l’endroit où il se trouvait mais j’étais tellement fatiguée que je voulais seulement dormir là. Et soudainement pour éviter de m’endormir, je me mis à marmonner toute seule des petits trucs sans importance, je me demandais simplement ce que je ferais demain « entre le shopping et une séance de massage au spa pour me détendre… peut-être un peu d’aérobic dans le salon et pourquoi pas du surf… ». Il est beau de rêver que je pourrais faire ça demain mais ça me maintenait réveillée.

• • • • • • • • • • • • • • • • •



PANDORA ♥️ I LOVE YOU Ton regard n'est que le miroir de mon âme. Quand tu poses les yeux sur moi, je me sens unique. Quand tu me murmures, je les ressens. J’entends ton cœur qui bat aussi fort que le mien. Cette chamade des organes qui ne font qu'un lorsque tu embrasses mes lèvres. Cette électricité qui en émane. Cette impression que rien ne compte, sauf moi. Ce regard qui me dit : Je t'aimerais toujours. Est-ce si facile d'aimer quand on est aimé ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.oh-sydney.net 



avatar
loading...
MODERATEUR
✔ AGE : 28 ans
✔ METIER : Bosse dans le marketing et la communication
★ AVATAR : Josh Duhamel
© CRÉDITS : Avat: PoM Gif: Crazy Bunny
✔ MESSAGES : 19149
✔ JE SUIS NÉ(E) LE : 04/07/1984

The Italian touch


✔ HUMEUR : In good moud
✔ EN JEUX : Possible (voir le sujet)



My Life
Relations Ship:

MessageSujet: Re: Dormir comme un bébé || Gianni   Lun 23 Mai - 10:20
Quoi de mieux après une bonne journée de boulot que d'aller se défouler à l'entraînement et de passer du temps avec ses potes? Rien, on est bien d'accord... Relâcher la pression, se décharger de toutes ses responsabilités pesantes ça me fait un bien fou! Et puis qui dit entraînement dit bière, histoire de continuer la soirée avec le réconfort d'après l'effort, une soirée de mec classique en somme. Et celle ci était vraiment bien partie pour durée, à vingt heures nous commandions des pizzas et s'était partis pour des heures de rigolades et des litres de bière bu. Le temps passait sans que nous nous rendions compte que l'heure était tardive et que je regarda ma montre je fus très surpris de constater qu'il était deux heures du matin passé de quelques minutes, s'était largement pour moi temps de prendre congé auprès de mes amis, ce que je fis et quelques minutes plus tard j'étais dans ma voiture sur la route me menant jusque chez moi.

J'avais vraiment passé une bonne soirée et de bonne humeur j'improvisais un petit karaoké dans ma voiture, à fond dans mon délire je me garais dans ma rue et là je m'arrêtais net de chanter en constatant qu'une personne était assise sur les marches devant la porte de mon loft et se n'était pas n'importe qui puisqu'il s'agissait de Pandora. Là j'étais prit d'un doute brusquement, devions nous nous voir ce soir?? Petit moment de panique, pourtant j'étais certain que non puisque depuis que nous avions décidé d'être officiellement un couple nous essayons quand même de ne pas aller trop vite et de garder chacun nos vies respectives sans se voir tout le temps, un rythme que nous avions quand nous étions simplement amis et qui nous réussissait plutôt bien et puis chaque chose en son temps comme on dit, non? Je sortais de la voiture et trop intrigué par sa présence j'oubliais mon sac de sport dans le coffre de celle-ci, rien de grave en soit. Je verrouillais mon véhicule et m'approchais des marches, me posant alors pas mal de questions, j'entendais Pandy marmonner je ne sais quoi alors je me plantais devant elle et la regardait avec étonnement. Drôlement habillé la demoiselle, elle portait sa veste par dessus un kimono, des petits baskets et surtout elle serrait son oreiller contre elle. « Qu'est ce que tu fais là? » demandais je d'une voix assez douce, conscient que la raison de sa présence ici n'était surement pas anodine, pas à cette heure là et dans cette tenue. « Tu aurais du me passer un coup de téléphone pour me dire que tu venais je serais rentré plus tôt... » je m'accroupissais pour être à sa hauteur et la regardais avec un petit sourire « Tout va bien? », à vrai dire je m'inquiétais un peu, elle pouvait s'être disputé avec Lena ou je ne sais quoi. « Tu sais que ce n'est pas bien prudent de te balader dans la rue dans cette tenue? Heureusement que le quartier est très calme. ». Je posais une main doucement sur son genou et lui caressais la jambe « En plus tu risque de prendre froid ». Je ne sais pas pourquoi mais j'avais une telle impression de fragilité de sa part à cet instant, assise sur cette marche comme une petite fille qui aurait fugué s'était assez attendrissant en fait.

Je déposais un baiser sur son front et me redressais en lui tendant ensuite la main pour l'aider à se relèver « Allez viens on va rentrer, il fait meilleur à l'intérieur et surtout mon lit est beaucoup plus confortable que cette marche d'escalier », ça elle le savait puisque ça n'était pas la première fois qu'elle venait dormir chez moi, c'est même là que nous avions passé notre toute première nuit en tant que couple officiel et plus seulement amis et plus si affinités. Je me souviens très bien de toute cette soirée, du réveil à ses côtés et de la journée que nous avions passé ensuite, je crois en fait que c'est quelque chose que je n'oublierais pas. Comment oublier le moment où on se rend compte que finalement le bonheur ne nous a pas totalement tourné le dos? C'est ça que je ressens en sa présence.

• • • • • • • • • • • • • • • • •



Dernière édition par Gianni S. Calzore le Mer 25 Mai - 11:45, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur  



avatar
I Shall Believe
Fondatrice
✔ AGE : 25 ans
✔ SEXE : Féminin
✔ METIER : Médecin Légiste
✔ ETUDES : .
★ AVATAR : Nina Dobrev
© CRÉDITS : Crazy Bunny
✔ MESSAGES : 30349
✔ JE SUIS NÉ(E) LE : 10/01/1987


Gianni property
Do not touch


✔ HUMEUR : Plutôt bonne
✔ EN JEUX : Possible (voir le sujet)
✔ SURNOMS : Pandy, Panda, ou Pandy-Panda... le petit ourson de chine. Pandy-Panda... tout droit de l'Himalaya. Je suis déjà dehors !
✔ LA CITATION : L’homme le plus important dans la vie d’une femme n’est pas le premier, mais celui qui ne laissera pas exister le prochain.




My Life
Relations Ship:

MessageSujet: Re: Dormir comme un bébé || Gianni   Lun 23 Mai - 12:00
Je souris doucement en entendant au loin des chants bien amusant alors que je somnolais pratiquement mais pas assez pour ne pas entendre les petits airs qui pourraient réveiller les pluies, il serait bien ma veine s’il se mettait à pleurer… rohhh, je rigole bien sûr. Je l’entendais arriver et se rapprocher en sentant son regard se poser sur moi et le voyant étonner de ma tenue puis me demander ce que je faisais là… je souris doucement en haussant les épaules. « Je fais dodo », ahah ben oui. C’était plus fort que moi de répondre à cette question par un truc aussi simple ! C’était un peu explicite avec mon oreiller et ma nuisette puis bon, j’étais à moitié endormie après tout donc en état de lâcher des bêtises comme souvent d’ailleurs, un vrai moulin à bêtise la petite Pandy quand elle veut. Je soupirais quand il me dit que j’aurais pu passer un coup de fil ou autres en me disant que c’était vrai… « Je sais bien mais j’ai oublié mon portable sur la table de nuit », oui c’était stupide mais j’étais partie tellement rapidement pour ne plus entendre les pleurs de bébé puis je dormais encore au moment de quitter ma chambre. Dormir debout en marchant et tout n’est point reposant et surtout pas facile si vous saviez les murs que je me prenais. Je souris alors qu’il était à ma hauteur et hochais doucement la tête positivement en le regardant… « Fatigue ». Un mot classique mais efficace pour dire que l’on va bien mais que l’on est totalement et royalement fatiguée au point de se pointer comme une pauvre jeune femme devant la porte de mon petite amie… rohhh j’ai encore cette sensation bizarre en disant ça, c’est une bonne sensation et nouvelle mais ça fait toujours aussi bizarre. Je riais à la façon dont il me mettait en prudence et levais doucement les yeux en le regardant d’un air légèrement amusé… « Je devrais faire attention, peut-être que tu es un méchant aux vilaines intentions… On m’a toujours dit de ne pas parler aux inconnus ! ». Oui, rien de mieux qu’un peu d’humour à la Pandy pour dire de rassurer les troupes sur le fait qu’elle aille bien. C’est vrai qu’avec les derniers évènements… je pouvais aller très mal à certains moments avec le retour de mon père et l’incompréhension suite à tout ça mais en fait je m’en fichais un peu à l’instant… je voulais dormir et oui, c’est bien de dormir, c’est merveilleux comme deux et deux font 4, dormir, c’est génial. Je le pense vraiment. J’ai besoin d’une vraie nuit de sommeil. Je souris à ses caresses en le regardant dans les yeux et lui lançant un joli petit regard tendre « Oui, j’ai un peu froid ». C’était vrai… j’avais les jambes nues.

Prenant alors sa main après ce baiser sur mon front qui m’avait fait du bien, c’est dingue comment on est bien quand on se sent en sécurité et c’était l’impression que j’avais. Me levant avec mon fidèle pote… mon oreiller, il était moelleux, si vous saviez mais j’avais l’impression idiote de me trimbaler un doudou. Je ne le quittais pas en riant légèrement à ce qu’il me disait enfin Gianni, pas l’oreiller… bien sûr, je ne parle pas le langage des cotons. Je regardais alors la marche avec une petite moue « Tu sais, elle est quand même confortable n’empêche… », je riais doucement… oui, c’était pour rire bien sûr que je venais de dire ça car les marches n’ont rien de confortable… c’était certains ! J’entremêlais doucement mes doigts avec les siens sans même m’en rendre compte, c’était simplement comme ça, d’instinct en attendant qu’il ouvre la porte. Je commençais à connaitre ce studio à force depuis la première nuit de couple et la journée qui suivait et était magique. Elle était gravée dans ma tête mais surtout par ce que j’avais arrêté d’être une peureuse et que j’avais enfin pris mon courage à deux mains pour ouvrir mon cœur. Oui, c’est un peu ça… ouvrir mon cœur enfin si on veut. Posant alors ma tête sur son épaule en fermant les yeux, je somnolais doucement alors que la porte s’ouvrait et que nous rentrions, ça faisait du bien à mes gambettes de ne plus être dans le froid de la douce nuit. « Lukas pleure et couine autant que sa maman, c’est dingue. », marmonnais-je en le regardant. Oui, je n’avais pas encore réellement donnée les raisons de mon manque de sommeil même s’il pourrait s’en douter. « Nuit et jour », disais en lui souriant doucement avant d’aller lui voler un baiser pour finir par l’embrasser tendrement par surprise en me rendant compte de la saveur de la bière, pas de la pizza… je ne suis pas aussi douée après tout pour découvrir les saveurs. Je souriais contre ses lèvres en marmonnant « Bière… », Me demandant doucement ou il était… oui cela me traversait seulement l’esprit, je reculais doucement en le regardant avec difficultés car mes yeux se battaient avec mon esprit pour vouloir dormir. J’avais l’envie de passer un peu de temps avec lui et de dormir à la fois, c’était d’un compliqué de gérer toutes mes envies. Gardant possession de sa main, je voulais tout de même dormir, c’était pour ça que j’étais là donc je l’attirais avec moi vers sa chambre en le regardant par-dessus l’épaule sans prendre le temps de retirer ma veste, je dormais à moitié et en plus… je ne voyais que lui donc mon cerveau était quelque peu : pas préoccupé par le fait que je devrais retirer cette veste ou les baskets de Lena peut-être ? J’y penserais bien à un moment… peut-être ! Je lui souris faiblement surtout par ce que je somnolais. « D’où viens-tu ? », non… je ne cherchais pas à espionner ses faits et gestes mais juste que ça m’intéressait, c’est tout puis dormant à moitié, je faisais comme je peux pour trouver des choses censés à dire.

• • • • • • • • • • • • • • • • •



PANDORA ♥️ I LOVE YOU Ton regard n'est que le miroir de mon âme. Quand tu poses les yeux sur moi, je me sens unique. Quand tu me murmures, je les ressens. J’entends ton cœur qui bat aussi fort que le mien. Cette chamade des organes qui ne font qu'un lorsque tu embrasses mes lèvres. Cette électricité qui en émane. Cette impression que rien ne compte, sauf moi. Ce regard qui me dit : Je t'aimerais toujours. Est-ce si facile d'aimer quand on est aimé ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.oh-sydney.net 



avatar
loading...
MODERATEUR
✔ AGE : 28 ans
✔ METIER : Bosse dans le marketing et la communication
★ AVATAR : Josh Duhamel
© CRÉDITS : Avat: PoM Gif: Crazy Bunny
✔ MESSAGES : 19149
✔ JE SUIS NÉ(E) LE : 04/07/1984

The Italian touch


✔ HUMEUR : In good moud
✔ EN JEUX : Possible (voir le sujet)



My Life
Relations Ship:

MessageSujet: Re: Dormir comme un bébé || Gianni   Mer 25 Mai - 20:22
La fatigue l'avait amené jusque devant ma porte, j'avoue que sur le moment je ne m'étais pas attendu à ça mais après tout s'était une raison comme une autre. A vrai dire j'étais content de la voir, qu'elle ai eu l'idée de venir jusqu'ici, le fait que venir me voir soit comme un refuge pour elle signifiait beaucoup pour moi. Je lui souriais avec je l'admets de la tendresse « Oh ça oui je suis très vilain. », je riais légèrement s'il y avait bien une chose que je ne voulais pas s'était qu'il lui arrive quelque chose. J'avais tendance à être protecteur déjà quand nous étions amis mais désormais je l'étais encore plus parce que je prenais ça comme un devoir. Je ne sais pas depuis combien de temps elle m'attendais, mais suffisamment pour avoir froid chose à laquelle j'allais remédier, juste le temps de trouver mes clés et d'ouvrir la porte de chez moi. Je sentis ses doigts se lier aux miens, s'était anodin comme geste pour un couple et je me mis à sourire encore plus bêtement quand elle posa sa tête contre mon épaule. Je m'appliquais à être là pour Pandora depuis que je l'avais rencontré il y a de ça presque un an et enfin j'avais l'impression qu'elle se laissait aller à se reposer sur moi, elle l'avait déjà fait en se confiant à moi et plusieurs fois ensuite mais là s'était tout aussi symbolique pour moi et avec ce que j'avais vécu ça avait son importance.

J'ouvrais la porte et entrais dans mon appartement l'attirant avec moi enfin au chaud, je refermais la porte derrière nous et déposais les clés sur le meuble de l'entrée. J'avais enfin la vraie explication de sa venue chez moi, Lukas le bébé de Lena âgé de quelques semaines seulement était apparemment une terreur pour le sommeil. « J'imagine que la cohabitation ne doit pas être facile, oui. » Je lui adressais un petit sourire compatissant et caressait sa joue. C'est vrai que s'était logique en fait, un bébé ça pleure la nuit et c'est difficile à gérer quand on travaille et puis Pandy et ses heures de sommeil c'est tout une histoire. « Tu es à la bonne adresse pour pouvoir faire la marm... » Pas le temps de finir ma phrase qu'elle me gratifiait d'un baiser auquel je répondais sans hésitation, je ne pensais plus à ma soirée sur le coup et je ris légèrement quand elle murmura « bière » contre mes lèvres. « Dans le mile, tu es forte Pandora même fatiguée », elle avait l'air vraiment exténuée et j'avais de plus en plus l'impression qu'elle venait chercher refuge ici, d'ailleurs elle ne tarda pas à m'entrainer vers la chambre, me demandant quand même au passage où j'étais ce soir. Je ne prenais pas ça comme une question pour me fliquer, pas du tout mais je pense qu'au fond elle voulait quand même savoir plus que par simple curiosité. Je lui adressais un petit sourire malicieux « J'étais dans un bar de striptease, évidemment » plaisantais-je. Je l'accompagnais jusqu'à la chambre et l'aidais à retirer sa veste, son kimono et ses baskets « Allez au lit ma belle », je défaisais même le lit pour qu'elle s'y installe, un vrai gentleman non?

Et puis là j'eus un éclair de lucidité, j'avais oublié mon sac de sport dans la voiture et s'était mauvais et pour les affaires et pour la voiture. « Je reviens dans une minute j'ai oublié mon sac de sport dans la voiture », dans la précipitation je n'avais pas rectifié ma petit blague sur le bar de striptease ne pensant pas qu'avec la fatigue elle pourrait ne pas percevoir le caractère humoristique de ma réponse. J'avais donc été récupérer le sac et avais mis mes affaires au sale évitant ainsi le pire niveau odeur et autres choses désagréables quand on laisse trainer des fringues sales, puis retournais dans ma chambre retrouver Pandy. « Revoilà ton ange gardien pour la nuit, je vais veiller sur ton sommeil tu vas pouvoir faire une grosse grasse matinée si tu en as envie », je me déshabillais et enfilais un bas de pyjama avant d'aller me brosser les dents dans la salle de bain pour aller ensuite me glisser sous la couette en lui souriant « Même si tu manque d'heures de sommeil, je suis content de te voir. »

• • • • • • • • • • • • • • • • •

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur  



avatar
I Shall Believe
Fondatrice
✔ AGE : 25 ans
✔ SEXE : Féminin
✔ METIER : Médecin Légiste
✔ ETUDES : .
★ AVATAR : Nina Dobrev
© CRÉDITS : Crazy Bunny
✔ MESSAGES : 30349
✔ JE SUIS NÉ(E) LE : 10/01/1987


Gianni property
Do not touch


✔ HUMEUR : Plutôt bonne
✔ EN JEUX : Possible (voir le sujet)
✔ SURNOMS : Pandy, Panda, ou Pandy-Panda... le petit ourson de chine. Pandy-Panda... tout droit de l'Himalaya. Je suis déjà dehors !
✔ LA CITATION : L’homme le plus important dans la vie d’une femme n’est pas le premier, mais celui qui ne laissera pas exister le prochain.




