Un maitre pervers perverti toujours son élève. ft Renji
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 



avatar
Sexy Modératrice ♥
✔ AGE : 18 ans
✔ SEXE : Féminin
✔ ETUDES : Etudiante en droit
★ AVATAR : Kristen Stewart
© CRÉDITS : Satellite Haze & Crazy Bunny, le meilleur des lapinou **
✔ MESSAGES : 432
✔ JE SUIS NÉ(E) LE : 30/03/1995

Car personne d'autre n'a le droit de changement mon univers !


✔ HUMEUR : Rêveuse
✔ EN JEUX : Pas pour le moment
✔ SURNOMS : Hal' ; Babibel ; Kiki : Lili : Bibine : Ru' et tant d'autre
✔ LA CITATION : "Si ce jour-là, je ne t’avais pas connu, je pense que je n’aurais pas autant souffert. Je n’aurais pas été aussi triste, Je n’aurais pas versé tant de larmes. Néanmoins, si je ne t’avais pas connu, je n’aurais pas connu tant de bonheur, tant de gentillesse, tant d’amour, tant de chaleur, je n’aurais pas connu ce sentiment de bien-être. Est-ce que tu vas bien ? Moi... je suis toujours amoureuse du ciel."




My Life
Relations Ship:

MessageSujet: Un maitre pervers perverti toujours son élève. ft Renji   Lun 10 Déc - 9:40
L’université, j’y étais enfin, le temps passait atrocement vite si je puis dire. Je n’avais pas vu le temps passer, surtout depuis la mort de Sora. Non pas que ça ne me tracassait pas, mais le lycée et ses examens m’avaient pris tout mon temps. Dans un sens tant mieux, je préférais ça que de me morfondre sur mon lamentable sort. Puis j’avais Daisy qui était là et qui me réconfortait quand je n’allais pas bien et c’était bien là tout ce qui comptait dans le fond. Je n’étais pas seule ! Puis j’avais aussi Charlie qui était mon meilleur ami. Nous nous connaissions depuis l’enfance et autant dire que nous étions extrêmement liés lui et moi. Nous n’allions pas périr ou dieu sait quoi. Je le soutenais autant que possible, parce que même si c’était lui le garçon, il avait un caractère qui faisait qu’il était plus faible que moi. Il n’était jamais sûr de lui, c’était un défaut tout comme une qualité, mais dans ce genre de situation, autant dire que c’était un défaut. Soupirant longuement, je tentais de changer mes pensées en regardant par la fenêtre de l’amphithéâtre. Le cours passait horriblement lentement aujourd’hui, c’était peut-être qu’un ressentit, mais c’était horrible de s’ennuyer autant. Fixant le ciel bleu de Sydney, je me mis à bailler cachant ma bouche derrière ma main avant de baisser mon regard vers la cours de la fac. Tiens, Renji était là. Qu’est-ce qu’il faisait ? Je pouvais le voir discuter avec ma prof de droit civil. A y réfléchir, le jour de la rentrée je les avais déjà vu ensemble. Peut-être qu’ils sortaient ensemble ? Je les voyais souvent ensemble, après tout ils devaient avoir le même âge par là. Mon dieu, je la plaignais… au vu de son caractère pervers et franchement sarcastique, je me demandais comment elle pouvait le supporter pour le coup ! Mais bon heureusement qu’il avait de bon côté aussi, il n’était pas méchant, il était gentil. Quand il voyait que j’étais fatiguée ou que j’allais tomber malade, il me renvoyait chez moi en m’ordonnant de bien manger et de me couvrir pour ne pas tomber plus malade que nécessaire. Détournant le regard, ayant l’impression de passer pour une voyeuse ou dieu sait quoi, je soupirais encore plus avant de tenir mon visage de ma main, lasse de ce cours, franchement pas intéressant. Gribouillant sur l’une de mes feuilles de cours, je tournais un vague regard vers Charlie qui lui avait l’air ailleurs, voir même carrément dans la lune. Lui aussi détestait ce cours ? J’avais envie de rire, mais je me retins pour ne pas attirer l’attention sur nous. Déjà que pas mal nous regardait bizarrement car nous étions entièrement boursier, alors si en plus on se faisait remarquer à glander et à rire en cours, j’osais imaginer la tête de certains… M’étirant lentement sur ma chaise, je fis craquer les articulations de mon dos avant de me lever lorsque le cours fut enfin fini ! Amen j’avais envie de le hurler tant j’en pouvais plus. L’histoire des constitutions de l’Australie me bassinait royalement. Ça ne nous servait à rien, surtout pour le métier que je voulais faire… Rangeant mes affaires dans mon sac, je fis un signe de main à Charlie en guise d’au revoir. Avant nous rentrions ensemble, mais depuis que je bossais pour Renji pour payer ce que je devais à l’université, soit la vitre cassée, nous rentrions de moins en moins souvent ensemble. Ça ne me dérangeait pas tant que ça, au fond, bosser me faisait un peu de bien, j’imagine. Descendant les escaliers lentement, je me dirigeais vers le local pour poser mon sac et prendre le balai afin de ramasser les feuilles mortes dans la cour. Renji n’avait pas l’air d’être là, il devait encore surement parler avec la professeure. Soupirant, je commençais à bosser avant de le voir arriver du coin de l’œil. « Lut’ ! » Marmonnai-je doucement. Je savais déjà qu’il allait me réprimander pour le saluer de la sorte. J’étais surement maso pour attendre qu’il le fasse ? Peut-être bien en fait …

