OPEN YOUR MIND ✈ Aleks & Eden
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 



avatar
Girl with
a broken smile
✔ AGE : 24 ans
✔ SEXE : Féminin
✔ METIER : Photographe.
★ AVATAR : Ashley Greene ♥
© CRÉDITS : TUMBLR & Burning Cage
✔ MESSAGES : 4997
✔ JE SUIS NÉ(E) LE : 12/08/1987


✔ HUMEUR : Anxieuse.
✔ EN JEUX : Il va falloir le créer
✔ SURNOMS : Eden - Deden
✔ LA CITATION : L'Homme est un loup pour l'Homme.




My Life
Relations Ship:

MessageSujet: OPEN YOUR MIND ✈ Aleks & Eden   Lun 11 Juin - 13:22
[center]


★ OPEN YOUR MIND ★


Souffrir, ne plus rien ressentir, recommencer puis tout détruire. Tout détruire par peur de s’attacher, d’aller trop loin ou simplement de ne pas être capable. Incapable d’aimer correctement un homme de par son passé, incapable d’oublier ce vide qu’on lui a laissé. Des blessures corporelles toujours visibles mais surtout psychologiques. Hantée chaque nuit ou presque, ses heures de sommeil se comptent bien souvent sur les doigts d’une seule main. Faible mais forte, malade mais en bonne santé, les jours défilent mais ne se ressemblent pas. Un jour c’est un combat mené d’une main de fer et le suivant ce n’est qu’un amas de soucis, elle baisse les bras, ne cherche pas à botter le cul à ses démons. Combat perdu d’avance ? Ce n’est pas de l’avis de Donovan en tout cas, un frère aux allures de garde du corps pour chaque shoot ou sortie de nuit, un ami dont elle a besoin perpétuellement, un confident. Rares sont ceux qui savent comment s’est passé le jour charnière de sa vie, transformant la jeune femme à la joie de vivre en une femme renfermée et peureuse de tout. Donovan, lui, le sait. Un canalisateur de ses craintes, un soutien pour ses projets, Eden a bien conscience d’en mettre beaucoup sur les épaules de son frère, mais comment procéder autrement ? Le seul à comprendre, c’était bien ça le problème mais il ne lui en veut pas, ne cherche pas à lui reprocher, bien au contraire. Toujours plus, il l’encourage à se décoincer, à aller plus loin.

Et c’était d’ailleurs lui qui avait eu l’idée de cette exposition associée à la musique. Evidemment ce n’est pas lui l’investigateur, mais il avait poussé sa sœur à y participer, souhaitant intérieurement que la musique qu’elle choisirait était celle d’un homme, pour qu’elle ait une connaissance de plus. Forcément ce soir-là, parmi les invités, il était là, gardant un œil sur son unique petite sœur alors que cette dernière faisait plus ou moins connaissance avec l’auteur de la musique… surtout moins pour ne pas mentir. Elle se contentait de simples phrases, courtes, ou de hochements de tête aussi bien négatifs que positifs. Aleksander, ce jeune artiste qui avait séduit musicalement parlant Edeleen, avait dut la prendre pour une de ses photographes totalement junkie et à l’ouest. Mais visiblement ça ne l’avait pas gêné pour revenir jusqu’à la porte de son appartement. Forcément au début elle avait eu du mal à lui ouvrir la porte d’en bas. C’est probablement à ce moment-là qu’il aurait pu constater un mal être certain chez Eden, une méfiance à en faire froid dans le dos et à vous glacer le sang. Puis finalement elle lui avait ouvert, aussi bien la porte d’en bas et que celle de son appartement. Finalement il inspirait la sympathie mais serait-ce suffisant pour mettre la jeune femme à l’aise ? Certainement pas.