My Life
Relations Ship:

MessageSujet: Re: Dormir comme un bébé || Gianni   Mer 25 Mai - 22:15
Je ne sais pas vraiment ce qui m’a réellement poussée d’impulsion à venir chez lui, c’était inconscient si on veut, une impulsion et surtout l’envie de dormir comme un petit ange ou comme un bébé si on veut même si je ne voulais pas me réveille toutes les 20 minutes en me réveillant. Entrant alors chez lui pour aussitôt lui donner des explications précises de ma venue, je ne pouvais m’empêcher de sourire au fait qu’il confirme que ce n’était pas simple. Une adolescente, passe encore mais un bébé… quand on est pas encore habitué à sa présence… c’est un peu compliqué. « Assez, oui », je l’avais ensuite coupé pour l’embrasser en sentant le doux parfum de la bière… c’était amusant de le reconnaitre surtout quand je savais que j’avais raison grâce à sa confirmation ce qui m’amusait et j’avais le petit regard fier si mignon. Rejoignant alors sa chambre en l’attirant avec moi, je ne me doutais pas de la réponse à ma question purement curieuse. J’étais un peu surprise mais je ne savais pas qu’en penser surtout… c’était une blague ? Ou disait-il la vérité ? Il m’aidait à retirer ma veste et mon kimono ainsi que mes baskets, c’était un amour car je pouvais le faire toute seule mais c’était trop mignon qu’il m’aide et cela me faisait un peu oublier le fait qu’il a me disait avoir été dans un bar de striptease enfin un peu, hein ? Car je n’arrêtais tout de même pas à me demander et chercher à savoir s’il disait la vérité ou non enfin je me comprenais. Je souriais doucement en le regardant préparer le lit avant d’aller m’y coucher. Je le vis alors partir aussitôt en souriant alors qu’il disait avoir oublié son sac… « D’accord, je ne me promet pas d’être encore réveillée » comme quoi, je n’étais point la seule à oublier mes affaires partout et mes clés dans ma voiture, j’en passais. Mais oui, j’étais fatiguée et la fatigue m’emportait rapidement. J’étais seule, là… à réfléchir à ce qu’il avait. Une partie de moi… me disait que c’était une plaisanterie car j’avais confiance, oui… c’est bizarre mais j’avais confiance alors que l’autre me disait que c’était dans sa nature avant, il était comme ça et je ne savais pas réconcilier ses deux parties. Là, c’était étrange mais la fatigue avait beau m’attirer vers elle mais cette bataille dans ma tête m’empêchait de m’endormir, un vrai redbull !

Je souris doucement et un peu forcée car j’avais la tête dans mes idées alors qu’il revenait mais je n’osais pas demander si c’était une plaisanterie ou non, au fond de moi… j’espérai que cela en soit une sans savoir que cela était le cas. « Mon ange gardien ? Hum hum… sont où tes ailes ? » Disais-je en riant cherchant à me changer les idées pour ne pas penser à ça. Pourquoi me torturais-je l’esprit ? Je n’en savais rien mais je le faisais. Au fond, c’était naturel, non ? Je ne sais pas, c’était dingue. Je le regardais alors se déshabiller et se préparer en papillonnant parfois des yeux mais tenant réellement bon à la fatigue ce qui me surprenait moi-même mais bon… je pensais à de vilaines choses… je ne voulais pas y penser. Je ne sais vraiment pourquoi j’en venais à penser à ça et alors qu’il se glissait sous les couettes. « C’est vrai ? Je suis contente aussi de te voir », pourquoi demander si c’était vrai ? Je ne savais pas réellement en fait mais c’était étrange ce qui se passait dans ma tête à l’instant car je ne pouvais pas être dans la sienne pour savoir quoi. Je me mettais alors sur le coté avec ma tête sur l’oreiller en le regardant attentivement pendant un petit moment avant de baisser légèrement le regard et contempler ma main… pour quoi ? Je n’en sais rien, machinalement. Je me demandais réellement si je devais en parler et pourtant je ne disais rien, je me contentais juste de remettre mon regard sur lui et moi-même cela me stressait de ne savoir que dire ou que faire. « Gianni ? », je souriais doucement car je n’y pouvais rien, j’étais bien là… malgré tout et je voulais sourire. Plus fort que moi-même si ce sourire était faible et vraiment léger, c’était comme une habitude. Le remplaçant alors par un sourire. « Elle était canon au moins les stripteaseuses ? », plus subtile… tu meurs… je ne savais pas réellement ce que voulais dire ma question mais une petite moue s’affligea sur mon visage alors que j’espérais que sa réponse soit celle que j’attendais. Je me mettais ensuite sur le dos pour regarder son plafond et reposer mon regard sur lui doucement. « Je devrais pas poser ce genre de question mais ça me perturbe… », je secouais alors la tête en tentant de chasser ça de ma tête en me rendant compte que je ne pouvais pas en fait, je n’y arrivais pas. Je me redressais alors rapidement en le regardant. « Non, si en fait… je devrais les poser. », je le regarda ensuite rapidement. « Dis-moi que tu rigolais… », la fatigue me faisait surement un peu déraillé car je passais ma main sur mon front en me levant aussitôt pour renfiler mon kimono… là, je ne savais pas si je m’apprêtais à partir ou pas mais je remettais mon kimono simplement. Si vous savez pourquoi… faudra me le dire car je ne comprenais rien moi-même. Je le regardais à nouveau. « Je comprends que tu ne veuilles pas abandonner ton ancienne vie… avec les filles d’un soir et puis au revoir mais ce n’est pas pour moi ça », je le regardais alors sans même savoir ce qui se passait. « Je ne pourrais pas partager, pas du tout. », je ne voulais effectivement pas partager l’homme que j’aimais avec des stripteaseuses. « Dis-moi que c’était seulement pour la bières sinon je crois que je ne supporterais pas l’image ». C’est officiel, j’étais là… à croire réellement à sa plaisanterie comme jamais pourtant je ne voulais toujours pas y croire. Je ne voulais pas du tout y croire. Je haussais doucement le ton sans m’en rendre compte. « Je peux pas être la seule à faire des efforts pour que ça fonctionne. », je ne pensais pas qu’il n’en faisait pas au contraire mais sur le moment, je ne sais pas pourquoi mais je le pensais… j’avais très mal pris la plaisanterie à mon avis, très mal… au point d’y croire. Je ne trouvais peut-être pas ça marrant avec la fatigue… en général, j’en aurais même peut-être rit mais là, non.

• • • • • • • • • • • • • • • • •



PANDORA ♥️ I LOVE YOU Ton regard n'est que le miroir de mon âme. Quand tu poses les yeux sur moi, je me sens unique. Quand tu me murmures, je les ressens. J’entends ton cœur qui bat aussi fort que le mien. Cette chamade des organes qui ne font qu'un lorsque tu embrasses mes lèvres. Cette électricité qui en émane. Cette impression que rien ne compte, sauf moi. Ce regard qui me dit : Je t'aimerais toujours. Est-ce si facile d'aimer quand on est aimé ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.oh-sydney.net 



avatar
loading...
MODERATEUR
✔ AGE : 28 ans
✔ METIER : Bosse dans le marketing et la communication
★ AVATAR : Josh Duhamel
© CRÉDITS : Avat: PoM Gif: Crazy Bunny
✔ MESSAGES : 19149
✔ JE SUIS NÉ(E) LE : 04/07/1984

The Italian touch


✔ HUMEUR : In good moud
✔ EN JEUX : Possible (voir le sujet)



My Life
Relations Ship:

MessageSujet: Re: Dormir comme un bébé || Gianni   Jeu 26 Mai - 10:32
Il était pratiquement 3 heures du matin, je ne savais même pas combien de temps elle avait attendu dehors sur cette marche mais Pandora semblait plutôt soulagée d'être enfin dans un lit. Je pensais même que le temps que j'aille chercher mon sac dans la voiture elle se serait endormie, à croire que malgré sa fatigue elle luttait contre le sommeil. Je l'avais rejoint et m'étais mis tout à côté d'elle pour l'avoir contre moi, j'aime quand elle s'endort dans mes bras sentir sa respiration se faire plus calme et profonde, ça me berce et surtout ça me prouve qu'elle se sent bien avec moi. Enfin pour le moment j'étais loin de me douter qu'avec ma petite touche d'humour j'avais lancé une petite bombe sans le vouloir. Elle me demandait si s'était vrai que j'étais content de la voir, question idiote « Bien sûr que c'est vrai. », je déposais un baiser sur sa joue et me calais dans mon oreiller décidé à trouver le sommeil mais j'avais une sensation bizarre, je sentais son regard sur moi. Je rouvrais les yeux alors qu'elle m'interpellait. « Hum, oui c'est comme ça que je m'appelle » je lui souriais et attendait d'entendre ce qu'elle avait à me dire et là j'avoue que j'ai été très surpris quand elle m'a demandé si la stripteaseuse était canon. J'arquais un sourcil parce que sur le moment je ne fis même pas le lien avec ma blague, qu'on me pardonne il est tard... Est ce que Pandy plaisantais à son tour ou était-ce une petite pointe de jalousie de sa part? La petite moue qui suivit me fit penser que s'était peut être la deuxième solution.

J'allais rétablir la vérité en lui disant que je blaguais et que j'étais simplement avec mes potes du foot pour une soirée chez l'un d'eux mais je n'eus pas le temps de le faire que déjà elle se tournait sur le dos et reprenait la parole, alors j'écoutais. J'ai appris avec le temps qu'il vaut mieux écouter ce qu'une femme a à dire ça évite bien des désagréments. Mais là ça prenait des proportions que je n'avais pas imaginé, j'avais mis le doute à Pandy et déjà qu'en temps normal ça n'était pas triste, là avec la fatigue je ne sais pas trop à quoi je m'exposais. Elle s'était redressée et pire même elle se leva après m'avoir demandé de lui dire que je plaisantais... j'aurais bien voulu si j'avais pu en placer une. Elle me regardait avec un petit air déboussolé ou déçu je n'arrivais pas vraiment à définir son attitude, j'avoue que sur ce coup là je n'avais pas été très malin mais pourtant j'avais dit ça sur le ton de la plaisanterie et pour moi s'était passé comme telle, erreur de ma part. Mais une erreur qui me permettais d'en savoir un peu plus sur ses craintes, parce que sans que je n'ai rien demander elle me balançait ses doutes à la figure. Si ça avait été dans une soirée normale et qu'elle n'était pas si épuisée j'aurais peut être pu mal le prendre, mais là ce n'étais pas le cas en fait je la comprenais un peu, avec cette vie que j'avais mené pendant plusieurs mois et ma nature de séducteur s'était légitime de sa part d'avoir des doutes même si s'était un peu blessant qu'elle ne voit pas que je suis plus que fidèle dès lors que je m'engage mais je ne lui en tiendrais pas rigueur mettant cela sur le compte d'un manque de lucidité. Je me levais alors qu'elle continuais de dire tout ce qu'elle ressentait, haussant même un peu le ton et moi je lui souriais en m'approchant jusqu'à être suffisamment près d'elle pour pouvoir la prendre dans mes bras.

Je la serrais contre moi et déposais un baiser dans son cou avant de reculer pour pouvoir la regarder, je me mis à rire je ne sais pas pourquoi, peut être que la voir faire cette tirade pour une simple blague sur une boite de striptease ça me prouvait qu'elle tenait vraiment à ce début d'histoire entre nous, peut être un peu aussi parce que c'est beaucoup de questions pour pas grand chose. « T'as fini? Je peux en placer une? » Je continuais de lui sourire et la regardais avec tendresse «Mon ancienne vie comme tu dis elle est derrière moi. En plus j'ai jamais aimé les boites de striptease, j'y suis allé avec des amis parfois mais je n'ai jamais payé pour avoir un show privé. ». Je secouais la tête en riant « Et oui je te le dis je plaisantais, j'ai pas réfléchis sur le coup que tu pourrais croire que s'était vrais. Ce soir j'étais simplement avec mes potes du foot, après l'entraînement on se fait souvent une petite soirée tranquille entre mecs et on boit de la bière. ». Je lui caressais la joue doucement pour la rassurer de tout ces doutes qu'elle venait d'évoquer « Tu n'auras à me partager avec personne Pandora, quand je suis avec quelqu'un je m'investis et je suis fidèle. Ca fais des mois que je ne regarde plus les autres femmes, j'ai que toi en tête. ».

Je lui retirais son kimono et riais légèrement « Tu comptais aller où au juste? », pas de négociations possibles maintenant qu'elle était là elle dormirait avec moi, l'inverse serait très frustrant. « Allez maintenant que tu as fini de te prendre la tête, on va dormir si tu veux bien, ok? » disant cela je retournais me mettre au lit déposant le kimono sur le fauteuil au passage. Et puis pour la taquiner un peu je lui lançais un regard malicieux «Pour répondre à ta question de toute à l'heure à propos de la stripteaseuse... Elle avait des seins énormes!» j'éclatais de rire et lui faisait un clin d'oeil, là j'espérais au moins qu'elle allait rire.

• • • • • • • • • • • • • • • • •



Dernière édition par Gianni S. Calzore le Mer 3 Aoû - 9:50, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur  



avatar
I Shall Believe
Fondatrice
✔ AGE : 25 ans
✔ SEXE : Féminin
✔ METIER : Médecin Légiste
✔ ETUDES : .
★ AVATAR : Nina Dobrev
© CRÉDITS : Crazy Bunny
✔ MESSAGES : 30349
✔ JE SUIS NÉ(E) LE : 10/01/1987


Gianni property
Do not touch


✔ HUMEUR : Plutôt bonne
✔ EN JEUX : Possible (voir le sujet)
✔ SURNOMS : Pandy, Panda, ou Pandy-Panda... le petit ourson de chine. Pandy-Panda... tout droit de l'Himalaya. Je suis déjà dehors !
✔ LA CITATION : L’homme le plus important dans la vie d’une femme n’est pas le premier, mais celui qui ne laissera pas exister le prochain.




My Life
Relations Ship:

MessageSujet: Re: Dormir comme un bébé || Gianni   Jeu 26 Mai - 13:02
Je ne savais pas ce qui m’arrivait et pourquoi je réagissais pareillement alors qu’au fond, je n’aurais même pas réagi de cette manière si j’étais bien réveillée et en forme totale. Lorsqu’il s’approcha et me prit dans ses bras, je ne pus résister surtout par fatigue mais aussi par ce que cela me rassurait un peu sur toutes mes petits craintes qui semblait l’amuser alors qu’il souriait. Je me demandais réellement ce qui se passait en arquant doucement un sourcil. J’aurais très bien pus mal prendre cette réaction de sourire et tout et tout mais au fond… pas du tout car je me disais qu’il ne se foutait pas de moi en souriant et surement que j’avais totalement mal compris enfin je m’en rassurais un peu et c’était parfait surtout au baiser dans le cou. Je le regardais alors bizarrement avec une expression presque inimitable quand il se mit à rire… « Et ça te fait rire en plus ? », je riais doucement aussi mais surtout nerveusement enfin je ne savais pas vraiment pourquoi mais je riais aussi et point c’est tout. Je faisais oui de la tête quand il me demandait si j’avais finis et le laissais alors parler sans le couper. Son regard à lui seul me rassurait. Il aurait suffi même sans parole enfin pendant un petit moment. Je l’écoutais alors attentivement en me disant que j’étais réellement idiote et crevée pour avoir pris mal cette plaisanterie ou simplement pour ne pas avoir compris que c’était une plaisanterie. C’était plus fort que moi, le sommeil en étant surement coupable. Oui, le sommeil a bon dos mais la jalousie devait surement s’en être mêlée un peu. Je riais doucement en apprenant qu’il n’aimait pas les boites de striptease et dans un sens cela rassurait et me calmait totalement. Plus je l’écoutais et plus je me sentais mieux mais idiote de tout ce que j’avais sortis. J’avais les joues qui prenaient une petite couleur rouge petit à petit enfin c’était plus fort que moi, je me sentais mal d’avoir haussé penser comme ça ou à ça. Je souris à ses caresses en posant doucement ma tête contre sa main. Je le regardais alors dans les yeux et m’apprêtait à poser une question peut-être que je ne voulais pas ou ne pouvais pas poser mais sur le moment, j’avais cette question dans la tête mais pour l’instant, je me contentais de lui sourire. « Je suis stupide, je suis vraiment stupide. », je lui volais alors un baiser. « Tu devrais m’en vouloir mais non. Tu es trop gentil avec moi. », Oui c’était un peu vrai mais je m’en voulais réellement pour cette stupidité profonde et ce manque soudain de confiance alors qu’en fait… j’avais confiance mais c’était plus fort que moi de penser pareillement sous le coup de la fatigue. « Je ne sais même pas ou je comptais aller ou si je comptais partir… », J’haussai doucement les épaules en le regardant. « Je crois que je ne voulais pas partir surtout ». Très contrariante avec moi-même car malgré tout, je voulais rester, c’est bête, non ? Enfin bref ce qui était marrant tout de même était que oui, je ne savais vraiment pas si j’avais pensé partir ou non car j’avais seulement remis mon kimono, par habitude, peut-être ?

