NORY (oh il déchire ce petit nom) ♠ bah paf alors !
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 



avatar
Viens demander un rang
✔ AGE : 28 ans
✔ SEXE : Féminin
✔ METIER : Professeur de psycho
✔ ETUDES : Psychologie
★ AVATAR : Matt Boomer (L)
© CRÉDITS : Ava : bazzart, gif : tumblr
✔ MESSAGES : 358
✔ JE SUIS NÉ(E) LE : 18/08/1984


I would like to reach out my hand
I may see you, I may tell you to run
I would like to hold your little hand
Nobody safe, nobody on
How we will crawl, we will...
Send me on my way


✔ HUMEUR : Bonne, comme vous ?
✔ EN JEUX : Possible (voir le sujet)
✔ SURNOMS : Henry qu'il rit et qui pleure, c'est la clé du bonheur ! -sort- Tout ce que vous voulez. Marshamallow pour les intimes ou Chocolove mais encore Loveur !
✔ LA CITATION : Exister est bon ; non pas meilleur qu'autre chose ; car exister est tout, et ne pas exister n'est rien.




MessageSujet: NORY (oh il déchire ce petit nom) ♠ bah paf alors !   Ven 12 Oct - 1:18
La vie ? Si déroutante chose. J’avais perdu une chose importante : Plus de 10 ans de ma vie. Des horreurs dont j’ignorais totalement l’existence probante. Des meurtres sont je n’aurais jamais imaginé être capable. Je ne le sais toujours pas, non. Je ne veux pas le savoir. JE veux être moi. Henry. Je veux juste tenter de retrouver ma vie. C’était peut-être mieux ainsi ? Peut-être allias-je retrouver la mémoire ? L’espoir est une chose tellement compliqué. L’espérance. Espérer, oui. Avoir l’espoir d’une vie meilleure ? J’en avais une. C’était ce qui me semblait mais être paumé comme ça ? Cela ne me rendait pas la tâche facile. Pourrais-je un jour trouver une facilité ? Il le fallait, une vie simple. Une vie pour moi. Je ne pouvais qu’espérer ça. Cette matinée m’aidait surement. Cette ambiance tellement simple dans cette famille qui me semblait être la mienne. Il suffisait donc seulement de se jeter dans le bain ? Oui, plouf et on s’y jette. C’est parfois aussi simple. Simple ? Qui a dit que cela serait simple ? De ma charmante hauteur, j’allais directement à ma chambre avec le petit-déjeuner. Je devais aller faire les courses. Je serais seul à la maison avec Nina. Heureusement que je n’étais pas stupide avec les bébés car j’aurais clairement eu du mal. Je m’en sortais bien pour tout vous dire. J’avais à peu près passé la semaine avec cet ange qu’était ma fille. Je voyais dans ses yeux qu’elle me reconnaissait. C’était affolant. Cette impression vous l’avez déjà eu ? L’impression que tout semble : vrai. Je l’avais. Posant mon regard sur l’heure, je me hâtais pour aller changer Nina avant de la mettre dans sa poussette et sourire. « On y va à pied, ma grande ? », grande… ? Elle n’était pas vraiment grande et ne faisait que quelques pommes. 3 pommes ? Surement. Je ne compterais point pour votre plus grand plaisir de paraitre idiot. Mais cette charmante petite fille était sage à mon grand plaisir. Plaçant alors son doudou à côté d’elle, je souriais en la voyant le serrer près d’elle et téter sa tétine. C’était une image bien mignonne pour moi qui m’attendrissait mais me renvoyait à une autre chose bien perturbante : Je ne m’en souviendrais jamais de la première fois où j’ai vu cet image. C’est con mais j’agissais et je pensais déjà comme un père sans le souvenir de l’avoir été. Non, je ne l’avais jamais été pour moi. Certes, j’aimais les enfants mais être père ? Cela me rendait dingue. Comme être mari alors que j’avais été tellement rarement : petit ami. C’était souvent de courte durée. De mes longues jambes : moi et ce bébé, nous partions donc en direction du supermarché. Le courage à deux mains et surtout : l’envie d’aller rapidement au rayon du chocolat me tiraillait. La route n’était pas très longue et nous étions rapidement dans le magasin. Je laissais à l’entrée la poussette en mettant le bébé sur sa charrette : sagement. Une fois que tout était prêt, nous nous baladions dans les rayons. Allant alors de passage en passage. Les fruits et légumes, les céréales, les farines, les conserves. Je suivais la liste d’Evangeline à la lettre. C’est surement idiot mais je n’étais pas prêt à faire les achats de mémoires. J’avais besoin d’une liste et surtout de soulager son quotidien. Je voulais lui faire ça en moins. Une fois dans le rayon des chocolats, j’en sortais aussitôt. Pourquoi ? Ce visage, il me semblait plus que familier et dans ma mémoire ? Il était logique de l’éviter. C’était presque un réflexe. Depuis que je sortais avec Colleen, sa meilleure amie. Ce type me détestait. Evangeline m’avait dit qu’il était mon témoin surement mais pourtant je m’étais dit que c’était un autre. Ce n’était pas possible. Dans quel chapitre de ma vie nous étions pote ? Alors que le caddy caché dans le rayon des sucres que j’avais déjà vu, je tentais une évasion, une esquive. Allant alors dans celui du lait pour prendre ce qui me fallait en passant. Je maudissais sans raison qu’il soit dans les chocolats. Affreux monde, mon rayon favori. Comment oses-tu Nolaan ? Ahhhhhh… je vais te punir, te châtier. Ou pas. Promis, je suis gentil. Je fis une moue en regardant Nina. « Petit ange, on fait comment quand Papa veut du chocolat ? », j’allais alors discrètement dans un rayon proche, regardant alors s’il était encore là, sauf que là, Paf. Nous tombions nez à nez. Bien sûr, Nina qui le connaissait… le chérissait d’un grand sourire en lui tendant son doudou pour un partage. Je ne comprenais pas. « Oups… désolé… », disais-je bêtement sans comprendre ce que je devais faire.

• • • • • • • • • • • • • • • • •

M. HENRY GRAYSON « I DON'T KNOW WHERE I'M AT »
Not ready to let go. Cause then I'd never know. That I could be missing. I'm missing way too much. So when do I give up what I've been wishing for I shot for the sky. I'm stuck on the ground. So why do I try, I know I'm going to fall down. I thought I could fly, so why did I drown ? Can't find another way around. And I don't want to hear the sound, of losing of what I never found.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.oh-sydney.net/ 
 

NORY (oh il déchire ce petit nom) ♠ bah paf alors !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
« OH » SYDNEY’S TEMPTATION ::  :: A 1 kilométre du centre, Haymarket :: City Market, paradis des bonnes affaires-