Ce jour-là, il lui avait proposé un duo – de nouveau – combinant un concert dont les recettes seraient reversées à des personnes en difficulté à un shoot photo durant ce même concert pour en faire un calendrier vendable pour optimiser les ventes. Qu’est-ce qu’elle avait accepté ? Evidemment. Et puis quelques minutes plus tard elle l’avait presque regretté. Oui c’était un nouveau pas en avant mais avant de le faire les efforts seraient de mise. Seule, dans son propre appartement quasi insonorisé, avec un homme qu’elle connait à peine voire pas du tout, serait-elle capable de le faire avant de reculer ? Elle ne le savait pas, mais il fallait bien tenter à un moment ou un autre alors pourquoi pas aujourd’hui pour une bonne occasion après tout. Et le résultat ne fût pas particulièrement fameux. Cela fait déjà quelques heures qu’ils travaillent ensemble à la recherche de matériel louable, de musiciens généreux mais surtout d’un local pour pouvoir faire le concert. Et soyons franc, Eden en profite largement pour se cacher derrière son petit ordinateur. Pitoyable, oui, très certainement, mais elle y voit une sorte de protection, minime certes, mais c’est sa façon à elle de se préserver. Tournant son ordinateur vers lui, l’image d’un local indépendant – de forme ovale à l’image d’un stade mais beaucoup plus petit – était affiché à l’écran. « Qu’est-ce que tu en dit ? Il m’a l’air en bon état, bien placé en ville et plutôt grand. » S’enfoncée dans le travail ? Avec joie. N’étant apte qu’à ça, elle ne cherchait pas d’autres ouvertures, contrairement à lui qui, entre deux recherches, tentait de percer la carapace épaisse d’Edeleen. « Je suis nulle en m² ou ce genre de chose, alors dis-moi si c'est trop petit. Faudrait pouvoir faire entrer combien de personnes à peu près ? » Finirait-il par y arriver ?

• • • • • • • • • • • • • • • • •



Dernière édition par Edeleen M. Price le Mer 21 Nov - 12:12, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur  



avatar
Viens demander un rang
✔ AGE : 25
✔ METIER : Musicien
★ AVATAR : Ian Somerhalder
© CRÉDITS : PoM
✔ MESSAGES : 4852
✔ JE SUIS NÉ(E) LE : 22/12/1986

Feel the music


✔ HUMEUR : Bonne
✔ SURNOMS : Aleks; Al




My Life
Relations Ship:

MessageSujet: Re: OPEN YOUR MIND ✈ Aleks & Eden   Mer 20 Juin - 14:53

★ OPEN YOUR MIND ★


La raison pour laquelle j'avais débarqué à Sydney il y a un an était simple, j'espérais percer dans le milieu de la musique, faire connaître mon univers et pouvoir le partager avec un public autre que celui que j'avais dans ma ville d'origine. Faire des rencontres artistique, échanger... Peut-être que je m'étais créé une sorte d'utopie et il fallait que je reste patient mais malgré les difficultés j'étais content de ma vie ici. Mon appartement était petit mais confortable, mon boulot pas facile mais j'y avait rencontré des gens sympa. Niveau musique je n'étais pas totalement au point mort bien heureusement, j'avais pu jouer dans quelques bars et certains voulaient même que je revienne. Niveau contact avec des producteurs s'était en revanche un peu plus complexe mais je n'étais pas à la rue donc rien ne pressait réellement. Tout passionné par un domaine rêve de pouvoir vivre grâce à celui-ci mais l'art en général est un monde aléatoire, un jour vous plaisez et le lendemain on peut vous oublier. J'admets que j'ai eu parfois dans l'idée de baisser les bras mais j'aime trop ce que je fais, la musique est mon refuge et quand je compose c'est mon petit monde que je mets sur pieds, que je fais vivre. Mais ce que j'aime c'est partager avec les autres, bien pour cela que je joue fréquemment dans des parcs ou même sur la plage, la musique est un bonheur gratuit si on veut bien la partager.

C'est avec cet état d'esprit que j'ai participé il y a quelques mois de ça à une association originale entre photographes et musiciens pour une exposition. Faire parler les images avec la musique ou donner une image aux sons ? Un peu des deux en fonction de la sensibilité de chacun. J'avais eu l'info par un ami et tout de suite le principe m'avait beaucoup plu. Ce que j'avais proposé avait été retenu et une jeune photographe s'était intéressé à ma musique, nous avions donc travaillé ensemble sur un projet. Professionnellement et artistiquement parlant le courant passait bien je crois mais comment en être sûr quand la personne en face de vous est aussi expressive qu'un gardien de Buckingham Palace? Rien de péjoratif un simple constat. Pour moi qui suis d'une nature plutôt avenante j'avoue que ça n'avait pas été super facile, les moments de solitude s'étaient enchaînés après chaque petite plaisanteries que j'avais pu faire et au final j'avais abandonner l'idée d'essayer d'être drôle dès le premier jour. Je suis bien conscient que certains artistes sont totalement dans leur monde, un peu perché mais dans le cas d'Edeleen puisque c'est ainsi qu'elle s'appelle ça m'avait surpris parce que son image ne correspondait pas du tout à son comportement. En fait j'étais assez intrigué par cette jeune femme. J'avais gardé sa carte parce que son travail me plaisait et j'avais bien fait.