Je riais doucement en le regardant poser le kimono et aller se coucher. « Oui, on peut. Je bouge plus, promis… ». Je riais en lui lançant un petit regard alors qu’il venait de faire sa petite blague sur la stripteaseuse avant de lui lancer un oreiller sur la tête et me recoucher. « Ahah… te moques pas de moi. Ce n’est pas drôle. », je fis une petite moue car oui sur le moment, je trouvais pas ça drôle de se moquer de ma bêtise alors que je me sentais toujours un peu mal de ce que j’avais osé dire ou sortir et j’ai failli dire que j’étais désolée mais la joueuse m’a dit que c’était une mauvaise idée donc j’obéis comme une Pandy docile. Et c’est là que ma question qu’il ne fallait pas poser ou que je n’osais pas poser me revint en tête alors que je le regardais en posant ma tête sur l’oreille et contre lui à la fois. « Je ne suis donc pas la seule qui a eu la chance de ne pas te partager ? », oui… 3 heures après mais au fond, ça lui était un peu resté dans la tête le fait qu’il s’investi quand il est avec quelqu’un donc c’est qu’il avait déjà été avec quelqu’un… le tout dans ma tête avant fait le rapprochement enfin le calcul pour en convenir que le séducteur qu’il était… n’avait pas toujours été. Je souriais doucement en secouant la tête et laissant échapper un petit rire… « D’ailleurs… à l’occasion, je te ferais un show privé. », oui… ça aussi, je l’avais retenu mais oui, je voulais le préciser aussi pour lui montrer que je l’avais bien entendu et que je ne doutais plus du tout enfin j’avais aussi réellement peur qu’il ne m’en veuille pour ce que j’avais aussi croire. Je ne voulais pas ça surement par ce que je m’en voulais vraiment. C’est dingue mais oui, cela m’avait un peu réveillé pour la peine même si je sentais toujours le sommeil m’attirer mais un peu moins surtout par ce que j’avais cette petite pointe de malaise que je cachais bien. J’avais peur qu’il pense que je ne lui fasse pas confiance ou simplement. Je me mis alors à rire à nouveau ne me disant que j’étais réellement bête d’avoir osé croire ça. « Je suis dingue quand même… faut que je dorme car la fatigue me fait totalement dérailler comment j’ai osé ne pas faire la différence entre une plaisanterie et la vérité alors que je sais pertinemment que l’on est deux à s’investir. », oui… encore ? Nan mais elle se retient de dire qu’elle est désolée, si vous saviez.

• • • • • • • • • • • • • • • • •



PANDORA ♥️ I LOVE YOU Ton regard n'est que le miroir de mon âme. Quand tu poses les yeux sur moi, je me sens unique. Quand tu me murmures, je les ressens. J’entends ton cœur qui bat aussi fort que le mien. Cette chamade des organes qui ne font qu'un lorsque tu embrasses mes lèvres. Cette électricité qui en émane. Cette impression que rien ne compte, sauf moi. Ce regard qui me dit : Je t'aimerais toujours. Est-ce si facile d'aimer quand on est aimé ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.oh-sydney.net 



avatar
loading...
MODERATEUR
✔ AGE : 28 ans
✔ METIER : Bosse dans le marketing et la communication
★ AVATAR : Josh Duhamel
© CRÉDITS : Avat: PoM Gif: Crazy Bunny
✔ MESSAGES : 19149
✔ JE SUIS NÉ(E) LE : 04/07/1984

The Italian touch


✔ HUMEUR : In good moud
✔ EN JEUX : Possible (voir le sujet)



My Life
Relations Ship:

MessageSujet: Re: Dormir comme un bébé || Gianni   Lun 30 Mai - 13:49
La situation me faisait rire c'est vrai, sa réaction m'amusait dans un sens et pourtant je gardais en tête le fait qu'elle n'ai pas totalement confiance en moi pour avoir ce doute. La fatigue comme quand on est saoule nous fait peut être dire ce que l'on ne dirait pas en temps normal... Bon elle se trouvait stupide, s'était une sorte de mea culpa pour avoir cru à cette plaisanterie, cela dit ça aurait pu être vrai j'étais déjà allé dans des clubs de striptease avec mes potes mais juste pour la bière et l'ambiance mais j'étais célibataire à ce moment, ça ne me viendrait pas à l'idée maintenant. « Mais non tu n'es pas stupide. ». Je m'étais remis au lit, blaguant un peu sur la situation ça me permettais de faire passer un peu le truc parce que mine de rien ça tournait dans ma tête, est ce qu'elle pensait vraiment que je ne m'investissais pas? Au moins elle n'avait pas vraiment eu l'intention de repartir, à un moment j'avais cru « Je pense que tu aurais eu froid dehors de toute manière » je lui souriais « Tu n'es pas très habillée. ».

Je n'avais pas vraiment conscience qu'en faisant l'aveu d'être quelqu'un de fidèle et qui s'investit je faisais référence à mon passé... Un passé que Pandy ne connaissait pas parce que je n'en avais jamais parlé avec elle malgré notre amitié. A vrai dire il n'y a que Nolaan qui est au courant de ce qui m'est arrivé. La question était arrivée tout naturellement et je comprenais bien qu'elle veuille en savoir d'avantage sur qui j'étais avant de la rencontrer. Je hochais la tête doucement « Ouais... », s'était peut être un peu léger comme réponse sans pour autant tout lui raconter je pouvais au moins être un peu plus précis « J'ai été en couple avec quelqu'un pendant 4 ans, nous étions fiancés. C'est quand ça s'est fini que j'ai quitté l'Italie pour m'installer à Sydney. », elle sait que j'ai fait mes études ici, je me souviens lui avoir raconté ça lors de notre toute première rencontre après avoir renversé mon café dans son décolleté malencontreusement. Je n'avais pas l'intention d'en dire plus, pas ce soir, pas maintenant... S'était encore trop tôt pour moi pour en parler mais je savais que ça viendrait. J'avais confiance en Pandy quand le moment sera venu je lui raconterais ce qui m'est arrivé. Je riais légèrement à sa proposition et m'approchais un peu plus d'elle « Intéressant, je suis sûr que je vais beaucoup aimer ça... ».

Profitant de cette proximité que j'avais instauré, je la prenais dans mes bras pour un câlin. Je voulais qu'elle sente que je ne lui en voulait pas et cela s'accentua quand elle admit qu'elle savait que je m'investissais moi aussi dans cette relation. S'était totalement vrai, j'avais envie que ça fonctionne je tenais à Pandora comme je n'avais pas tenu à quelqu'un depuis... Depuis que j'avais été trompé en fait. Toutes ces femmes qui avaient fait un passage dans mon lit, aucune n'avait suffisamment retenu mon attention pour que j'envisage d'aller plus loin que de passer une simple et unique nuit en leur compagnie, après tout ça n'était pas dans mes plans que de retrouver quelqu'un et pourtant cette jolie brune avait bouleversé mes plans, mais j'en était heureux. « J'ai envie que ça marche entre nous Pandora, vraiment. Je tiens à toi tu sais. » je déposais un baiser sur sa joue, puis déviais la trajectoire de mes lèvres jusqu'aux siennes « Je sais que tu es épuisée, en temps normal j'espère que tu n'aurais pas douté et que tu aurais eu totalement confiance. ». Je calais ma tête dans mon oreiller et fermait les yeux « Je crois qu'il est temps de dormir maintenant ». Je n'avais pas rompu le contact entre nous et caressais son bras avec douceur, c'est incroyable comme ce simple petit geste peut m'apaiser.

• • • • • • • • • • • • • • • • •

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur  



avatar
I Shall Believe
Fondatrice
✔ AGE : 25 ans
✔ SEXE : Féminin
✔ METIER : Médecin Légiste
✔ ETUDES : .
★ AVATAR : Nina Dobrev
© CRÉDITS : Crazy Bunny
✔ MESSAGES : 30349
✔ JE SUIS NÉ(E) LE : 10/01/1987


Gianni property
Do not touch


✔ HUMEUR : Plutôt bonne
✔ EN JEUX : Possible (voir le sujet)
✔ SURNOMS : Pandy, Panda, ou Pandy-Panda... le petit ourson de chine. Pandy-Panda... tout droit de l'Himalaya. Je suis déjà dehors !
✔ LA CITATION : L’homme le plus important dans la vie d’une femme n’est pas le premier, mais celui qui ne laissera pas exister le prochain.




My Life
Relations Ship:

MessageSujet: Re: Dormir comme un bébé || Gianni   Lun 30 Mai - 15:32
Étais-je stupide ? Ne l’étais-je pas ? Tel est la question mais même s’il me disait que non, je ne pouvais que le penser sur le moment… je me sentais stupide. Oui, peut-être de la mea culpa au fond, c’est vrai mais c’était bien plus fort que moi comme une seconde nature… « Un peu quand même », disais-je simplement d’un doux murmure et léger mais je voulais surtout ne pas paraitre têtue alors que je le pensais vraiment et pas que je l’étais seulement un peu. Cela allait passer peu à peu et je me sentirais mieux avec ce petit mal entendu enfin pas « mal entendu » mais on se comprend en gros… c’était sur le moment et puis je me sentirais moins conne surement. Je souriais et me remettais aussi au lit en l’écoutant et levant alors les yeux. Oui, je n’étais pas très habillée dans ma nuisette et mon kimono sans oublier les baskets que j’avais piqué à ma sœur mais bon, j’étais frileuse en plus et cela n’était pas vraiment nouveau. Je fronçais alors le nez en le regardant… « Ouais, je crois que c’est pour ça que je ne voulais pas partir. Je te jure, j’aurais eu trop froid alors autant partir au lieu de me retrouver comme un glaçon surtout… que je ne sais pas comment j’aurais fait pour rentrer avec les clés qui ont décidées de s’enfermer dans ma voiture.», en fait non… pas du tout c’était par ce qu’au fond, j’étais trop bien avec lui pour oser partir surtout que la fatigue me faisait délirer mais je crois que je n’étais pas totalement convaincue de mes accusations. Je grimaçais en haussant les épaules « T’es dans la merde, je suis coincée chez toi, là »… enfin il n’était pas réellement dans la « merde » au fond car je crois qu’il n’avait rien contre l’idée là… « Pas de bol ». A fond dans ma petite taquinerie qui répondait bien au fait que j’allais avoir froid dehors alors que j’allais poser cette question sur son passé. Je le regardais alors qu’il hochait la tête. Son « Ouais… », Me surprit un peu sur le moment enfin oui et non, je n’étais pas habituée à des réponses aussi vagues, j’en arquais d’ailleurs doucement un sourcil. J’écoutais alors son court résumé sur son passé, très court à mon gout et difficile à comprendre car beaucoup de questions pourraient se poser comme : pourquoi ça s’est fini ? Et d’autres… dans un sens, je voulais les poser mais une petite voix dans ma tête me disait que s’il avait eu envie de la dire, il l’aurait dit et que surement il n’était pas prêt. Je ne voulais pas brusquer ses confidences… je savais qu’il m’en disait si peu sur son passé mais je le comprenais aussi. « On a tous des bagages, faut savoir les défaire quand on s’en sent prêt. », oui… c’était un peu une façon pour moi de lui dire qu’il pourra me le dire quand il s’en sentira totalement prêt et que je ne le brusquerais pas car je n’étais pas stupide s’il en disait si peu… c’était qu’il y avait une raison derrière tout ça ou même si je ne savais ça que maintenant… je ne connaissais pas vraiment sa raison d’installation à Sydney hormis qu’il y avait déjà fait ses études. Il trouvait donc aussi intéressante cette idée de striptease mais ce n’était point étonnant. Je riais donc en le regardant alors qu’il s’approchait pour me faire un câlin en même temps… « Je trouve aussi ».

Je calais alors ma tête dans son cou en y déposant un baiser tout tendre. Je me sentais encore un peu mal mais ce rapprochement m’était tout de même en me dire que tout allait bien, je le sentais que cela me détendait car au fond, j’étais un peu crispée ce qui était normal ? Je n’en sais rien mais je suis Pandy… je ne suis pas normale, dingue et loufoque mais surtout formidable… comment que je me vante ? Sentir sa peau durant ce câlin et son parfum me détendait vraiment petit à petit alors que j’étais encore en mode mea culpa et m’en voulait toujours. Sa façon de me rassurer était efficace, il tenait à moi et je le savais et souriant alors à son baiser sur la joue, je me contentais juste de murmurer… « Je n’en doute pas, je sais que tu tiens à moi. », je lui volai alors un baiser tandis que ses lèvres avait déviée vers les miennes. Je grimaçais doucement à ses espérances et je me demandais si j’avais gaffé et lui avait montrée que je n’avais pas confiance en lui alors que c’était faux, j’avais confiance. Je ne savais que dire car j’avais peur de gaffer à nouveau voir m’enfoncer ou montrer que je me rattrapais enfin tant de choses qui se tournait dans ma tête alors que je le regardais caler sa tête et fermer les yeux avec beaucoup de tendresse. Allant alors à ses lèvres y déposer un baiser après qu’il dise qu’il était temps de dormir. Un long baiser tout tendre, j’y mis doucement fin pour chuchoter contre ses lèvres. « Tu es la seule personne en qui j’ai confiance en ce moment et la fatigue me fait divaguer avec le retour de mon père et la naissance de Lukas. Je t’assure que j’ai confiance en toi et que je n’aurais jamais douté de ta fidélité. », Je souris contre ses lèvres avant d’y redéposer un baiser rapidement. « Jamais », ce n’est alors que je reculais doucement de l’étreinte en riant légèrement… « Je sais que j’ai promis de ne pas bouger mais j’arrive. Tu ne m’en veux pas ? Juste une vessie de fille », je me marrais légèrement car je ne savais pas vraiment comme dire que j’avais besoin d’aller faire pipi, ahah… pauvre Pandy, Je tâtonne encore dans les choses que je peux dire ou pas dire comme je dors à moitié, j’ai peur de le faire douter sur sa confiance donc je me voyais presque obligée de dire que je me levais en fait pour aller fait un petit tour au petit coin. « Après, on dort, promis et je bougerais plus d’un poil… tu pourras même me menotter pour être certains que je en me lèverais pas. », je souriais en me penchant vers lui et déposant alors à nouveau un tendre baiser sur ses lèvres et allant chuchoter à son oreille car c’était une envie que j’avais sur le moment après tout ce qui venait de se passer et le voir paisible et apaisant, j’avais comme le besoin de le dire et pourtant je ne le disais pas trop souvent pour l’instant car j’avais peur de brusquer les choses. « Je t’aime », chuchotais-je donc à son oreille avant de me redresser aussitôt comme une voleuse et aller dans la salle de bain pour mon petit tour quotidien au petit coin.

J’allais donc au petit au radar, un peu mais tout se passait bien alors que je sortais alors des toilettes en ouvrant la porte et retournant alors discrètement sous les draps en me blottissant contre lui. Je ne disais rien en restant là, juste à le regarder. Je m’endormais doucement certes mais l’image que j’avais-là était bien mieux qu’un sommeil et m’apaisait. Je lui caressais alors le bras, oui c’était à mon tour et je ne savais même pas s’il dormait ou pas mais là, j’étais bien et même fatiguée, je voulais profiter de l’instant mais aussi m’apaiser l’esprit. Je voulais m’endormir en paix et j’étais en paix mais un sommeil lent est bien mieux que brusque ensuite pour une raison que je ne pouvais pas comprendre comme 90% des gens qui sont assez bête pour poser cette question, je lui murmurai doucement en le regardant. « Gianni ? Tu dors ? », J’étais bête sur le coup mais cette question peut paraitre souvent futile cela dit... je me rendais compte que sur le coup, on n’y réfléchissait pas réellement… on ne réfléchissait pas au fait qu’il pourrait répondre à cette question seulement s’il ne dormait pas et dans le cas contraire… Il aurait réellement eu du mal à me répondre enfin je ne me doutais pas de la stupidité de cette question surement par ce que je somnolais un peu aussi et que je voulais seulement m’assurer qu’il dorme. Je me mis à lui caresser doucement la joue en attendant une réponse. Pensant réellement qu’il dormait et presque sans attendre qu’il réponde, je le regardais et me mis donc à dire une chose capitale… « Je pourrais rapidement m’y habituer… toi, moi, nous. Te voir les yeux fermés quand tu dors. T’entendre respiration et te voir paisible. Me sentir en sécurité dans tes bras enfin la conviction que rien ne m’arrivera. Me dire que si je tombe, tu me rattraperas. Je me suis longuement laisser penser que l’amour faisait souffrir et que j’étais maudite mais je me dis que cette fois, je ne souffrirais pas. J’ai confiance en toi mais surtout par ce que je sens que tout se passera bien. Et là… tu dors et comme une idiote, je parle pour te dire des choses que je n’aurais peut-être pas dites autrement. Je me vois bien finir mes jours avec toi… tu m’apportes tellement… et je ne sais comment le dire ou le montrer », Disais-je alors sur un ton très bas pour ne pas le réveiller sans savoir ou non s’il dormait réellement (ça, je te laisse voir). Je me répétais aussi, je disais des choses de plusieurs façons mais je dormais à moitié et j’étais surtout en train de me confier à lui. « J’aime ce qu’on vit et cela m’apporte bien plus que je n’avais osée l’espérer. Si je devais revenir en arrière, je ne changerais rien. Je n’ai aucuns regrets et je suis heureuse peut-être pour la première fois de ma vie. Amoureuse… comme je ne l’ai jamais été. Je me donnerais à toi, les yeux fermés… » C’est sur ces derniers mots que je fermais les yeux en me posant délicatement sur son torse sans vouloir le réveiller ou autres pour m’endormir paisiblement contre lui. Je m’endormis facilement d’ailleurs presque de suite puisque je commençais doucement à m’endormir sur mes derniers mots. Soupirant alors d’aise dans mon sommeil et retrouvant Morphée pour une partie d’échec…



Le retour du roman maléfique... en fait, je sais pas pourquoi mais j'ai trouvé l'idée mignonne x) et j'ai écris beaucoup en conséquent (surtout que ma nièce étant partie, je suis concentrée.)