• • • • • • • • • • • • • • • • •



Quelque soit le souvenir, je veux le garder dans mon coeur et y croire ! Je veux penser qu'aucun souvenir ne mérite d'être oublié. Je veux devenir un jour assez forte pour les surmonter, et surmonter plus encore, faire en sorte qu'ils deviennent des souvenirs précieux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur  



avatar
Viens demander un rang
✔ AGE : 30 Pige'ons
✔ SEXE : Masculin
✔ METIER : Gardien de l'Université & Hacker pour le Gourvernement
★ AVATAR : Jared Leto
© CRÉDITS : Baylee & Tumblr
✔ MESSAGES : 26
✔ JE SUIS NÉ(E) LE : 04/08/1981

! TIK TAK BOUM !
« Don't Worry I'm Just A..."Daisy" Bomb »


✔ HUMEUR : Mode Pervers *ON*
✔ EN JEUX : Pas pour le moment
✔ SURNOMS : Ren' - Daisy
✔ LA CITATION : « La plus grande gloire n'est pas de ne jamais tomber, mais de se relever à chaque chute. »




My Life
Relations Ship:

MessageSujet: Re: Un maitre pervers perverti toujours son élève. ft Renji   Mer 19 Déc - 2:29
Le réveil sonne avant de finir brutalement sa course au sol. Tel est son destin presque chaque matin. Je me lève du lit tel un mort vivant, puis traine les pieds jusqu'à la salle de bain. Je ne saurai même pas dire à quoi je ressemble lorsque je me regarde dans le miroir. La douche m'attends. Je m'y jette en vitesse, ayant hâte d'enfin commencer à me réveiller. Après y être resté une bonne dizaine de minute, j'en sors enfin et enfile une tenue assez simple pour le travail. Je m'observe un instant dans le miroir, passant deux trois coups de main dans ma masse de cheveux tout en décidant que j'ai la flemme de me raser. Ce qui me permet d'avoir suffisamment de temps pour siroter un bon petit café avant de partir. Tout en profitant de ma mixture, j'ouvre la porte d'entrée de mon appartement pour y ramasser le journal quotidien que je lis en quatrième vitesse. Heureusement que j'ai gentiment demandé au facteur de venir me le déposer directement sur le palier, cela me fait toujours économiser de l'énergie. Je laisse ma tasse de café dans levier et pars sans plus tarder à l'Université pour aller y faire mon travail quotidien en tant que gardien des lieux. A me voir ainsi, on pourrait presque croire que je suis comme tout le monde. Que ma vie est banale et que je vis en pleine routine, et pourtant c'est bien loin d'être le cas. Mais ça ne regarde que moi après tout. Gérer cette sorte de double vie me plait et me permet d'une certaine façon de ne pas m'en lasser. En quelques petites minutes à peine j'arrive à destination et me met rapidement au boulot, mais tout en y allant à mon rythme. Dans tous les cas, j'arrivais toujours à finir le travail à temps et nous savons bien que je suis surtout en ces lieux dans un seul et unique but. Un but qui n'a absolument rien à voir avec les tâches d'un simple gardien. Je n'ai pas encore croisé Hallibel. Peut-être est-elle arrivée plus