Il n'y a pas si longtemps j'ai aidé une jeune femme droguée, elle faisait une overdose et je l'ai emmené à l'hosto. Je n'ai pas une volonté d'être un héros loin de là mais j'ai été touché par son histoire, j'ai eu envie de l'aider. C'est loin d'être facile, c'est même tout sauf facile ! Mais c'est de là que m'est venu l'idée d'organiser un concert pour ensuite reversé les fonds à une association d'aide aux personnes addict à différentes substances. Je me lançais donc dans ce nouveau projet et en cherchant comment on pouvait multiplier les moyens de récolter de l'argent j'ai pensé à faire un calendrier avec des photos prises pendant le concert. Qui dit photos dit photographe et c'est pour cette raison qu'après une petite matinée de réflexion je m'étais directement pointé chez la seule que je connaissais à Sydney. Néanmoins j'avais hésité par crainte qu'elle refuse, mais qui ne tente rien n'a rien. A peine eu-t-elle décrocher l'interphone que je le sentis assez mal. Mais à ma grande surprise elle accepta que je monte jusqu'à chez elle et après le cliquetis des serrures entendu je pu lui expliquer la raison de ma visite. L'idée lui paru bonne et elle était partante, cependant je ressentais un certain malaise de sa part. J'avais clairement l'impression d'être un intrus dans son petit chez elle, un bel appartement d'ailleurs. A peine arrivé nous nous mettions au boulot, elle s'occupait de faire des recherches pour une salle étant donné qu'elle connaissait la ville mieux que moi et pour ma part je contactais des musiciens ou leurs agents pour essayer de regrouper du monde à programmer au concert.

L'ambiance était étrange, la retenue et la méfiance dont faisait preuve la photographe était bien perceptible. J'en venais même à me demander si j'avais un truc qui clochait... Pourtant j'ai un look des plus classiques et il ne me semble pas que j'ai l'air d'être un psychopathe, si ? Je ne voulais surtout pas la braquer, je me contentais donc des brefs échanges que nous avions pour briser la glace mais sans succès. Le temps passait assez lentement je dois dire mais le boulot avançait et s'était là l'essentiel. Trois groupes avaient donné leur accord pour jouer et un autre était en attente, je ne savais pas où Edeleen en était pour la salle et à vrai dire je ne voulais pas demander. Quand après de très longues minutes de silence chacun à travailler de notre côté elle a tourné son ordinateur vers moi j'aurais presque eu envie de dire « Alléluia » mais je pense qu'elle l'aurait mal pris. Je me contentais de regarder le local, sa description et l'adresse « Ouais ça m'a l'air pas mal ! » je souriais « Et puis ovale c'est bien, comme un ballon de rugby. » ok si je me mettais à dire des choses aussi pourries pour meubler je crois que j'avais pas fini de me faire prendre pour un débile. En fait s'était peut-être ça, du dédain. Est-ce qu'elle me trouvait stupide ? Je regardais la superficie indiquée et réfléchissais un instant « Huuuum... Je sais pas une centaine ? Deux cent ? Je pense que ça sera déjà pas mal. » je poursuivais ma réflexion en tapotant mon stylo sur la table « Cette salle là fera l'affaire, il faut appeler pour voir si elle est libre et la réserver si c'est le cas. Sinon il restera qu'à continuer les recherches. ». Je me replongeais brièvement sur la liste d'artistes à contacter avant de la regarder avec un air un peu gêner « Est-ce que je peux avoir de l'eau ? S'il te plaît... », j'avais pensé proposer de me servir seul mais a priori elle préférait que je ne bouge surtout pas. « Ça permettra de faire une pause. » je prenais peut-être des risques en disant ça, le mot est peut-être proscrit ! «Ca fait combien de temps que tu es photographe à ton compte?» Nouvelle tentative pour essayer d'en savoir plus j'aurais peut-être du commencer par là étant donné son goût pour le travail.