• • • • • • • • • • • • • • • • •



PANDORA ♥️ I LOVE YOU Ton regard n'est que le miroir de mon âme. Quand tu poses les yeux sur moi, je me sens unique. Quand tu me murmures, je les ressens. J’entends ton cœur qui bat aussi fort que le mien. Cette chamade des organes qui ne font qu'un lorsque tu embrasses mes lèvres. Cette électricité qui en émane. Cette impression que rien ne compte, sauf moi. Ce regard qui me dit : Je t'aimerais toujours. Est-ce si facile d'aimer quand on est aimé ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.oh-sydney.net 



avatar
loading...
MODERATEUR
✔ AGE : 28 ans
✔ METIER : Bosse dans le marketing et la communication
★ AVATAR : Josh Duhamel
© CRÉDITS : Avat: PoM Gif: Crazy Bunny
✔ MESSAGES : 19149
✔ JE SUIS NÉ(E) LE : 04/07/1984

The Italian touch


✔ HUMEUR : In good moud
✔ EN JEUX : Possible (voir le sujet)



My Life
Relations Ship:

MessageSujet: Re: Dormir comme un bébé || Gianni   Ven 3 Juin - 22:00
Mine de rien il était trois heure du matin et moi aussi je fatiguais, j'avais fermé les yeux et m'étais installé avec l'intention de désormais dormir. Je sentais Pandy bouger à côté de moi et eu la douce surprise de sentir ses lèvres sur les miennes, je répondais à ce baiser plein de tendresse dont elle seule à le secret. Non non je n'en fais pas trop, c'est la pure vérité chaque fois qu'elle m'embrasse ainsi, c'est... Inexplicable. La douceur de ses paroles vint s'ajouter à celle de son baiser et voilà que j'étais rassuré quant à sa confiance en moi. Je rouvrais doucement les yeux et riais quand elle me dit avoir besoin d'aller au petit coin « Mais vas y je t'en prie », ça me faisait rire « Je ne vais pas t'empêcher de te lever quand même! ». Je la regardais avec un petit sourire « C'est pas pour être sûr de te garder au lit que je te menotterais... Je garde l'idée pour une autre occasion. ». Je ne m'attendais pas à ce qu'elle allait faire ensuite, mais ces trois petits mots venaient de faire battre mon coeur un peu plus fort. J'aurais pu lui dire que moi aussi, parce que je sais que c'est le cas même si je refuse encore de l'admettre c'est sans doute pour ça que je me suis contenté de la regarder avec tendresse en espérant que mon regard compenserait l'absence de mots.

Apaisé je refermais les yeux avec dans l'idée de l'attendre, sauf que la fatigue pris le dessus et je m'enfonçais petit à petit dans un demi sommeil. Bien sûr je sentis qu'elle revenait se coucher mais je n'arrivais pas à ouvrir les yeux, passant simplement mon bras autour d'elle et j'appréciais ses caresses qui m'aidaient encore un peu plus a m'endormir. Est-ce que je dormais? Oui et non, je répondais à la question par un léger soupir. J'étais bien, vraiment très bien et Morphée m'attendais pour l'apéro. Dans ce demi sommeil je perçu un murmure, je crois que Pandy me parlait et je ne captais que des bribes de ce qu'elle me disait mais s'était suffisant pour garder mon esprit en éveil, drôle de sensation d'ailleurs que celle de dormir sans pour autant avoir le cerveau en veille. Mais ça ne dura pas bien longtemps avant que le sommeil m'emporte complètement pour une longue nuit, heureusement pour moi que mon emploi du temps est plutôt flexible là où je travaille. J'ai bien profité de la grasse matinée puisque je ne rouvrais les yeux que vers midi.

Pandora dormait encore profondément, je ne pu m'empêcher de la regarder pendant plusieurs minutes. J'avais envie que ce genre de moment se répètent encore et encore tant je me sentais bien de l'avoir à mes côtés, je me souviens avoir eu cette même impression le matin où Lena nous a surpris, mais depuis les choses avaient tellement évolué. Nous étions un couple officiel et c'est en gentil petit ami que je me levais le plus discrètement possible pour aller préparer le petit déjeuner, j'adorais ça prendre soin d'elle juste pour avoir le plaisir qu'elle m'offre un de ses magnifiques sourires. Je garnissais généreusement le plateau de pleins de bonnes choses à manger et d'une bouteille de jus d'orange, j'emmenais le tout jusqu'à ma chambre posant délicatement le plateau de mon côté du lit pour me glisser tout à côté de Pandy ensuite. Dégageant un peu ses cheveux je déposais quelques baisers dans son cou avec douceur, j'avais envie qu'elle oublie tout ses petits tracas d'hier et des jours précédents, mais surtout j'avais en tête quelques mots qui cette nuit ne m'avaient finalement pas échappé et rien que pour ça je voulais que son réveil soit des plus agréable. Caressant son bras doucement je lui murmurais à l'oreille « Je crois que j'ai envie de m'habituer à te voir à mes côtés quand je me réveille et mes bras seront l'endroit le plus sûr que tu trouveras, je ferais tout pour. » je faisais référence à ce que j'avais vaguement entendu alors que je m'endormais et j'étais moi même étonner de constater que malgré mon sommeil tout ne m'avait pas échappé. Je me redressais et m'asseyais, prenant une tartine à la confiture de fraise « Mais pour le moment c'est l'heure du petit déj », je souriais et ce sourire n'était pas prêt de me quitter.

• • • • • • • • • • • • • • • • •

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur  



avatar
I Shall Believe
Fondatrice
✔ AGE : 25 ans
✔ SEXE : Féminin
✔ METIER : Médecin Légiste
✔ ETUDES : .
★ AVATAR : Nina Dobrev
© CRÉDITS : Crazy Bunny
✔ MESSAGES : 30349
✔ JE SUIS NÉ(E) LE : 10/01/1987


Gianni property
Do not touch


✔ HUMEUR : Plutôt bonne
✔ EN JEUX : Possible (voir le sujet)
✔ SURNOMS : Pandy, Panda, ou Pandy-Panda... le petit ourson de chine. Pandy-Panda... tout droit de l'Himalaya. Je suis déjà dehors !
✔ LA CITATION : L’homme le plus important dans la vie d’une femme n’est pas le premier, mais celui qui ne laissera pas exister le prochain.




My Life
Relations Ship:

MessageSujet: Re: Dormir comme un bébé || Gianni   Sam 4 Juin - 1:35
Le sommeil, une chose bien compliquée constituée de phase et étape… certaines profondes et d’autres plus légères enfin c’est bien complexe. J’avais dormis longtemps apparemment et j’en avais besoin. Je dois même dire que je me serais même damnée pour des heures supplémentaire et pourquoi ? Par ce que je manquais vraiment de sommeil. Durant la nuit, j’avais récupérée, cela faisait un bien fou de passer une nuit totale sans être réveillée par les pleurs dans bébés. Je n’avais pas sentie son regard mais encore simplement qu’il sortait du lit, non mais durant son absence… Morphée me laissa rentrer à terre alors que je me réveillais peu à peu en tâtant à mes côtés, remarquant alors son absence qui n’était rien de grave… je me doutais un peu qu’il n’était pas loin au bruit du plateau qui arrivait dans les couloirs. J’avais pris le soin de garder mes yeux fermés, non pas pour faire semblant de dormir ou autres cependant simplement pour profiter encore un peu du sommeil qui me restait et le prolonger. Je sentais mes cheveux se dégager et laisser mon cou à sa merci en souriant à ses baisers et laissant échapper un petit « Hummm », à la sensation de plénitude et d’apaisements qu’ils me procuraient. C’est dingue mais oui, ce petit geste suffisait à m’apaiser. Profitant alors de ses caresses en écoutant son murmure, j’arque soudainement un sourcil en ouvrant les yeux. Je restais là, à l’écouter et me dire : J’ai bien entendue ? Je ne rêve pas ? Oui, je venais de me rendre compte que ça ressemblait bien fortement à ce que j’avais dit avant de m’endormir… j’en avais moi-même un court souvenir car je ne savais pas vraiment si j’étais avec ma tête en le disant mais je pensais qu’il dormait et ma confession n’était donc pas passée par l’oreille d’un sourd. Je me mordais doucement les lèvres en me redressant doucement et le regardant manger. C’est alors que je grimaçais assez gênée. « Oh mince, t’as entendue tout ce que j’ai dit », je me marrais doucement en mettant une main sur mon front. « La honte, j’ai dit tout ce que j’avais sur le cœur et c’était d’un niais »… oui, je me sentais un peu ridicule pour les bêtises que j’avais dit mais me posant alors à côté de lui et je le regardais alors assez amusée avant de lui donne un petit coup sur l’épaule. « Hey… mais je ne me serais pas ridiculisé si tu m’avais directement prévenu que tu ne dormais pas. C’est de ta faute en fait. », Oui… je le taquinais un peu beaucoup après tout mais c’est vrai, non mais oh… enfin je ne savais pas qu’il était à moitié endormie et plus que moitié mais ¾, comment le savoir ? « Dis-moi tout ce que tu as entendu que je sache si je dois me cacher ou pas ». Je lui fis alors un sourire tout tendre avant de lui voler sa tartine… « Pour la peine », j’y croquais alors un morceau et lui rendais en m’approchant de ses lèvres pour l’embrasser tendrement tout en caressant sa joue. Le mélange de la confiture de fraise était parfait avant que j’arrête le baiser pour sourire contre ses lèvres… « On s’y habituera enfin chez toi, je veux pas que Lukas t’empêche de dormir aussi. J'aime me réveiller à tes cotés, sentir tes baisers dans mon cou en guise de réveil... c'est mille fois mieux qu'un dring.», chuchotais-je avant de déposer un tendre baiser au coin de ses lèvres et me redresser pour me poser contre lui en prenant une de ses mains libres et la passer autour de mes épaules. « Quand à tes bras, ils sont déjà l’endroit le plus sûr que je puisse trouver. », oui… je n’avais jamais eu endroit aussi sûr que ses bras pour l’instant que ce soit Stan ou Jayden cela n’avait jamais été pareil que dans ses bras, je ne savais pas expliquer néanmoins, je pouvais le comprendre… sans pouvoir l’expliquer, c’était étrange mais il se passait un truc qui ne s’était jamais passé dans mes relations passées.

L’heure du petit déjeuner disait-il ? Eh bien, j’écoutais donc et prenait un verre de jus de fruit sur le plateau et en buvait une gorgée et levant les yeux vers lui et lui offrant l’un des plus beaux sourires dont j’avais le secret et haussant une petite épaule avec un petit hochement de tête en accord avec celle-ci. « Au fait… », Laissant mon sourire faire plaisir à un petit regard rempli de tendresse et tant de choses alors que je le regardais dans les yeux avant de continuer « … bonjour, mon amour. Tu as bien dormi ? », je ne me rendais pas compte du surnom qui me semblait tellement naturel. Je n’avais même pas idée que je venais de le dire, il était dit et même si je m’en rendais compte, je ne pouvais pas venir en arrière et ben oui… la vie n’est pas un delete à volonté… je suis pas une blonde qui met du tipex sur les trucs que j’ai dit précédemment en espérant que ça les efface. Je me mis alors à quitter mon regard sur lui en reprenant une ou deux gorgées. J’adorais le jus de fruit enfin je l’adore, savez-vous ? Je crois même que j’en suis accroc et c’est pire que le café car j’aime les deux mais le jus de fruits, catastrophe… nuit et jour, j’en bois et de tous les fruits différents mais je ne tardais pas à reposer le verre sur le plateau avant de prendre une tartine à mon tour et y mettant de la confiture également. « Elle est délicieuse cette confiture », oui… je parlais confiture et ben quoi ? Je pouvais, la confiture et les fruits… c’est délicieux pour la santé, non ? Je mangeais alors ma tartine et reposais ma tête contre lui en posant un peu à hier et profitant seulement de sa présence. Je ne voulais rien d’autres qu’être là avec lui car le moment était tellement parfait que cela pourrait presque faire peur mais j’adorais. J’adorais me réveiller à ses côtés, c’était dingue. Je me marrais en pensant à une chose… « Gros problèmes », oui ça m’amusait un brin alors que j’y pensais et pourtant je ne voulais pas y penser là… « Qu’est-ce que tu vas faire avec une petite amie qui n’a qu’une nuisette, un kimono et une veste », j’haussais les épaules en tintant… « Sans oublier ses baskets totalement dingue qu’elle a volée à sa petite sœur mais aussi qu’elle est aussi maladroite qu’une cruche et a laissé ses clés dans sa voiture ». Je fis alors de suite une petite moue toute mignonne en finissant ma tartine et levant ensuite les yeux. « Ce n’est pas très pratique mais ahah, tu m’as dans les pattes pour un moment encore… je ne pourrais pas m’enfuir bien loin », je souriais alors en le regardant. « Même si c’est vraiment pas un inconvénient ça, je sais. ». Oui, c’était loin d’être géniale surtout que je n’avais pas prévu de fringues ou d’autres ce qui était un peu stupide car maintenant ben il ne faisait plus noir et rentrer en nuisette, rien de bien géniale mais il fait dire que ça ne devait surement pas déranger tant que ça.

• • • • • • • • • • • • • • • • •



PANDORA ♥️ I LOVE YOU Ton regard n'est que le miroir de mon âme. Quand tu poses les yeux sur moi, je me sens unique. Quand tu me murmures, je les ressens. J’entends ton cœur qui bat aussi fort que le mien. Cette chamade des organes qui ne font qu'un lorsque tu embrasses mes lèvres. Cette électricité qui en émane. Cette impression que rien ne compte, sauf moi. Ce regard qui me dit : Je t'aimerais toujours. Est-ce si facile d'aimer quand on est aimé ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.oh-sydney.net 



avatar
loading...
MODERATEUR
✔ AGE : 28 ans
✔ METIER : Bosse dans le marketing et la communication
★ AVATAR : Josh Duhamel
© CRÉDITS : Avat: PoM Gif: Crazy Bunny
✔ MESSAGES : 19149
✔ JE SUIS NÉ(E) LE : 04/07/1984

The Italian touch


✔ HUMEUR : In good moud
✔ EN JEUX : Possible (voir le sujet)



My Life
Relations Ship:

MessageSujet: Re: Dormir comme un bébé || Gianni   Jeu 9 Juin - 11:00
Un réveil parfait? Surement oui en tout cas j'étais ravi qu'il se déroule ainsi, j'étais de bonne humeur sans autres raisons que la présence de Pandora. Mission accomplie, ces quelques baisers l'avaient tirer de son sommeil et l'étonnement se peignait déjà sur son visage, est-ce que ses mots hier soir devaient passer inaperçu? Apparemment elle l'avait espéré et ça me fit rire, je secouais doucement la tête « Tout je sais pas, mais j'ai entendu que tu pourrais t'habituer à ce "nous" et à te réveiller à mes côtés et que mes bras étaient un endroit sûr pour toi. » je haussais les épaules « C'est surement que je dormais déjà si je ne t'ai pas répondu ». Je n'aurais pas fait semblant de dormir pour avoir des confidences, ce n'est pas mon genre d'agir ainsi je préfère que l'on me dise les choses parce qu'on en a envie en sachant que j'écoute, même si c'est souvent plus difficile pour la personne que fait les confidences. Je secourais la tête en riant « T'as pas besoin de te cacher, tu sais que tu peux tout me dire. » ma tartine venait d'être kidnappée en guise de revanche et je prenais un air choqué « Mais laisse cette pauvre tartine en dehors de ça, elle n'a rien fait. », le baiser qui suivit avait une saveur toute particulière celle de la fraise bien entendu mais d'une manière plus symbolique s'était le premier de la journée et c'est le genre de petite chose importante. Je souriais aux mots qui suivirent et la laissais bien volontiers se caler contre moi, resserrant mon étreinte et déposant un baiser sur sa tête fermant les yeux et restant immobile un instant, juste pour profiter de l'instant.

Je reculais ensuite légèrement pour pouvoir continuer de manger, elle souriait et ça s'était encore mieux pour compléter ce réveil parfait, j'adore son sourire et ce petit regard plein de tendresse qu'elle pose sur moi. En fait, j'ai l'impression d'être à ma place à cet instant et ça faisait bien longtemps que ça ne m'était pas arrivé! Je mangeais tranquillement, savourant cette délicieuse confiture de fraise, j'adore la confiture de fraise c'est un de mes pêchés mignons, sauf que là je venais de complètement buguer à ses mots, venait elle de m'appeler  "mon amour" ou j'avais mal entendu? Je ne pu m'empêcher de sourire légèrement « Très bien et toi? », un petit surnom mignon... Bah non là tout de suite dans la précipitation je n'en trouvais pas ça viendrait surement spontanément une prochaine fois. Rien de telle qu'un petit verre de jus de fruit pour meubler la conversation, mais non ça ne parle pas c'est juste que au moins j'allais reprendre un peu contenance.