tôt que d'habitude en cours... Je m'en vais faire un peu de bricolage dans la cours. Plus exactement réparer un banc qui a tendance à vaciller ces derniers temps et qui a même fait un blessé avant hier. Je dépose quelques objets à côté du banc en question, avant d'entendre une voix féminine m'interpeller. Je me retourne et me redresse afin de faire face au professeur de droit civil qui est, je dois l'avouer, une beauté de la nature. Mais avec qui je dois garder tout mon sérieux étant donné que nous sommes complice. Sachant que l'on ne peut jamais être à l'abri de regard ou d'oreilles indiscrètes, j'invite le professeur à me suivre dans un coin un peu plus tranquille pour discuter. La sonnerie retentit quelques secondes plus tard et le professeur et moi terminons assez rapidement notre conversation afin que chacun retourne à ses occupations. Je jette un petit coup d’œil à ma montre et me rappelle qu'Hallibel ne devrait plus tarder à arriver. En attendant, j'en profite pour faire un petit détour par la cafeteria pour aller me chercher une petite barre chocolaté. Tout en grignotant avec délice mon chocolat, je reviens dans la cours et m'avance d'un pas léger jusqu'à la belle petite brunette. « Lut’ ! » Je me stoppe et entame quelques pas en marche arrière, jusqu'à arriver à son niveau. Je l'observe un court instant avant de rétorquer. « "Lut" ?? Combien de fois devrai-je te rappeler que c'est "Bonjour Monsieur" ? » Mon incroyable et incontrôlable sadisme revient aussi vite au galop lorsque je me retrouve avec elle. Tout comme mon côté pervers d'ailleurs. La moindre remarque sortant de ma bouche a comme un étrange goût de sous-entendu pervers. Elle ne le sait peut-être pas, mais il n'y a absolument aucune animosité dans mes dires, par contre j'y prend un malin plaisir. J'adore qu'elle me dise "Monsieur"... Oui il m'en faut peu j'en suis conscient. Je tourne un instant autour d'elle, avant de me positionner juste devant elle. « Je devrai te féliciter d'être pour une fois arrivé à l'heure aujourd'hui, mais ce n'est pas une raison pour mettre trois plombs à balayer la cours, ok ? » Je la regarde un instant avec insistance avant de retourner prêt du banc et de mes outils, prenant le temps de déguster ma barre chocolaté juste devant elle, comme pour la narguer. Une fois mon gouté terminé, je laisse volontairement l’emballage s'échapper de mes mains pour aller se poser aux pieds d'Hallibel. « Oups... » J'hausse les épaules comme si j'étais innocent, accompagnant mon geste d'un petit sourire diabolique et sournois. Gamin certes, mais disons qu'en cet instant ça m'occupe.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur  
 

Un maitre pervers perverti toujours son élève. ft Renji

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
« OH » SYDNEY’S TEMPTATION ::  :: A 1 kilométre du centre, Ultimo :: L'Université de Sydney-