• • • • • • • • • • • • • • • • •


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur  



avatar
Girl with
a broken smile
✔ AGE : 24 ans
✔ SEXE : Féminin
✔ METIER : Photographe.
★ AVATAR : Ashley Greene ♥
© CRÉDITS : TUMBLR & Burning Cage
✔ MESSAGES : 4997
✔ JE SUIS NÉ(E) LE : 12/08/1987


✔ HUMEUR : Anxieuse.
✔ EN JEUX : Il va falloir le créer
✔ SURNOMS : Eden - Deden
✔ LA CITATION : L'Homme est un loup pour l'Homme.




My Life
Relations Ship:

MessageSujet: Re: OPEN YOUR MIND ✈ Aleks & Eden   Mer 8 Aoû - 22:34


★ OPEN YOUR MIND ★


L’art de dissimuler son mal-être, de le camoufler à coup de blagues pourries, de rires forcés et de blablatage en tout genre. Cet art là, malheureusement pour Aleksander, Edeleen n’y est pas abonnée. Loin de là même. L’air lourd de la pièce se faisait ressentir comme jamais. Et bien que cela puisse paraitre fortement ridicule, Eden ne se sentait pas à l’aise dans son propre appartement. Un inconnu, de sexe masculin de surcroit, se tenait non loin d’elle, et ça avait tendance à la déstabiliser. Evidemment elle savait qu’il n’était pas là pour lui faire du mal et était loin de la regarder de travers. Mais les souvenirs et son vécu donnent aux inconnus une image malsaine à la place de celle de l’indifférence. Ce qui avait tendance à lui causer pas mal de soucis, se méfiant de tout et de rien mais surtout de tout le monde. De tout le monde notamment d’elle-même. Elle se méfiait de son instinct, celui qui lui hurlait qu’Aleks est potentiellement dangereux. Comment pouvait-elle croire ça ? Comment un type qui sauve quelqu’un d’une overdose et qui, suite à cela, veut faire un concert pour aider les personnes en difficulté peut-elle être dangereuse ? Ca n’a aucun sens, strictement aucun. Mais l’heure n’était pas à la crainte, même si celle-ci était toujours présente. L’heure était au travail, c’est du moins ce qu’elle pensait lorsqu’Aleks répondait à sa question concernant la salle. Notant le numéro de l’agence à contacter, elle ne faisait pas plus attention que ça, que lui ne s’était pas réellement remis à appeler des artistes ou leur manager. « Euuh oui, si tu veux, je reviens tout de suite. » Se levant simplement de sa chaise, elle refermait son ordinateur un instant. Il avait bien dit pause non ?

L’écoutant d’une oreille, elle s’échappait vers la cuisine pour aller lui chercher de l’eau. Eau mais aussi sirop de menthe, des fois qu’il en veuille et qu’il n’est pas osé, on ne sait jamais. Ca ne serait pas étonnant vu la froideur de la jeune femme après tout. Attrapant deux verres, elle revenait vers le salon, bouteilles en main et verres au bout des doigts. Posant de nouveaux ses fesses sur la chaise chaude, elle le laissait se servir comme un grand. Se replonger dans le boulot n’était certainement pas une bonne idée. Evidemment, elle en avait envie dans un sens, pour échapper aux questions, pour ne pas se dévoiler, éviter toutes indiscrétions – même si cela serait étonnant de la part d’Aleksander. Mais si elle s’y remettait tout de suite, il allait tout simplement la prendre pour une folle et annuler ce projet commun qui promettait pourtant une vie meilleure pour d’autres, et si ce n’est pas une vie, au moins un instant de détente et de rigolade. Et se priver de cela, c’était hors de question. Elle avait connu la solitude d’une maladie dans un sens, elle sait ce qu’on ressent lorsqu’on se sent seul en train de s’enfoncer dans une addiction. Aussi étrange que cela puisse paraitre, elle était passée par là, et son expérience ne pouvait que servir de modèle. Elle allait donc mener ce projet à bien, et si pour cela elle devait sympathiser professionnellement et de manière plus ou moins privée avec Aleksander, pourquoi pas. « Ca va faire 6 ans que je fais de la photo et 5 ans que je suis a mon propre compte. Et toi, depuis quand tu tentes de percer dans la musique ? » Un fin sourire sur le visage elle se détendait doucement sans pour autant baisser toutes les barrières estimant le risque toujours aussi grand.