Pandy se mis à rire et je la regardais avec étonnement avant qu'elle ne m'explique quel était le gros problème en question. C'est vrai que je n'avais pas vraiment penser au détail de sa tenue, mais au pire s'était toujours envisageable que je lui prête quelque chose même si ça allait forcément être bien trop grand « Tu as verrouillé ta voiture et laissé les clés dedans? » j'éclatais de rire, elle accumulait les bêtises mais s'était mignon ce petit côté "catastrophe sur pattes", poussant un petit soupire je la regardais avec un air amusé « Qu'est ce que je vais bien pouvoir faire de toi, hein? », l'embrassant avec passion je la fit basculer sur le lit « Non c'est pas un inconvénient, tu vas devoir passer du temps avec ton petit ami... Quelle corvée ». Je l'embrassais dans le cou avant de me redresser pour me rassoir, finissant par la même occasion mon verre de jus de fruit. Je pensais alors à un truc et ne manquais pas de lui en faire part « Je vais te passer le double de mes clés, ça t'éviteras de rester coincée dehors si tu viens faire un repli stratégique pour fuir les pleurs de Lukas. ». Je ne savais pas si l'idée allait lui plaire ou si ça allait lui faire peur, pourtant il n'y avait pas vraiment de sous entendus dans cette proposition s'était simplement pour des questions pratiques, je n'allais pas lui dire d'emménager chez moi s'était beaucoup trop rapide.

• • • • • • • • • • • • • • • • •

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur  



avatar
I Shall Believe
Fondatrice
✔ AGE : 25 ans
✔ SEXE : Féminin
✔ METIER : Médecin Légiste
✔ ETUDES : .
★ AVATAR : Nina Dobrev
© CRÉDITS : Crazy Bunny
✔ MESSAGES : 30349
✔ JE SUIS NÉ(E) LE : 10/01/1987


Gianni property
Do not touch


✔ HUMEUR : Plutôt bonne
✔ EN JEUX : Possible (voir le sujet)
✔ SURNOMS : Pandy, Panda, ou Pandy-Panda... le petit ourson de chine. Pandy-Panda... tout droit de l'Himalaya. Je suis déjà dehors !
✔ LA CITATION : L’homme le plus important dans la vie d’une femme n’est pas le premier, mais celui qui ne laissera pas exister le prochain.




My Life
Relations Ship:

MessageSujet: Re: Dormir comme un bébé || Gianni   Ven 10 Juin - 13:48
Ah zut, il avait entendu mes confessions enfin ou presque. Cela me faisait rire, c’est vrai même si j’avais peur qu’il entende d’autres choses qui auraient pues le faire fuir. Ce qui était marrant dans tout ça c’est que je lui aurais bien répété tout ce que j’avais dis encore et encore car je l’avis en tête même si j’avais sortis quelques bêtises, certes. Je n’allais pas le dire, je n’étais pas assez folle à ce point pour aller répéter que je me ferais bien finir ma vie à ses côtés par ce que rien que ce moment était comme idéal… parfait ? Je ne dirais pas le mot car la perfection n’existe pas et cela peut toujours être mieux. Je lui souris en secouant la tête « Je peux tout te dire mais là, tu ne sauras rien que ce que tu te souviens avoir entendu et oui, c’est comme ça », je riais et oui… il est vrai que j’en profitais un peu pour le taquiner car j’adore ça. C’est un peu un jeu auquel je tiens entre nous, je ne voulais pas changer mes bonnes habitudes. Une petite bagarre pour le vol d’une tartine, des premiers baisers de la journée rendait le moment encore plus agréable, ce sont des petits gestes du quotidien qui me semblant totalement naturelle… pas du tout sur joués et spontanés comme si c’était une habitude de me réveiller à ses côtés et que nous le fessions plus souvent. Je n’étais plus vraiment habituée au réveil avec un homme mais là, je n’avais pas envie d’être ailleurs. C’était étrange. Ce petit surnom m’avait toujours échappé, je ne me rendais pas vraiment compte que j’avais dit ces mots, je ne me rendais pas compte de beaucoup de choses, là. J’avais cependant bien remarqué son petit bug qui me surprenait sur le coup… « Ben, t’as vu un fantôme ? », roh ben quoi ? Je pouvais faire un peu d’humour. Je secouais la tête en riant. Est-ce que j’allais bien ? Oh certainement que oui, j’étais sur un petit nuage et c’était agréable tellement que je ne tintais pas des mots que j’utilisais enfin c’était marrant tout de même de parler comme ça avec lui et raconter des petits choses qui au fond sont classique. Un réveil comme un autre. Je le regardais alors en hochant la tête assez parée pour lâcher une bêtise que j’allais totalement improviser. « Je vais très bien, si tu savais. J’ai dormais dans le lit d’un homme », je pris alors un air choqué et amusant en mettant une main devant ma bouche. « Il est canon en plus, je t’assure… et puis j’adore quand il sourit mais il a un peu de trop grande oreille. », j’arquais un sourcil en souriant avant de la regarder dans les yeux et lui donner un petit rire « T’es pas jaloux, hein ? ». Roh ben oui, je pouvais m’amuser un peu, il n’y a jamais de mal à s’amuser, non ? Taquiner, plaisanter, il l’a bien fait hier et même si elle est mal passée, il l’a fait. Cela m’amusait assez de pouvoir être là avec lui, c’est vrai et pourtant j’espérais encore ne pas entendre un pleur de bébé qui viendrait tout gâcher, c’est bête non ? Mais à force d’habitude, on s’y fait enfin même si je ne m’y habitue que la journée et pas encore la nuit et passons, là… je suis juste bien.

Me rendant alors compte que je n’irais nulle part dans cette tenue mais encore simplement avec toutes les gaffes que j’avais faites avant d’arriver ou avant de sortir de ma voiture. Il est vrai que j’aurais dû prévoir une tenue pour me changer au moins ce qui aurait été une très bonne idée. Je ne pus m’empêcher de rire à sa question quant à savoir si j’avais verrouillé ma voituré et laissé les clés dedans. En fait, j’ai simplement fermé la porte avec les clés dedans, elle se verrouille automatiquement… vive les vielles voiture. Je riais… « Elle n’est pas toute neuve comme une porte, si je la ferme… je dois reprendre les clés. », je fis une petite moue… « Et interdiction de te moquer, ça suffit… non mais ! », disais-je alors en le regardant avant d’hausser les épaules quand il se demandait ce qu’il pourrait bien faire de moi. Surprise alors que je n’avais pas eu le temps de répondre, je répondais au baiser en me laissant basculer et éclatant de rire sur le coup de la surprise. Un oui de la tête pouvait se voir à mon hochement. « Hummm… j’aime cette corvée. », passer du temps avec lui, j’aimais ça et c’était loin d’être une corvée enfin sauf pour les maniaques qui adorent prendre les poussières dans ce cas, les corvées sont des plaisirs. Je ne pus m’empêcher de frissonner à son baiser dans le cou, c’était un point sensible et il le savait pertinemment. Je me tortillais un peu en riant pour l’empêcher en me remontant un peu plus en position assise mais il se redressait à ce moment-là. C’était aussi pour l’ennuyer un brin. Me remettant alors en position assise, je posais ma tête contre son épaule et lui caressait d’une main en levant les yeux vers lui à sa question. Je n’avais pas peur enfin si un peu mais je ne savais pas vraiment… je ressentais de la peur et un brin de « je ne sais quoi ». Je ne pus m’empêcher de poser les yeux sur mes doigts caressant son épaule et puis vers lui en souriant. « T’es sérieux, là ? », disais-je dans un sens pour m’assurer qu’il ne rigolait pas ou peut-être même pour m’assurer qu’il savait ce qu’il disait tout simplement enfin je ne savais pas vraiment. Je prenais alors un morceau de tartine et sans confiture en riant. « Tu sais que je pourrais débarquer à toutes heures du jour et de la nuit ? Te faire des visites surprises… du genre en petite tenue avant que tu rentres du boulot. », je grimaçais en secouant la tête. « Tu prends des risques, là. Je pourrais aussi être une voleuse professionnelle qui séduit ses proies jusqu’à obtention de la clé. », je souriais en me redresse et déposant un baiser sur sa joue. Arrêtant alors de blaguer pendant quelques instants, je déposais mon regard vers lui et lui souris, un joli sourire. « J’en ferais bon usage, je te le promets car ça me fait plaisir cette attention, c’est pour cela que je vais m’occuper de toi comme une petite amie parfaite. », répliquais-je avant de l’embrasser avec passion à mon tour et reculer assez vite pour me laisser moi-même sur ma faim enfin façon de parler. « Tu bouges pas », rajoutais-je avec un petit air amusant et presque petite chef.

Je me levais alors et sortais du lit en me retournant et marchant en arrière et lui lançant un petit regard… « Après une bonne nuit, le petit déjeuner et ensuite un bon bain chaud. Rien de mieux pour requinquer mon petit ami. », Je n’avais qu’une envie… m’occuper de lui et pour changer un peu de« m’occuper de Lukas », les couches pour remplacer Lena. Pas l’idéale mais au moins, il ne porte pas de couches Gianni ? Enfin j’espère (ahah) ! Je ne le quittais pas des yeux en marchant en arrière vers la salle de bain comme pour surveiller qu’il ne bouge pas ou simplement le regarder par ce que je n’avais pas vraiment envie de ruiner cette vision qui s’offrait à moi depuis mon réveil. « Promis… je fais pas de bêtises dans ta salle de bain, cette fois », oui… je me souviendrais toujours de mes frasques dans sa salle de bain sous l’effet de la téquila. Je mis alors couler l’eau et cherchais partout du bain moussant enfin s’il en avait et j’en trouvais, miracle. (ben c’était pas drôle si elle en trouvait pas x) ahah) J’en mis alors un peu, très peu enfin juste assez pour qu’il mousse bien et je retournais dans la chambre donc sur le lit aussi en grimpant du bas et remontant jusqu’à lui en le regardant. Je me mis alors face à lui en me redressant et lui tendais la main… « Bonjour, mon Calzore… je me présente… Pandorà… votre hôtesse pour la journée », j’haussais alors les épaules en le regardant et chuchotant. « Même si je serais une hôtesse assez médiocre comme je ne connais pas encore les moindres recoins de ton studio mais ça, on ne le dit pas… d’accord ? », je faisais une petite moue avant de me mettre à sourire et me relevant en prenant sa main et l’incitant à se relever. « Allez hop, au bain… il faut être tout propre pour son hôtesse. », je riais et c’était plus fort que moi.

• • • • • • • • • • • • • • • • •



PANDORA ♥️ I LOVE YOU Ton regard n'est que le miroir de mon âme. Quand tu poses les yeux sur moi, je me sens unique. Quand tu me murmures, je les ressens. J’entends ton cœur qui bat aussi fort que le mien. Cette chamade des organes qui ne font qu'un lorsque tu embrasses mes lèvres. Cette électricité qui en émane. Cette impression que rien ne compte, sauf moi. Ce regard qui me dit : Je t'aimerais toujours. Est-ce si facile d'aimer quand on est aimé ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.oh-sydney.net 



avatar
loading...
MODERATEUR
✔ AGE : 28 ans
✔ METIER : Bosse dans le marketing et la communication
★ AVATAR : Josh Duhamel
© CRÉDITS : Avat: PoM Gif: Crazy Bunny
✔ MESSAGES : 19149
✔ JE SUIS NÉ(E) LE : 04/07/1984

The Italian touch


✔ HUMEUR : In good moud
✔ EN JEUX : Possible (voir le sujet)



My Life
Relations Ship:

MessageSujet: Re: Dormir comme un bébé || Gianni   Lun 27 Juin - 17:28
J'étais on ne peut plus sérieux pour lui faire faire un double des clés de chez moi, ça n'était pas une demande pour emménager simplement une solution pour elle d'être au calme lorsqu'elle le souhaitait. Après tout Lena lui avait imposé sa grossesse et maintenant son fils, il est mignon mais il braille et c'est fatiguant surtout quand c'est celui de quelqu'un d'autre... Et puis connaissant un peu Lena elle devait surement être un peu dépassée sous ses airs de « je vais bien, je gère » la vérité c'est qu'elle compte beaucoup sur sa soeur et que Pandy est prête à se plier en quatre pour elle, c'est normal après ce qu'elles ont vécu toutes les deux. Je lui souriais « Oui je suis sérieux, pourquoi je ne le serais pas? » j'avais la tête d'un mec qui blaguait? Si elle prenait ça pour une blague après son petit sketch d'hier pour une petite plaisanterie j'allais franchement douter de mon humour. Je ne sais pas si son petit monologue était censé me faire peur mais j'avoue qu'il me donnait plutôt envie de voir ça, je la regardais avec un air malicieux « C'est intéressant cette histoire de visites imprévues en petite tenue avant que je rentre du boulot. » Bah quoi? Je suis un homme et je ne suis pas du genre à m'en cacher j'aime passer du bon temps avec une femme, d'autant plus que Pandora n'est pas n'importe quelle femme ce qui ajoute encore un peu plus d'attrait à la situation. « Je sais que tu en feras bon usage, sinon je ne t'aurais même pas proposé. On commence à ce connaître un peu quand même maintenant. » C'est vrai que le temps était passé vite mine de rien, un café dans le décolleté le début d'une amitié et de notre complicité, enchainé avec des petits bonus puis la révélation de ses sentiments et le début d'une relation sérieuse. Qui l'aurait cru hein? Il y a quelques mois on m'aurait dit cela je n'en aurais pas cru mes oreilles et me serais surement mis à rire, maintenant il en était tout autrement et je commençais à m'autoriser d'y croire en espérant simplement que la chute ne serait pas trop rude. Surpris mais plutôt agréablement je répondais à son baiser que j'aurais bien aimé plus long, voilà qu'après ça elle me donnait un ordre... Elle est téméraire! Mais je la laissais faire, jouant le jeu et ne bougeant pas, j'allais avoir droit à un bain bien chaud si j'avais bien compris. Pandy qui marche soyons clair ça peut être risqué pour elle quand on sait à quel point elle est maladroite par moment, mais alors la voir marcher en arrière pour aller jusque dans ma salle de bain s'était un peu comme regarder un film à suspens, on ne sait pas ce qui peut se passer. J'étais au moins rassuré sur une chose, elle ne mettrais pas le bordel dans ma salle de bain il y a du progrès. J'attendais sagement qu'elle revienne en profitant pour lécher la cuillère de la confiture et refermer le pot, mais l'attente ne fût pas bien longue et déjà elle revenait et me tendait la main en se présentant comme étant mon hôtesse, j'éclatais de rire s'était plus fort que moi. Je crois que je ne n'allais pas être au bout de mes surprises avec Pandy, elle peut faire de ces trucs parfois... Mais bon je prenais sa main en souriant « Bien je vous suis », je me levais à sa suite et allait jusqu'à la salle de bain. Elle avait fait les choses bien et même trouvé le bain moussant, pas mal... Bon elle avait surement dû fouiller un peu pour le trouver, je n'ai rien à cacher mais l'idée qu'elle tombe nez à nez avec ma réserve de préservatifs ça m'amusait ou presque.

Encore un ordre? Mais elle insiste en plus « Dis que je pue ça ira plus vite » je lui tirais la langue avant d'ajouter « Je veux bien prendre un bain à la seule condition que tu m'y accompagne » je commençait à me déshabiller ce qui fût vite fait, j'entrais ensuite dans l'eau bien chaude du bain que Pandora venait de faire couler et je la pointais du doigt « Je te préviens c'est pas négociable, moi aussi je sais donner des ordres Miss Stam » je m'installais dans la baignoire et soupirais d'aise « T'en a encore plus besoin que moi de te détendre. » Avec les petites nuits qu'elle passait et son boulot un peu glauque il faut le dire je pense que je ne me trompais pas en disant cela, le fait qu'elle pense à prendre soin de moi en revanche me confortait dans l'idée que j'avais de la chance d'être le meilleur ami et surtout le petit ami d'une jeune femme si généreuse. A cette pensée je lui adressais un beau sourire comme j'en ai le secret « T'es une perle, tu le sais ça? », sans doute qu'elle ferait preuve de modestie à ce compliment mais je le pensait réellement et peu nombreuses sont les femmes à qui j'ai pu dire ce genre de chose.

• • • • • • • • • • • • • • • • •

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur  



avatar
I Shall Believe
Fondatrice
✔ AGE : 25 ans
✔ SEXE : Féminin
✔ METIER : Médecin Légiste
✔ ETUDES : .
★ AVATAR : Nina Dobrev
© CRÉDITS : Crazy Bunny
✔ MESSAGES : 30349
✔ JE SUIS NÉ(E) LE : 10/01/1987


Gianni property
Do not touch


✔ HUMEUR : Plutôt bonne
✔ EN JEUX : Possible (voir le sujet)
✔ SURNOMS : Pandy, Panda, ou Pandy-Panda... le petit ourson de chine. Pandy-Panda... tout droit de l'Himalaya. Je suis déjà dehors !
✔ LA CITATION : L’homme le plus important dans la vie d’une femme n’est pas le premier, mais celui qui ne laissera pas exister le prochain.