Le risque ? Celui de tomber sur une personne en apparence parfaite ou presque, et qu’une fois la nuit tombée c’est un véritable prédateur. Evidemment, elle ne considérait pas Aleks comme un prédateur, aucun signe avant-coureur ne le laissait penser en tout cas. Alors elle se laissait aller, doucement. Un visage plus détendu, des gestes plus vagues laissant voir qu’une partie de ses appréhensions sont tombées, qu’elle est moins crispée. Assez pour qu’en quelques secondes seulement, elle cherche à remettre une mèche de ses cheveux correctement balayant son verre au passage. L’eau dans ce dernier ne mit donc pas de temps à s’échapper éclaboussant légèrement les deux protagonistes avant de finir sa course en partie sur la table et sur le sol. Réflexe humain, elle avait tout poussé, ou presque, loin de l’eau, qu’il s’agisse de son ordinateur ou de simples prospectus et autres papiers. Evidemment en voyant Aleks légèrement mouillé, un sourire avait tenté de se former sur son visage, après tout ce n’est que de l’eau, ça n’allait tuer personne. Mais au final ce sont d’abord des excuses à la pelle qui passèrent le seuil de ses lèvres. « Je suis désolée, j’ai pas fait exprès. Je vais te chercher une serviette tout de suite, je te demande de m’excuser. » Filant à vitesse grand V pour monter à l’étage, elle n’avait même pas prit le temps de regarder la réaction d’Aleks. Bon, elle était mouillée aussi, mais ce n’était pas flagrant, moins que sur lui en tout cas. Redescendant les escaliers toujours à pleine vitesse, elle s’approchait néanmoins de lui lentement, lui tendant la serviette, les joues légèrement rosés de honte. « Je suis sincèrement désolée, je ne pensais pas que le verre était si proche du bord de la table. » Et bien qu’une légère gêne c’était de nouveau installée, son rire s’élevait pourtant dans l’air, secouant doucement la tête. « Par contre, ne pas être douée, ça je l’ai depuis toujours contrairement à mon propre compte en tant que photographe. » Une petite blague ? Peut-être bien. Elle ne volait pas bien haut mais c’était déjà ça de pris non ? De toute façon ils n’étaient plus à une connerie prêt n’est-ce pas ?

• • • • • • • • • • • • • • • • •



Dernière édition par Edeleen M. Price le Mer 21 Nov - 12:13, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur  



avatar
Viens demander un rang
✔ AGE : 25
✔ METIER : Musicien
★ AVATAR : Ian Somerhalder
© CRÉDITS : PoM
✔ MESSAGES : 4852
✔ JE SUIS NÉ(E) LE : 22/12/1986

Feel the music


✔ HUMEUR : Bonne
✔ SURNOMS : Aleks; Al




My Life
Relations Ship:

MessageSujet: Re: OPEN YOUR MIND ✈ Aleks & Eden   Ven 31 Aoû - 13:31
Vous connaissez cette pub : « Have a break, have a Kitkat » ? On en était loin... Pas de chocolat au programme mais un verre d'eau, seul prétexte que j'avais trouvé pour faire une petite pause au milieu de ces heures de boulot pas vraiment fun. Je ne blâmais pas Edeleen, elle a l'air plutôt timide et très réservée mais sincèrement, j'ai une tête de vampire ? D'habitude j'arrivais facilement à dérider les gens et au bout de quelques petites plaisanteries ou jeux de mots ça allait mieux mais là j'avais l'impression de m'enfoncer un peu plus à chaque paroles prononcées qui ne soient pas en rapport avec le sujet de cette entrevue. J'avais fini par me faire une raison, bien que je restais dubitatif tant le comportement de cette jeune femme n'allait pas avec... Elle. C'est difficile à expliquer mais ça clochait, je le sentais.
Ouf ! J'allais au moins ne pas crever de soif, son plan n'était pas de me laisser me dessécher jusqu'à ce que mort s'en suive pour ensuite me planquer dans sa cave. J'ai l'imagination fertile, je sais ! De l'eau et du sirop de menthe, là on se lâche... Sortez les pattes d'eph et la boule à facettes ! J'admets j'exagère un peu, mais il faut bien que je relâche la pression de plusieurs heures de dure labeur dans le désert. « Merci » je lui adressais un sourire alors qu'elle posait les verres et les bouteilles sur la table. Je mettais un peu de sirop dans le fond de mon verre et le remplissais ensuite d'eau, la recette de la menthe à l'eau exécutée à la lettre.

Je suis assez curieux de nature et pour ne rien arranger quelque chose m'intriguait chez cette fille, si elle avait cette attitude ce n'était pas le fruit du hasard. La timidité, être réservé n'est pas un problème et ces gens si difficiles à connaître s'avèrent parfois être des personnes de qualités qui peuvent devenir des amis précieux. Est-ce que j'avais monter d'un niveau d'autorisation comme on voit dans les séries où le fbi est à l'honneur ? Je ne sais pas mais en tout cas elle semblait un peu moins fermée, j'eus même droit à un sourire qui pour une fois ne me paru pas forcé comme les faibles précédent. On progresse doucement je crois. Je notais qu' Edeleen avait du commencer la photo jeune si ça faisait 6 ans qu'elle était dans le métier dont 5 ans à son compte. « Hum... Ok c'est bien. » Je me sentais bien novice dans le monde du travail par rapport à elle tout d'un coup et je ne pense pas que s'était son intention mais la manière de me demander depuis combien de temps je tentais de percer dans la musique me mis comme un coup sur la tête. En gros depuis combien de temps je galérais, ramais ou... Appelez ça comme vous voulez. Sans doute que s'était involontaire mais elle venait de piquer un peu mon égo, je haussais les épaules « Depuis presque un an. Je suis venu à Sydney pour ça. Mais je bosse à côté. » non je ne suis pas un loser mademoiselle, juste quelqu'un en quête de reconnaissance et sans vouloir paraître prétentieux, je sais que j'y arriverais. Et toc ! Certes les choses ne marchent pas aussi bien pour moi qu'elles semblent marcher pour elle mais je ne baisse pas les bras. Je ne crois pas que s'était un jugement ou une façon de me faire prendre conscience que pour le moment je n'étais pas grand chose, cette fille n'a pas l'air d'être comme ça mais après tout je ne la connais pas. Je lui laisse le bénéfice du doute, de toute façon ma petite vexation est déjà passée.

J'allais poursuivre sur autre chose quand Edeleen renversa son verre, un geste mal calculé et paf c'est l'inondation sur la table et surtout sur moi. Heureusement elle avait eu le réflexe de pousser les papiers et son ordinateur, moi je n'avais pas eu le temps de me dégager mais ça n'était pas bien grave. Un peu d'eau sur le t-shirt et le pantalon, juste l'allure de quelqu'un qui se serait pissé dessus rien de bien méchant. Je riais de la situation alors qu'elle se confondait en excuse en m'affirmant qu'elle allait me chercher une serviette tout de suite « Ça va, y'a pas de ... » elle était de toute façon déjà partie.
Un sourire amusé sur les lèvres je bu quelques gorgées de ma menthe à l'eau et elle réapparue, me tendant une serviette et visiblement gênée par cette gaffe. Je secouais la tête en riant « T'en fais pas je suis étanche. », je tamponnais un peu la serviette sur moi « J'aurais séché tout seul tu sais. » je lui adressais un sourire et épongeais la table « Elle par contre c'est une assistée. ». M'expliquant qu'elle avait mal juger de la position de son verre enfin elle se laissa aller à rire, s'était communicatif surtout dans cette situation et la petite blague qu'elle osa ajouter me fit m'esclaffer un peu plus « Donc tu es du genre Gaston Lagaffe ? C'est bon à savoir, je ferais attention à moi. ». Je laissais la serviette faire son œuvre et absorber l'eau en la posant sur la table. « Heureusement nos idées n'ont pas pris l'eau. Jolis réflexes. » Imaginez un peu un instant si elle avait vraiment tout foutu par terre ou que tout aurait pris l'eau, elle se serait cachée ? Hum je suis méchant je sais... Enfin taquin serait plus juste. « Si ça peut te rassurer parfois je fais des gaffes aussi, mais moi c'est plutôt en parlant. » ce qui en y réfléchissant était un peu plus délicat surtout en fonction du sujet abordé. Je finissais mon verre et le reposais sur la table en souriant « Une arme de destruction massive en moins dans cette pièce. », oui je vous rassure je dis toujours beaucoup de conneries.