My Life
Relations Ship:

MessageSujet: Re: Dormir comme un bébé || Gianni   Jeu 30 Juin - 10:42
Était-il sérieux ? Pourquoi ne le serait-il pas ? Une fois sa question posée en réfléchissant, j’arquais un sourcil puisque je ne voyais vraiment pas pourquoi il ne le serait pas. Surprise à chaque fois encore plus et de jours en jours, je crois que ce n’était que ça… je ne m’y étais pas réellement attendue à ça. Je n’en revenais pas trop de temps d’évolution dans notre couple alors que pourtant on a démarré seulement une amitié améliorée. Je lui comptais alors mes idées d’imprévus : pourquoi ? Je ne sais pas en fait, c’était moi donc une fille complétement folle. Je ne pus m’empêcher de lui faire un petit sourire lorsqu’il me dit que j’avais des idées intéressantes. J’hochais la tête avec un sourire malicieux pour confirmer que c’était bien intéressant. « Fais gaffe, ça pourrait être Lena qui se pointe si elle me pique les clés », roh petite dose d’humour et puis je savais qu’elle ne le ferait pas, elle a un peu oubliée les hommes pour l’instant depuis la naissance de Lukas enfin c’est ce qu’elle dit mais je suis persuadée qu’elle se jetterait sur Jeremy et Mathis en deux secondes… et encore les deux secondes sont un peu courte. C’est Lena, elle est quand même tombée enceinte à 19 ans. Vous faut-il plus d’arguments ? Oui, il est vrai que l’on commençait à se connaitre. Heureusement après tout car cela serait un peu le comble sinon. C’est lors que je l’avais embrassé assez rapidement oui, j’étais aussi un peu sur ma faim mais c’est normal après tout, j’avais une idée en tête, l’idée de m’occuper de lui et je m’y tiendrais. Je fis d’ailleurs toute mon idée avec mon petit air de chef assez amusant car je n’avais jamais vraiment eue l’esprit autoritaire mais quand je voulais, je pouvais le faire comme toute personne bien sûr. J’avoue avoir parfois du mal à activer l’autorité par Lena et tomber rapidement dans le mode : D’accord alors qu’on aurait bien besoin de lui remonter les bretelles parfois. J’allais alors le rechercher et sourit alors qu’il me suivait. Je riais alors qu’il me demandait de dire s’il puait. « Mais oui, chéri… tu pues la bière », j’haussais une épaule en fronçant le nez pour aussitôt me le boucher « Je te jure, c’est affreux », je souris et secouais la tête en riant et lui tirant à mon tour la langue, non mais fallait pas me tirer la langue… Action et réaction, je suis Pandy quoi. Je riais alors à sa condition, il fallait donc que je l’accompagne ? Ahah. « Hum hum », répondais-je en souriant… un peu du genre : On verra ça, on verra. Je le regardais du coin de l’œil se déshabille, c’était plus fort que moi et oui, je me rinçais l’œil mais où est le mal ? Je le regardais me pointer du doigt et me dire que ce n’était pas négociable. « Oui, tu sais mais suis-je une petite amie qui obéit aux ordres ? Tellement difficile de choisir bien que ce soit vrai, j’en ai besoin mais là… », je regardais autour de moi en riant.

J’avais envie de le laisser languir dans la baignoire un peu donc je jetais un peu coup d’œil par ici et par là dans la salle de bain. « Tu sais comment je vais me dét… », je vis alors son sourire alors que je m’apprêtais à faire une chose que moi seule savait « Qu'est ce qu'il y a ? » Je riais doucement en l’entendant me dire que j’étais une perle et le regardais en m’approchant de la baignoire pour m’assoir sur le bord. « Une perle avec le coquillage et tout que tu as ouvert pour m’avoir ? », je fronçais le nez en riant. C’était mignon et oui, j’allais être modeste comme toujours car c’est comme ça et pas autrement que je réagis dans ce genre de situation. « Je ne suis pas une perle même si ma peau est aussi douce et peut-être que je suis précieuse ou peut-être pas mais c’est vrai qu’une Pandy… y en a pas 100 », je lui souris en fait, je pensais ça surtout au niveau de ma folie mais encore des choses que je pouvais faire ou dire et qui chaque jour font les journées de mes proches des moments totalement dingues. Il y a aussi cette histoire de père mort qui n’est pas mort… fallait y aller pour vivre ça ou simplement s’occuper de notre petite sœur depuis longtemps, longtemps. C’était rare ou peut-être pas. Cela dépend. « Et puis si je suis une perle, je le suis seulement avec toi… par ce que… », J’allais alors l’embrasser brièvement et par surprise en me tenant assez à l’écart pour éviter qu’il ne lui prenne l’envie de me kidnapper et me mettre dans la baignoire. Je reculais doucement du baiser en souriant contre ses lèvres et finissant ma phrase « … je t’aime ! », et oui les surprises. Je me relevais alors du bord de la baignoire en l’éclaboussant un peu sans en mettre partout et continuant à regarder autour de moi. « Donc je disais, je vais me détendre en cherchant tes maitresses dans la corbeille à linge et tes placards », je me retenais de rire pour garder un minimum de sérieux mais je déconnais bien sûr, c’était totalement pour rire. Exclusivement pour ça et surtout pour dire de l’ennuyer et ne pas aller directement le rejoindre dans la baignoire. Je commençais alors ma quête en souriant et jetant un œil vers lui de temps à autres. Je trouvais alors dans la corbeille un chemisier que j’avais surement oublié lors l’une de nos nuits. Je riais en me retournant vers lui. « Elle a du style cette maitresse ou alors tu as changé de look, je sais pas », je savais très bien que c’était le mien et je voulais surtout le taquiner sur l’instant « Ce n’est pas ta taille donc option numéro 1, faut que tu me la présentes. On fera du shopping à deux. », je souriais en continuant ma quête et allant alors (de ta faute, tu m’as donné l’idée) dans un tiroir, au pif et arquant un sourcil en tombant sur sa réserve de préservatifs. « Ohhhhh, Monsieur Calzore », je riais en me retournant et lui montrant. « Vous me choquez », je ne pouvais pas m’empêcher de rire malgré tout et surtout que ça m’amusait totalement. « Vous n’êtes pas doué pour les cachettes, mon cher amour », oups… surnom qui échappe dans l’humour et le vouvoiement délirant. J’approchais alors et retournais sur le bord en contemplant la boite et lisant les indications. Je riais « 99% de fiabilités, tu m’étonnes. Lena n’a pas lue les petites inscriptions », je posais alors la boite plus loin et lui souris, un beau sourire avec un regard tout tendre. « Il va falloir les changer de place », disais-je en m’approchant alors de ses lèvres pour reculer aussitôt sans un baiser… « Mais pas maintenant »


Mouhahaha la bavarde... désolée !

• • • • • • • • • • • • • • • • •



PANDORA ♥️ I LOVE YOU Ton regard n'est que le miroir de mon âme. Quand tu poses les yeux sur moi, je me sens unique. Quand tu me murmures, je les ressens. J’entends ton cœur qui bat aussi fort que le mien. Cette chamade des organes qui ne font qu'un lorsque tu embrasses mes lèvres. Cette électricité qui en émane. Cette impression que rien ne compte, sauf moi. Ce regard qui me dit : Je t'aimerais toujours. Est-ce si facile d'aimer quand on est aimé ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.oh-sydney.net 



avatar
loading...
MODERATEUR
✔ AGE : 28 ans
✔ METIER : Bosse dans le marketing et la communication
★ AVATAR : Josh Duhamel
© CRÉDITS : Avat: PoM Gif: Crazy Bunny
✔ MESSAGES : 19149
✔ JE SUIS NÉ(E) LE : 04/07/1984

The Italian touch


✔ HUMEUR : In good moud
✔ EN JEUX : Possible (voir le sujet)



My Life
Relations Ship:

MessageSujet: Re: Dormir comme un bébé || Gianni   Mar 2 Aoû - 20:42
J'avais un bon bain pour moi tout seul, plutôt cool comme situation mais j'avais vraiment envie de partager ce moment avec Pandora, mais visiblement elle était décidé à jouer un peu à me faire attendre. Me contredire, me faire attendre ou même faire le contraire de ce que je dis c'est un de ses jeux favoris je crois et ça depuis que l'on s'est rencontré, ça pourrait m'agacer parfois mais j'ai beaucoup plus de patience pour ce qui vient d'elle généralement. Mais au moins j'avais marqué un petit point en réussissant à la perturber avec mon sourire, il a de la puissance ce sourire là, c'est prouvé et certifié! Je n'étais pas tout à fait d'accord avec la version du coquillage que j'avais ouvert en fait elle avait fait ça toute seule ou presque... « Tu t'es ouverte à moi » répondis je. Bon ok je l'avais un peu poussé ce soir là dans sa maison d'enfance à Noël, ce qui est étrange avec le souvenir de cette soirée c'est qu'il me semble à la fois récent et éloigné de ce présent. En revanche, une Pandy y en a pas cent je confirme et je suis content d'avoir une petite exclusivité, pour autant plusieurs Pandy ça pourrait être usant! Mais elle était une perle, je le pensais parce qu'elle avait faire revenir en moi du bonheur et des sentiments que je rejetais donc elle ne pouvait qu'avoir un truc spécial.
L'idée de l'attraper pour la mettre dans la baignoire me vint à l'esprit aussitôt qu'elle s'approcha et ce n'est pas la pseudo distance de sécurité qu'elle instaura qui m'aurait retenu, mais j'étais curieux de savoir ce qu'elle avait derrière la tête. Elle m'embrassa bien trop rapidement à mon goût mais je m'en contentais et les mots qui terminèrent sa phrase firent échos dans ma tête, plusieurs fois déjà qu'elle osait spontanément dire ces trois mots qui avaient déjà du mal à se glisser dans mon esprit, alors franchir mes lèvres...

Le trip de Pandy serait donc de fouiner pour trouver mes maîtresses, elle avait du pain sur la planche alors! Je la suivait du regard avec un air amusé « T'es complètement dingue! », elle venait de trouver un de ses chemisiers resté là et ça suffisait à la faire continuer dans son délire. « Ok promis je vous présenterais, mais soyez gentilles me mettez pas trop à l'écart ça m'ennuierait. » autant rentrer dans son jeu et puis j'admets que s'était amusant après le petit épisode d'hier soir, en y repensant d'ailleurs je riais légèrement. Toute ma salle de bain allait sans doute y passer, s'était détective qu'elle aurait du faire pas médecin légiste. Je regardais sa trouvaille avec un large sourire « Bah quoi? Tu préfèrerais que j'ai pleins de gamins illégitimes? » j'avais toujours veillé à être très prudent sur ce point, pas de rejeton fruit d'une nuit sans signification si ce n'est juste le plaisir de l'acte en lui même. J'étais dans le délire moi aussi mais je tiquais sur le petit surnom s'était plus fort que moi, mais tentais de passer outre en riant à sa remarque sur la fiabilité des préservatifs « Encore faut-il au moins en mettre un. ». Pandy jouait encore en s'approchant et reculant comme pour se faire désiré, je lui attrapais la main avant qu'elle ne soit trop loin « Tu sais qu'à se rythme là je serais déjà tout fripé et l'eau froide quand tu décideras à venir? », est-ce qu'elle n'en avait pas envie? J'étais sur le point de le croire maintenant, alors je jouais mon dernier atout avec un petit regard presque implorant « Allez viens... ».

J'étais plus ou moins passé à autre chose en voulant mettre de côté cette petite gêne que j'avais eu quand elle m'avait appelé "mon cher amour" même si s'était pour rire et dans le délire. Là je redevenais plus sérieux et la regardait (dans le bain ou non selon si elle s'est décidée ou pas c'est toi qui vois xD) « Pandora...Euh c'est pas un reproche pas du tout... » j'avais peur qu'elle ne prenne mal la remarque mais il fallait que je le dise « J'adore quand tu es spontanée et ça me fait plaisir de voir avec quelle facilité tu me dis tout ça mais tu crois pas que c'est un peu prématuré pour les petits surnoms?» Je n'étais plus très habitué à ce petit truc de couple et à dire vrai j'avais même fait une croix dessus en disant qu'on ne m'y reprendrait plus, certes ça m'avait rattraper mais je n'étais pas prêt pour ça. A peine avais je dis cela que je m'en voulais un peu, craignant que ça la blesse et qu'elle se sente obligée de faire attention à chacune de ses paroles « Mais tu sais si ça arrive parfois c'est pas grave, ça me dérange pas mais...Je...Voulais te le dire. » Comme tentative de clarification des choses s'était très très médiocre alors je trouvais un intérêt soudain à la fleur de douche, ce truc qui fait mousser quand vous vous frotter le dos avec, ouais j'avoue que j'aurais pu mieux faire!

• • • • • • • • • • • • • • • • •

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur  



avatar
I Shall Believe
Fondatrice
✔ AGE : 25 ans
✔ SEXE : Féminin
✔ METIER : Médecin Légiste
✔ ETUDES : .
★ AVATAR : Nina Dobrev
© CRÉDITS : Crazy Bunny
✔ MESSAGES : 30349
✔ JE SUIS NÉ(E) LE : 10/01/1987


Gianni property
Do not touch


✔ HUMEUR : Plutôt bonne
✔ EN JEUX : Possible (voir le sujet)
✔ SURNOMS : Pandy, Panda, ou Pandy-Panda... le petit ourson de chine. Pandy-Panda... tout droit de l'Himalaya. Je suis déjà dehors !
✔ LA CITATION : L’homme le plus important dans la vie d’une femme n’est pas le premier, mais celui qui ne laissera pas exister le prochain.




My Life
Relations Ship:

MessageSujet: Re: Dormir comme un bébé || Gianni   Ven 12 Aoû - 19:05
J’écoutais et sourit en entendant que j’étais un coquillage qui s’était ouvert à lui. « Exactement. Et je ne le regrette pas, du tout.», disais-je tout bonnement en lui souriant. Je ne regrettais en rien de m’être confié à lui et puis j’en avais même une facilité même si j’avais optée pour la tequila le soir ou je lui ai dit les mots si magiques. Je m’amusais un peu en refusant d’aller de suite dans son bain, c’était drôle pour moi de le faire attendre enfin aussi drôle que cela pouvait l’être. Je savais bien que ce baiser rapide serait trop rapide pour lui et qu’il en voudrait plus en plus de vouloir que je le rejoigne. Je fouinais donc partout à la recherche de contré lointaine enfin si on veut mais cela m’amusait de fouiner, c’était drôle même pour moi. Je savais que je ne trouverais rien de compromettant enfin je l’espérais du moins. Il me dit alors que j’étais complétement dingue et pour lui répondre, je me contentai juste d’un sourire malicieux et un hochement vif de la tête. Je n’allais pas dire que je le savais puisqu’il s’en doutait. Je sais pertinemment que j’ai souvent des idées totalement folles mais je m’en fichais car tout était là mon charme, je me trompe ? Je trouvais donc ce chemisier et demandant alors pour rencontrer sa maitresse alors qu’il m’appartenait et je n’en doutais pas cela m’amusait juste de le faire trainer en longueur dans son bain. Je riais doucement à sa réponse « Promis, on te laissera une place entre nous dans les canapés ou dans un lit », très drôle, je me trouvais drôle sur ce coup mais non en fait, je tentais même de rester totalement sérieuse en lui servant un peu et magnifique sourire sur un plateau tout en continuant ma fouille. J’aimais bien qu’il en rigole aussi, cela me motivait à continuer d’ailleurs mais c’était aussi divertissant suite à les histoires d’hier, exact. Je riais alors en trouvant la boite de préservatifs enfin plus vite sa réserve avant de lui sourire. Son large sourire m’amusait vraiment et sa réaction encore plus. Je secouais la tête en riant. « Non, pas d’enfant illégitimes… je ne veux point être belle-mère », je riais doucement en le regardant attentivement avant d’arquer un sourcil et sourire. « C’est vrai qu’on n’y pense pas toujours. », je souriais en haussant les épaules et le regardant alors qu’il m’attrapait la main. « Vive la pilule, hein ? », oui… j’adorais prendre ma pilule surtout en ce moment avec Lukas à la maison, ça donne envie de donner des gifles à Lena et lui dire de s’y reprendre à deux fois enfin on se comprend en gros, je devenais dingue et je ris en l’écoutant. « Je viens, je viens… J'arrête de te torturer, promis ». Je souris doucement et sens donner de réponses, je retirais ma nuisette et allait alors dans la baignoire avec lui. Son regard implorant, ne pouvait que fonctionner, voyons. C’était imprévisible au fond, non ? C’était presque comme ça et pas autrement. Je ne pouvais que céder même si c’était dans mes plans au fond.