• • • • • • • • • • • • • • • • •


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur  



avatar
Girl with
a broken smile
✔ AGE : 24 ans
✔ SEXE : Féminin
✔ METIER : Photographe.
★ AVATAR : Ashley Greene ♥
© CRÉDITS : TUMBLR & Burning Cage
✔ MESSAGES : 4997
✔ JE SUIS NÉ(E) LE : 12/08/1987


✔ HUMEUR : Anxieuse.
✔ EN JEUX : Il va falloir le créer
✔ SURNOMS : Eden - Deden
✔ LA CITATION : L'Homme est un loup pour l'Homme.




My Life
Relations Ship:

MessageSujet: Re: OPEN YOUR MIND ✈ Aleks & Eden   Sam 22 Sep - 14:24


★ OPEN YOUR MIND ★


Quel horrible spécimen elle était. Froide, une porte de prison, un véritable mur. Un comportement qui n’est pas le sien mais qui reste pourtant fortement légitime. Et si elle n’avait jamais subi son passé, serait-elle aussi réservée et sur ses gardes ? Certainement pas. Une fille normalement constituée, comme elle vous me direz, mais qui n’a pas son passé serait très probablement tombée sous son charme. Après tout elle devait bien admettre qu’il avait tout pour plaire aussi bien physiquement que mentalement pour quelqu’un qui aurait un minimum de sensibilité artistique en tout cas. En soit, Aleksander a tout pour lui, mais aux yeux des autres, pas à ceux d’Eden, beaucoup trop inquiète à la vue de la carrure du bonhomme. Mais malgré ça, la conversation était tout de même bien partie, jusqu’à ce que cette maladroite renverse son verre sur lui. Quelle gaffeuse celle-là, je vous jure. « Pire que moi on ne fait pas niveau gaffe je crois. Le seul moment où je suis vraiment concentrée sur mes gestes c’est pour mes shoots. » Bah oui après tout, vous avez déjà vu un photographe qui met ses mains n’importe comment, qui n’a pas d’appuis sûrs pour son matériel ou qui tremble ? Jamais, ou sinon c’est un amateur. Ce qui n’était pas le cas pour Edeleen, quelques années de métier déjà dans les pattes. « Je ne me vante pas de mes réflexes, c’est en faisant des conneries que je les ai acquis. » Un rire franc, en voilà un, enfin. Ce n’était pas gagné mais l’atmosphère se détendait doucement et la jeune femme semblait plus à l’aise avec son interlocuteur. Les peurs ne s’envolaient pas, mais la confiance gagnait du terrain. Sûrement parce qu’elle connait le lieu où elle est, qu’ils sont en pleine ville avec énormément de gens autour et en plein jour. Des conditions plus que favorables pour être entendu en cas de problème.

Attrapant la serviette en question, elle se dirigeait vers la cuisine pour l’essorer au-dessus de l’évier avant d’aller dans la pièce technique et de la mettre dans le panier à linge sale. Revenant sur ses pas, elle ramenait torchon et éponge pour terminer le nettoyage de la table et pouvoir tout remettre correctement, et par la même occasion ne pas laisser Aleksander tout seul. Non pas qu’elle avait peur de vol ou de quoi que ce soit d’autre pour son appartement, mais simplement parce que c’est poli. Au-dessus de ses appréhensions, son éducation a toujours prôné, bien pour ça que le jeune homme était là. Elle n’aurait écouté que ses peurs et non sa raison, il ne serait très probablement pas monté dans cet appartement. « Pour en revenir à la conversation avant l’inondation à la Eden… Tu joues d’autres instruments en dehors de la guitare que j’ai entendue pour l’expo ? » Venait-elle d’utiliser le surnom que tout ses amis proches utilisent ? Exact. Le climat de la pièce commençait à s’apparenter au soleil de l’extérieur, les nuages s’évacuant doucement, laissant place à l’honnêteté. Essuyant la table, retour cuisine pour poser vite fait bien fait tout ça et revenir se rassoir à la table. L’humeur d’Eden avait changé, le travail était mis de côté au profit de la connaissance de l’autre. Apprendre à se connaitre, une chose qu’elle n’avait pas faite depuis très longtemps, vis-à-vis d’un homme en tout cas, les chassant de son périmètre de sécurité avant même de savoir leur prénom.