Dans la baignoire, je me contentais de lui sourire alors qu’il me regardait et ne m’attendant pas du tout à ce qui suivait. J’arquais doucement un sourcil alors qu’il me disait que ce n’était pas un reproche. « Humm… tu me fais peur, là », disais-je avant de rajouter un rire nerveux. C’était plus fort que moi car le moment était bien là et on était loin des discussions sérieuses avec notre petit jeu enfin surtout le mien car je m’amusais bien n’empêche. L’écoutant alors pour votre grande surprise, j’étais même un peu soulagée cependant je ne savais pas comment réagir. Pas du tout même. « Hum hum… », Disais-je en fait, je ne savais pas comment le prendre ou comment réagir alors qu’il continuait. Je riais nerveusement tandis qu’il parlait car en fait, j’étais assez surprise moi aussi par mes surnoms qui oui à y penser était tôt mais c’était néanmoins spontané, je ne m’en rendais pas toujours compte moi-même. « Désolée », disais-je tout de même en cherchant comment je devais réagir ou le prendre car je sentais dans ses derniers mots qu’il ne voulait pas que je me vexe et je ne savais même pas si cela me vexait. « Je vais faire attention, je te le promets. », je le voyais alors regarder la fleur de douche en riant et je me disais vraiment qu’il avait peur que je me vexe. Je ne pouvais pas m’empêcher de rire après tout et haussant une épaule, j’approchais avec un sourire malicieux et moqueur rien que pour l’embêter un bon coup… « Mon trésor, mon cœur, mon amour, mon bébé, mon bichon, ma crevette rose, mon italien d’amour ? », je riais en lui volant un baiser et me mettant sur lui dans la baignoire, bon d’accord… j’étais dans la baignoire mais pas totalement dans l’eau, juste couverte par la mousse mais on s’en fiche hein ? « Mon ange, mon apollon, mon petit fou… t’en as d’autres ? », je fis mine de réfléchir enfin non, je réfléchissais pour en trouver d’autres. « Mon lapin, mon canard, ma petite oie, mon petit lion, mon canaris jaune… », je souris en lui volant alors à nouveau un baiser. Plus fort que moi, je voulais qu’il se détende un peu et se sente moins mal à cause de cette histoire. Je ne voulais pas du tout qu’il se sente mal, oh non. « Et voilà, je me suis défoulée et je me calmerais à l’avenir. Ils y sont tous passés », je soufflais du genre… : c’est éprouvant en riant. « Ouah… et ben… t’es beaucoup de choses. », je levais les yeux et lui sourit avant de prendre la fleur de douche et lui montrant en souriant. « Alors tu regardes les fleurs ou les boites de Pandore ? Ce n’est pas que je suis jalouse mais je préfère avoir ton attention donc autant percer l’abcès », en français c’était : Tu vas mieux ? Plus de soucis ? Tu ne t’en veux pas ? Mais je préférais aller dans la métaphore pour ne pas qu’il se sente encore plus mal d’avoir été peu doué en montrant qu’il n’était pas doué. Je ne savais pas ce qu'il se passait dans sa tête au fond ma réaction pouvait l'avoir totalement enfoncée dans ses soucis avec les surnoms mais je n'en savais rien.

Je me remettais alors correctement avant de l’avoir embrassée rapidement et contre lui enfin devant lui puis marmonnais doucement. « Je vais te sembler curieuse et tout ce que tu veux mais je peux te poser une question ? », c’est bête de dire ça alors que je savais que je poserais quand même cette question de suite, c’est toujours ce qu’il arrive quand on pose la question pour pouvoir poser cette fameuse question au fond, non ? Je le regardais doucement par-dessus mon épaule avec un sourire en coin avant de détourner mon regard vers l’eau en jouant machinalement avec. « Qu’est-ce qu’il s’est passé avec ton ex ? », oui… je me souviens bien entendu qu’il avait dit avoir une relation sérieuse mais au fond, je pensais beaucoup avec ce qu’il venait de me dire pour les surnoms ou même son comportement en relation avec les femmes avant notre couple. Je n’étais pas dupe au fond.

• • • • • • • • • • • • • • • • •



PANDORA ♥️ I LOVE YOU Ton regard n'est que le miroir de mon âme. Quand tu poses les yeux sur moi, je me sens unique. Quand tu me murmures, je les ressens. J’entends ton cœur qui bat aussi fort que le mien. Cette chamade des organes qui ne font qu'un lorsque tu embrasses mes lèvres. Cette électricité qui en émane. Cette impression que rien ne compte, sauf moi. Ce regard qui me dit : Je t'aimerais toujours. Est-ce si facile d'aimer quand on est aimé ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.oh-sydney.net 



avatar
loading...
MODERATEUR
✔ AGE : 28 ans
✔ METIER : Bosse dans le marketing et la communication
★ AVATAR : Josh Duhamel
© CRÉDITS : Avat: PoM Gif: Crazy Bunny
✔ MESSAGES : 19149
✔ JE SUIS NÉ(E) LE : 04/07/1984

The Italian touch


✔ HUMEUR : In good moud
✔ EN JEUX : Possible (voir le sujet)



My Life
Relations Ship:

MessageSujet: Re: Dormir comme un bébé || Gianni   Sam 27 Aoû - 11:16
A peine avais-je commencer à parler que Pandy me disais que je lui faisais peur, c'est vrai que le ton sérieux tranchait avec l'ambiance plutôt détendue et rieuse qui régnait depuis que nous nous étions levés. J'attendais sa réaction avec une pointe d'anxiété et s'était un peu ridicule, il fallait que j'assume d'avoir dit cela, après tout si elle était vexée par mes paroles c'est peut être que nous n'allions pas au même rythme...Enfin ça c'est un fait. Je m'en voulais presque d'être comme ça, de réagir ainsi pour un simple petit surnom qui finalement ne voulait pas dire grand chose si on replaçait le contexte, mais il fallait que j'admette être une sorte d'handicapé des sentiments traumatisé par une histoire qui s'est mal finie, sauf que j'ai un peu trop de fierté pour l'avouer clairement à haute voix. Un simple « hum hum » ne me rassurait pas, pas du tout mais elle promit ensuite de faire attention et elle n'avait pas l'air de dire ça comme quelqu'un que l'on aurait vexé. Mon attention subite pour la fleur de douche ne me donnait pas plus contenance et ça ne faisait que trahir mon embarra mais au moins elle savait que je ne voulais vraiment pas dire cela comme un reproche, je relevais mon regard vers Pandora en l'entendant rire, au moins j'étais fixé je ne l'avais pas vexé! Vraiment pas même puisqu'elle me regardait avec ce petit air malicieux qui me laissait penser qu'une idée lui trottait dans la tête et s'était le cas, une petite série de surnoms vint s'abattre sur moi et mon air interrogateur, j'aurais pu croire qu'elle s'en tiendrait là mais elle s'installait au dessus de moi gardant ce sourire qui lui m'informait clairement que non, ça n'était pas fini. La liste était longue et ça me fit sourire, elle me taquinait comme à son habitude et s'était ça le plus rassurant nous étions un couple mais continuions à agir comme des amis sauf qu'elle me volait des baisers à tout va, une sorte de spécialité pour Pandy. J'arquais un sourcil « Ah ouais, ça y est tu es soulagée? En tout cas s'était une jolie liste je ne pensais pas que tu en trouverais autant! » Je riais légèrement avant d'ajouter « Par contre certains sont vraiment ridicules... ».

Je me faisais voler ma fleur de douche et prenait un air faussement contrariée « Ouais t'as pas tord... » je ne me sentais pas idiot...Enfin si justement, je me sentais un peu idiot mais s'était plus fort que moi, elle prenait ça à la rigolade tant mieux mais j'espérais qu'elle n'allait pas en rajouter car je pourrais le prendre comme une moquerie de sa part. Je savais qu'elle n'allait pas le faire et j'avais raison parce qu'elle s'en tint à cette petite plaisanterie qui avait aidé à ce que je me détende, répondant à son baiser encore un peu trop bref à mon goût, je terminais d'oublier ce petit passage. Mais en fait je n'étais pas au bout de mes surprises... Pandora s'installait devant moi et je passais mes bras autour d'elle, j'avais suffisamment attendu qu'elle se décide à venir me rejoindre dans l'eau alors j'en profitais. Caressant son bras doucement, j'étais bien, calme et serein, pensant que finalement j'aurais été con de me priver de ça si jamais je l'avais repoussé il a de ça quelques temps, la prise de risque payait. Je sortais de mes pensées quand elle me demanda si elle pouvait me poser une question, je répondais simplement « Oui » attendant ensuite la question qui serait venue de toute manière. Elle avait l'air bien plus sérieuse maintenant et je le vis dans son regard lorsqu'elle se tourna un instant vers moi, je cru d'abord qu'elle allait de me parler de moi ou de nous peut être de la façon dont je me comportais... Mais en fait sa question nous ramenais à la soirée d'hier où j'avais avoué avoir eu une relation sérieuse auparavant, à y réfléchir s'était légitime qu'elle me pose cette question et même en tant qu'amis nous n'avions jamais vraiment évoqué mon passé. Elle s'était ouverte à moi et je me rendais compte que j'étais toujours une huître si on peut dire. Je restais silencieux un petit instant, non pas que se soit difficile mais je pensais à ce que j'allais dire et comment, peu de personnes ici à Sydney était au courant de ce qui s'était passé. Je reprenais les caresses sur son bras que j'avais stopper en entendant sa question, je regardais brièvement le plafond puis me lançait « Je suis resté 4 ans avec elle. » ça n'était pas suffisant je le savais, ce que Pandy voulait savoir s'était sans doute pourquoi ça s'était terminé, qu'est ce qui faisais que je n'en avait jamais parlé jusqu'à maintenant et encore parce qu'elle me posait la question. « On était fiancé et on allait se marier, mais elle m'a trompé... » est-ce que je devais dire qu'elle était enceinte? Que l'enfant n'était même pas de moi alors que je l'avais cru et que je ne voulais plus entendre parler de gosses? Je doutais, je ne savais pas ce que je devais dire ou non peut être la vérité était elle trop compliquée mais ça serait tellement plus simple... Finalement je décidais de jouer cartes sur table « Elle était enceinte, il y a eu des complications et quand on a fait des tests il s'est avéré que je n'étais pas le père... Je l'ai rencontré parce qu'elle était amie avec mon frère et ils étaient très proches, je travaillais beaucoup, il a suffit d'une fois. » S'était sans doute un peu confus mais je disais les choses comme elles me venaient « J'ai tout laissé tomber là bas et je suis venu à Sydney parce que comme j'y avait fait mes études j'avais des contacts ici. Nolaan m'a beaucoup aidé quand je suis arrivé, pour trouver cet appart et puis j'ai eu une opportunité en trouvant le boulot que j'ai maintenant. La suite tu la connais. » J'avais une drôle d'impression, j'étais à la fois soulagée qu'elle sache et en même temps avoir de nouveau évoqué cette histoire me serrait un peu l'estomac.

• • • • • • • • • • • • • • • • •

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur  



avatar
I Shall Believe
Fondatrice
✔ AGE : 25 ans
✔ SEXE : Féminin
✔ METIER : Médecin Légiste
✔ ETUDES : .
★ AVATAR : Nina Dobrev
© CRÉDITS : Crazy Bunny
✔ MESSAGES : 30349
✔ JE SUIS NÉ(E) LE : 10/01/1987


Gianni property
Do not touch


✔ HUMEUR : Plutôt bonne
✔ EN JEUX : Possible (voir le sujet)
✔ SURNOMS : Pandy, Panda, ou Pandy-Panda... le petit ourson de chine. Pandy-Panda... tout droit de l'Himalaya. Je suis déjà dehors !
✔ LA CITATION : L’homme le plus important dans la vie d’une femme n’est pas le premier, mais celui qui ne laissera pas exister le prochain.




My Life
Relations Ship:

MessageSujet: Re: Dormir comme un bébé || Gianni   Lun 29 Aoû - 21:09
Je l’avais vue sourire après mes longues listes de surnoms et oui, c’était rassurant pour moi aussi qui voulais le rassurer. C’est dingue, certes mais j’avais aussi un peu peur de le braquer en allant dans la solution inverse et lui donner une liste de tout plein de prénom. C’est dingue mais moi qui ne savais pas comment agir de peur de mal agir ? Par surprise aussi un peu… j’étais totalement rassurée de le voir juste sourire, c’est dingue, non ? Je l’entendais alors me demander si j’étais soulagée alors je fronçais doucement le nez en souriant et étant même un peu amusée par sa question. Soulager ? Oui, la longue liste me permettait de défouler des minis tensions qu’avait provoquées cette histoire de surnoms enfin tensions… ? Pas vraiment mais l’on dira plus vite… le blanc, le silence et le changement tout simplement de notre discussion qui était dans le fun et l’amusement précédemment. J’hochais la tête en hausse doucement une épaule. « Soulagée », disais-je durant son petit rire qui m’amusait et je le trouvais même un brin moqueur mais c’était encore mieux cela voulait encore dire qu’il ne prenait pas mal ma petite tirade. Il aurait pu car dans un sens, j’aurais pu enfoncer le couteau dans la plaie enfin si on veut. Le mot est peut-être bizarre car je ne pense pas que les surnoms fassent mal enfin j’espérais. J’hochais doucement la tête en riant. « Ridicules, oui mais c’est plus amusant », disais-je en lui volant sa fleur de douche rapidement et la mettait dans le bas de mon dos en souriant à son air contrarié et écarquillant les yeux en le regardant. « Je te la rendrais, promis ! », rajoutais-je en souriant alors qu’il était d’accord avec moi. Je n’avais jamais tord dis-donc. Je n’allais pas le dire car au fond, je n’avais pas envie d’en rajouter une couche car oublions… me disais-je ce n’était qu’une petite parenthèse aussitôt fermé qu’elle fut ouverte. Je n’allais donc pas plus loin en l’embrassant rapidement et peut-être trop rapidement mais qu’est-ce que j’adore me faire désirer au fond… mon petit truc à vrai dire. Je m’étais alors installée devant lui et souriait quand il m’entourait de ses bras et il avait raison d’en profiter bien que je n’allais pas fuir aussi rapidement. Ses caresses me berçaient alors que je m’apprêtais à changer tout ce qui se passait en ce moment avec des questions. Assez dommage à vrai dire car j’adorais le moment, je me sentais détendue, bien et sereine également. J’avais eue confirmation alors que je voulais lui poser cette question… je l’aurais fait tout de même mais bon, le « oui », me rassurait un peu tout de même. Je ne voulais pas poser une question alors qu’il n’en voulait point.


Durant cette question, mon sérieux se mettait en place ce qui est logique, je touchais peut-être un point difficile, je le savais. Il ne m’en avait jamais parlé et je savais maintenant qu’il avait un passer avec une femme enfin depuis hier soir. Je le savais alors que je n’en aurais jamais eu soupçon sans cela. C’était plus fort que moi de lui poser la question à ce moment-là mais je ne voulais point gaffer non plus. En fait, je voulais le savoir mais si j’aurais pu le savoir sans lui demander ou sans qu’il me le dise pour qu’il se sente mieux, je l’aurais fait. Je le regardais brièvement alors qu’il restait silencieux. J’avais la crainte de poser une question délicate ou peut-être à ne pas poser. Je ne savais pas grand-chose de son passé au fond enfin il savait tellement de choses sur moi et j’en avais tellement peu sur lui. C’était dingue. Cela m’inquiétait même un peu parfois, avait-il un passé si difficile que ça au point de ne pas me le confier ? Je me posais parfois brièvement la question et puis je me disais : il me le dira bien un jour. Je ne comprenais pas pourquoi subitement j’avais besoin de poser la question et de chercher à avoir réponse à mes questions. Il avait stoppé les caresses ce qui me stressait encore plus durant ce blanc car ça me donnait une impression d’éloignement mais quand il reprit, j’étais presque soulagée. Je le voyais ensuite contempler le plafond m’en demandait si cela fonctionnerait si je lui volais comme avec la fleur de douche. Ca fonctionnerait pour qu’il me regarde ? Penser à ça me détendait sur le moment tandis qu’il vint à répondre à ma question. Ses premiers mots ne répondaient pas vraiment à vrai dire, il me disait simplement combien de temps il était resté avec elle et cela me fit même un peu sourire car dans un fond, bizarrement… je me disais qu’il pouvait être en couple… qu’il n’était pas du genre d’idiots à la Jayden ou Stan, qu’il ne me ferait pas souffrir même si j’avais confiance, je me devais d’être rassurée. C’est alors qu’il disait qu’ils allaient se marier et qu’elle l’avait trompée que je me sentais mal, pas mal… pour moi mais pour lui, je connaissais ça un peu car je n’étais pas dupe, Stan était loin d’être un ange ce qui est un fait. Je l’écoutais attentivement sans même penser le couper car il était rire qu’il s’ouvre et ça, je le savais. Je voulais pourtant qu’il s’ouvre et bon, c’était le cas, donc je ne voulais que l’écouter et rester là, juste l’écouter. Être à l’écoute était important pour moi. Je voulais être choquée en apprenant qu’il n’était pas le père du bébé car au fond, c’était choquant pourtant je voulais garder un minimum de contenance et éviter de le dérouter, je regardais mes doigts qui commençait à caresser son épaule et son cou pour peut-être aussi le détendre. Je me demandais à un moment comment j’aurais réagi si Lena m’avait fait ça et si le père de Lukas était Stan, Jayden mais encore Gianni… je pense que je serais devenue folle, tout simplement folle même si ce n’était pas pareil. C’était certes confus mais pourtant j’avais compris car il suffit de lire entre les mots pour le comprendre après tout enfin lire, écouter entre les mots. Je me comprenais à vrai dire. Je souriais doucement lorsqu’il disait que je connaissais la suite. J’étais encore choquée de tout ce qu’il venait de dire, un peu perdue dans mes pensées et je m’en voulais également de le faire retourner dans le passé. Je ne savais pas comment réagir ou quoi dire ou ce qu’il voulait que je dise mais encore comment il voulait que je réagisse car moi-même, je ne sais pas comment j’aurais voulu qu’on réagisse après ça. Je laissais alors un long silence tout en caressant toujours son épaule et son cou du bout des doigts. Comblant ce silence par un tendre baiser sur sa joue et le regardant avec un brin de tendresse et les yeux légèrement humidifiée par un peu d’émotion logique au fond… il était normal car c’était émouvant et je serais stupide de ne pas sentir que c’était difficile pour lui d’en parler. La trahison d’une fiancée, c’est grave déjà mais la trahison d’un frère… encore plus, c’est une personne qu’on côtoyé depuis la naissance tout comme Lena, je ne sais pas comment je ferais si Lena me trahissait, je ne savais même pas si je pourrais encore respirer ou vivre. C’est con à dire ? Mais ce qui nous lie n’est pas comparable à beaucoup de choses.


« Je suis désolée. Je ne voulais pas te faire penser au passé, c’est ridicule et curieux. J’aurais dû me taire. Si j’avais su, j’aurais tourné ma langue 3 fois dans ma bouche avant de poser cette question. », finissais-je à dire avec un sourire en coin. J’étais désolée de lui avoir posée cette question, désolée d’avoir été curieuse surtout ? Je n’en savais rien mais j’étais désolée et oui, c’était plus fort que moi d’être désolée pour un oui ou pour un non, non ? Enfin bref, je le pensais. Je baissais doucement le regard vers les caresses à nouveau en cherchant la meilleure chose à dire et réfléchissais aux bons mots même si au fond, je ne voulais pas qu’il pense que je me sentais trop mal suite à cette confidence et laisser un trop long blanc enfin plutôt deux grands blancs. « Je… », Disais-je un peu perdue dans mes mots avant de redresser mon regard sur lui et chercher son regard. « Je pense que tu mérites bien mieux qu’une femme qui oserait faire une chose aussi ignoble. Elle ne te méritait pas non plus… », disais-je rapidement en le regardant. Je ne voulais pas dire par là que je le méritais, loin de moi. Je n’allais même pas le dire ou même penser une seule seconde que je le méritais car je suis loin de le penser à vrai dire. Je lui souris doucement, un sourire qui se voulait rassurant même si je ne savais pas comment il se sentait, je voulais apporter une chose positive à ce moment et panser les plaies qui auraient pues se rouvrir. « Tu mérites d’être heureux », rajoutais-je donc en le regardant brièvement en arrêtant mes caresses et posant ma main sur sa joue. « Tu mérites de leur prouver que cela ne t’empêche pas de vivre et que tu avances et ils ne méritent pas que ça te toucher et influence tes choix. Il ne mérite rien de toi enfin… », je lui souris rapidement et le regardait. « ... je crois que tu le sais », rajoutais alors rapidement en étant certaine qu’il pourrait surpasser ça en sachant qu’il ne méritait rien de tout ça. Je me demandais s’il en avait déjà parlé à d’autres et ce qu’ils en pensaient bien entendu ce qui était logique car je ne savais pas si j’étais la seule à lui dire de juste leur prouver que cela ne ruinera jamais sa vie et qu’il peut grimper les échelons sans regarder en bas ce qu’il s’y passe. Je ne savais pas alors ce que j’allais faire ou ce que je devrais faire. « Ca va te paraitre idiot et même peut-être trop idiot mais là… », je l’embrassais alors rapidement par surprise en chuchotant contre ses lèvres. « Je t’aime encore plus… », je reculais doucement en le regardant dans les yeux. C’était spontané, encore mais c’était comme ça, c’était ce que je ressentais, je voulais le dire car je le savais, je ne voulais pas retenir mes mots ou mes sentiments même s’il n’avait pas encore dit ces fameux mots mais cela ne me dérangeait pas ce n’était pas ce que j’attendais car parfois les mots ne sont pas ce qu’on attend mais l’on peut entendre ce que l’on veut autrement que par des mots mais des gestes, des regards mais encore d’autres comme des actes. Aimer n’est pas un mot, aimer est un sentiment et l’on n’aime pas avec un mot, on aime avec le cœur. Je lui souris alors en ne quittant par son regard, « qu’hier et moins que demain », rajoutais-le alors. J’avais peur qu’il pense que je l’aimais plus à cause de ce qu’il avait dit, pas compassion ou je ne sais pas… d’autres sentiments peut-être alors que non, donc je précisais pas cette petite phrase assez culte comme je ne dois pas être la première et encore moins la dernière à la dire. C’était rapide ? Sans aucuns doutes mais tellement vrai que je ne voulais pas retenir ce que j’avais sur le cœur.

• • • • • • • • • • • • • • • • •



PANDORA ♥️ I LOVE YOU Ton regard n'est que le miroir de mon âme. Quand tu poses les yeux sur moi, je me sens unique. Quand tu me murmures, je les ressens. J’entends ton cœur qui bat aussi fort que le mien. Cette chamade des organes qui ne font qu'un lorsque tu embrasses mes lèvres. Cette électricité qui en émane. Cette impression que rien ne compte, sauf moi. Ce regard qui me dit : Je t'aimerais toujours. Est-ce si facile d'aimer quand on est aimé ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.oh-sydney.net 



avatar
loading...
MODERATEUR
✔ AGE : 28 ans
✔ METIER : Bosse dans le marketing et la communication
★ AVATAR : Josh Duhamel
© CRÉDITS : Avat: PoM Gif: Crazy Bunny
✔ MESSAGES : 19149
✔ JE SUIS NÉ(E) LE : 04/07/1984

The Italian touch


✔ HUMEUR : In good moud
✔ EN JEUX : Possible (voir le sujet)



My Life
Relations Ship:

MessageSujet: Re: Dormir comme un bébé || Gianni   Ven 2 Sep - 14:21
Si j'avais réussi à aborder le sujet et raconter à Pandy cet événement qui m'avait tant marqué c'est que j'étais prêt à le faire. Dans le cas contraire je lui aurais clairement dit que je ne voulais pas en parler, que ce n'était pas le moment et aurait remis la discussion à plus tard. Dire que ça avait été sans efforts pour moi de lui expliquer ce qui s'était passé serait mentir, chaque fois que le sujet était abordé je sentais ma gorge se nouer et le sentiment de la trahison remontait, mélange de déception, de tristesse et de haine envers Gemma mon ex bien sûr mais aussi et surtout envers mon frère avec qui j'avais toujours été proche surtout pendant l'adolescence, le plus dur était surement de faire un trait sur le modèle de famille que j'avais eu plaisir à avoir avant toute cette histoire. Finalement j'étais plus léger que je ne l'aurais pensé et je souriais à Pandy aussitôt qu'elle s'excusa d'avoir été curieuse, je ne lui en voulait pas du tout « Non c'est rien... Il fallait bien que se soit dit un jour ou l'autre et tu as le droit de te poser des questions. » ses caresses étaient un vrai réconfort pour moi et j'appréciais cette tendresse à mon égard. Il était normal qu'elle réagisse et je l'écoutais me dire que je ne méritais pas ce qui m'étais arrivé, que ça ne devait pas me mettre des bâtons dans les roues pour continuer à vivre et si je savais qu'elle avait raison je savais également que pendant une année entière ça avait justement été le cas, en fait ça aurait continué à se passer ainsi si je ne l'avais pas rencontré, si notre amitié n'avait pas dérivé...Si elle ne s'était pas déclaré. Parce que soyons honnêtes si elle n'avait pas fait le premier pas en exprimant ses sentiments j'aurais mis un couvercle sur les miens et les aurait enfouis. Je hochais la tête doucement « C'est plus facile à dire qu'à faire ».

Qu'est ce qui pouvait bien me paraître idiot? J'arquais un sourcil à cette phrase, me demandant vraiment ce à quoi je devais m'attendre pas à un baiser en tout cas mais c'est ce qu'elle fit, me disant qu'elle m'aimait encore plus. Parce que je m'étais livré? Parce que je lui faisait de la peine? Je ne pense pas avoir suscité de la pitié ou alors ça n'étais vraiment pas mon intention... Mon regard ne quittait pas le sien et je n'y voyait pas de la pitié ce qui me rassura, je n'avais pas besoin de ça, en fait sans le savoir à cet instant elle m'aidait à me sentir mieux parce que j'avais vraiment l'impression d'être soutenu et qu'elle comprenait pourquoi j'étais cet homme qui jusque là ne voulait pas se poser. Son regard sur moi, son attitude et cette façon dont elle se livrait me redonnait de la force, j'avais encore plus envie que ça marche entre nous et je sentais mon coeur battre plus fort dans ma poitrine... Mais les mots restaient une étape supplémentaire que j'avais du mal à franchir, alors je prenais sa main et la posait à l'emplacement de mon coeur, ça et mon regard je savais qu'elle comprendrait. S'était un peu trop pour moi et ses yeux légèrement brillant me donnait une incroyable envie de la prendre dans mes bras, ce que je fis la serrant bien contre moi alors que je lui chuchotais à l'oreille « Merci. » Je déposais un baiser sur son épaule et profitait de l'instant, allant jusqu'à fermer les yeux pour m'imprégner d'autant plus d'elle, de ce nous sur lequel je commençais à fonder des espoirs, celui de ne plus être une coquille vide en tête.

« Je crois que grâce à toi je vais arriver à passer au dessus de tout cela... J'espère et je le souhaite vraiment. » et par dessus tout ce que je voulais s'était qu'elle ne souffre pas, j'avais beau partager ses sentiments et me sentir bien dans cette relation toute récente soit elle je sais reste lucide et je crains parfois que mes vieux démons ressurgissent. Sans que ça ne soit directement lié à nous j'ai déjà du mal à aller voir Lena depuis qu'elle a Lukas... En fait je ne l'ai vu qu'à la maternité et depuis je l'évite, c'est bête mais j'ai du mal à me faire à l'idée et puis d'une manière général je me sens assez mal avec les naissances et les nouveaux nés. Je me détachais lentement de cette étreinte douce et réconfortante et déposait un baiser sur les lèvres de Pandy avec beaucoup de tendresse « Un ange juste pour moi... La chance tourne on dirait. », je le pensais vraiment. Voulant un peu repartir dans l'entrain et le rire je la regardais avec un air malicieux « Tu pense pas qu'il faudrait que l'on pense à se laver? On va prendre 40 ans dans la vue si on reste encore dans l'eau. » Disant cela je prenais le gel douche et lui savonnait le dos, normalement c'est elle qui avait prévu de prendre soin de moi mais je voulais plutôt que se soit un échange, maintenant que les choses ne seraient plus totalement pareille mais dans le sens positif. C'est le coeur plus léger que je voulais profiter de cette journée en sa compagnie, quel qu'en soit le programme.

• • • • • • • • • • • • • • • • •

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur  



avatar
I Shall Believe
Fondatrice
✔ AGE : 25 ans
✔ SEXE : Féminin
✔ METIER : Médecin Légiste
✔ ETUDES : .
★ AVATAR : Nina Dobrev
© CRÉDITS : Crazy Bunny
✔ MESSAGES : 30349
✔ JE SUIS NÉ(E) LE : 10/01/1987


Gianni property
Do not touch


✔ HUMEUR : Plutôt bonne
✔ EN JEUX : Possible (voir le sujet)
✔ SURNOMS : Pandy, Panda, ou Pandy-Panda... le petit ourson de chine. Pandy-Panda... tout droit de l'Himalaya. Je suis déjà dehors !
✔ LA CITATION : L’homme le plus important dans la vie d’une femme n’est pas le premier, mais celui qui ne laissera pas exister le prochain.




My Life
Relations Ship:

MessageSujet: Re: Dormir comme un bébé || Gianni   Mar 13 Sep - 21:22
Cette tendresse dont je faisais preuve n’était pas bénéfique que pour lui mais m’aidait aussi à me détendre enfin ce n’est pas tous les jours que l’on entend tant de choses sur le passé de notre petit copain, non ? Avouez que l’on ne vous dit pas cela tous les jours. Je ne sais pas si l’on devrait dire que j’étais tendue mais plus vite que je ne savais pas sur le moment comment je devais réagir alors que je m’étais même excusée de mes questions mais pourquoi ? Simplement et bêtement que cela me semblait plus judicieux enfin je ne voulais peut-être pas faire ressortir tout cela surtout que je me doutais que cela ne devrait pas être simple : s’ouvrir en général n’est simple pour personne, je le sais autant que personne étant aussi dans ma coquille avant que je m’ouvre à lui. Je souriais doucement alors qu’il venait de dire qu’il fallait que cela soit dit un jour ou l’autre ce qui est vrai au fond mais je ne pouvais pas m’empêcher de me demande s’il était prêt de le dire ? Mes questions ne l’auraient-elles pas poussé à la confession ? Peut-être bien ou peut-être pas, je n’en savais rien mais au fond, je ne voulais pas cogiter ou me poser des questions-là, j’étais bien. C’est alors que dans ma grande initiative en cherchant vraiment quoi dire que j’en venais à donner mon ultime conseil de vivre sans penser au passé enfin surtout en leur montrant qu’il s’en remet. Peut-être me doutais-je un peu qu’il avait fait tout le contraire pour le conseiller ? Enfin du moins avant de me rencontrer car il est vrai que cela sautait aux yeux qu’il était loin de vouloir se caser avant que je ne m’ouvre à lui, surement l’une des raisons qui me surprenait toujours de l’importance que prenait notre histoire. « C'est plus facile à dire qu'à faire » ? Oui, c’est toujours comme cela à vrai dire et je suis bien d’accord, on dit toujours des conseils sans se demander ce que cela quand il faut les appliquer… peut-être par ce que l’on ne se met pas assez dans la tête de l’autre ? Je n’en savais rien mais c’était toujours comme ça avec tout ne le monde pas nous mais tout le monde en général… on donne des conseils et c’est toujours plus facile à dire. La vie serait plus simple si l’on pouvait faire aussi facilement que dire. « Je sais mais t’es un dure… t’y arriveras », disais-je en riant doucement même peut-être avec une pointe de nervosité car je ne voulais pas rire de la difficulté à faire. C’est alors que je venais de lui dire à la rallonge surtout que je l’aimais ce qui m’amusait surtout était de le dire et de voir son regard, sa réaction. C’était amusant et je ne sais pas pourquoi mais j’étais aussi terriblement touchée par celui-ci car en fait comme dit précédemment dire est plus facile que faire mais là… en posant ma main au niveau de son cœur alors que je sentais son cœur battre… je me disais parfois c’est plus facile à faire qu’à dire aussi et je pouvais le comprendre car je savais l’effet que cela faisait quand on le disait sans retour ou bien quand on le disait simplement pour finir par être trahi à la fin. J’en avais l’habitude et à force, le dire est devenue compliquée pour moi aussi avant cette soirée et mes retrouvailles avec ma grande amie : Madame Tequila. Je lui souris simplement, je ne pouvais rien dire d’autres de peur de gâcher le moment. Je peux vous affirmer une chose entendre dire « Je t’aime » est parfois encore moins beau de se savoir aimée grâce à un battement de cœur même si c’est merveilleux aussi mais se sentir aimer… c’est juste magique. C’est ensuite que je me retrouvais dans ses bras et m’y logeait volontairement. Je souris à son merci en déposant un baiser sur son épaule « De rien, ma tartelette à la fraise », disais-je en souriant et fronçant doucement le nez. Oui, j’étais décidée à le faire guérir de ses peurs dans les relations en allant trouver des surnoms délirants bien que je me disais que je ne ferais ça que quelques heures car à force, j’aurais du mal à trouver toujours un nouveau enfin je me connais : je suis un puits sans fond d’énergie et j’ai toujours des petits trucs au fond quand je suis épuisée.


Je souriais doucement en l’entendant dire qu’il allait arriver à passer au-dessus grâce à moi. Cela fait toujours sacrement du bien d’entendre cela, je pense et puis je voulais l’aider. Je ne savais pas quoi dire sur l’instant en restant seulement souriant avec le cœur qui battait un peu trop vite car ça voulait dire que c’était encore plus sérieux que je le pensais et d’avancement en avancement c’était une impression de plus en plus forte surtout depuis les clés de son studio… c’était comme des progrès. « On va passer au-dessus », je ne sais pas pourquoi mais le « on » m’était sorti d’un coup alors qu’on se détachait et que ce baiser arrivait sur mes lèvres avec une tendresse que je ne pouvais pas expliquer car il n’y a pas de mots pour le faire, c’est juste magiquement tendre. Dis donc… tout est magique, truc de fou, faut que j’arrête de regarder Cendrillon. Je souris doucement en entendant que j’étais un ange… un ange ? Suis-je angélique ? Je ne pense pas mais c’était si mignon que je ne voulais pas dire que je n’étais point un ange et le contredire, je le regardais juste avec tendresse en profitant seulement du moment et de l’effet de ses mots. « Pour toi et toi seul ! », ne pouvais-je seulement pas m’empêcher de rajouter et pas par ce que je n’étais un ange que pour lui mais simplement parce que c’était comme logique à mon sens. Je riais doucement en entendant qu’il faudrait que l’on se lave en fronçant le nez. « Oui, je ne veux pas des rides avant l’âge. », disais-je en riant alors qu’il me savonnait le dos et je ne voulais pas répliquer mais seulement le laisser faire car là, je voulais surtout ne pas gâcher le moment et en profiter un maximum. Et c’est donc sur cette touche de tendresse que nous finissions la journée ensemble avant que je ne retourne dans mon terrible quotidien avec un bébé pleureur et surtout… une Lena qui me donne le cafard mais c’était amoureuse, sereine et surtout détendue que je reprenais ma petite vie quotidienne.

• • • • • • • • • • • • • • • • •



PANDORA ♥️ I LOVE YOU Ton regard n'est que le miroir de mon âme. Quand tu poses les yeux sur moi, je me sens unique. Quand tu me murmures, je les ressens. J’entends ton cœur qui bat aussi fort que le mien. Cette chamade des organes qui ne font qu'un lorsque tu embrasses mes lèvres. Cette électricité qui en émane. Cette impression que rien ne compte, sauf moi. Ce regard qui me dit : Je t'aimerais toujours. Est-ce si facile d'aimer quand on est aimé ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.oh-sydney.net 





MessageSujet: Re: Dormir comme un bébé || Gianni   
Revenir en haut Aller en bas
 
 

Dormir comme un bébé || Gianni

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
« OH » SYDNEY’S TEMPTATION ::  :: Cimetiére des rps terminés-