Tirant un tiroir incrusté dans la table, elle en sortait un petit paquet de cartes de visite et en tendit une à Aleks une fois l’élastique qui les tenaient ensemble retiré. « Si ça peut t’intéresser, appelle le et dit lui que c’est moi qui t’envoies. Si ça peut t’aider à vivre de la musique au lieu de vivre de ton boulot alimentaire, ça serait cool. » La carte de visite de son frère, chasseur de jeunes talents comme il aime se nommer. Famille artistique ? Un peu, à vrai dire le seul qui n’avait jamais réellement été intéressé par l’art c’est Donovan, préférant la bonne vieille action à la subtilité de la musique ou d’un tableau. « Ce que j’ai entendu à l’exposition a largement suffit pour convaincre quiconque qu’il y a du potentiel derrière. Si tu approfondis un peu tout ça avec mon frère, ça peut éventuellement fonctionner, c’est à toi de voir, la balle est dans ton camps. » Un sourire fin, mais sincère. Si elle pouvait aider quelqu’un de passionné comme ils allaient aider les personnes en difficulté, il fallait sauter l'occasion. Une main tendue qu’elle espérait qu’il saisisse sans le prendre mal. Aussi incroyable que ça puisse paraitre, c’était la même chose pour la jeune femme. Elle avait connu la galère avant d’être plus ou moins connue dans le monde de la photographie. Si Aleks voulait s’en sortir dans ce monde de requins, il se devait de saisir toutes les occasions et celle-ci en était une belle, selon Eden en tout cas. Mais bon, Aleks est loin d’être bête, il devait probablement être au courant de ça. « Tu as de la famille ici ou tu t’es jeté dans le grand bain tout seul ? » Loin d’être au courant si c’était le cas ou non, si ça allait le toucher ou non, elle se souvenait seulement qu’il lui avait dit être ici depuis presque un an maintenant, c’est donc qu’il a vécu ailleurs avant cela. Et ce n’est qu’une fois la question posée, qu’elle s’était dit que ça pourrait éventuellement poser un malaise. A croire qu’Aleks n’est pas le seul gaffeur avec les mots…

• • • • • • • • • • • • • • • • •



Dernière édition par Edeleen M. Price le Mer 21 Nov - 12:14, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur  



avatar
Viens demander un rang
✔ AGE : 25
✔ METIER : Musicien
★ AVATAR : Ian Somerhalder
© CRÉDITS : PoM
✔ MESSAGES : 4852
✔ JE SUIS NÉ(E) LE : 22/12/1986

Feel the music


✔ HUMEUR : Bonne
✔ SURNOMS : Aleks; Al




My Life
Relations Ship:

MessageSujet: Re: OPEN YOUR MIND ✈ Aleks & Eden   Mer 17 Oct - 11:11
Cette maladresse de la part d'Eden avait eu un effet positif sur l'ambiance, ce verre renversé avait détendu l'atmosphère et je n'allais pas me plaindre de voir enfin mon interlocutrice un peu moins sur la réserve. De toute façon je ne me faisais pas d'illusion, nous n'allions pas devenir les meilleurs amis du monde en un claquement de doigt et ça n'était même pas mon intention. Cependant j'apprécie de pouvoir bien m'entendre avec les gens avec qui je travaille, c'est très important et surtout dans un domaine comme celui de l'art parce que la sensibilité y est mise en avant, ce qui rend les choses compliquées dès qu'il y a des discordes.
On apprend de ses erreurs et on s'adapte sans cesse, c'est ce que Edeleen semblait vouloir dire en m'affirmant que c'était à force de faire des conneries qu'elle avait acquis ces réflexes. Heureusement pour elle dans son boulot elle arrivait à se concentrer « Pense que ton verre est ton appareil photo la prochaine fois, ça aidera peut-être. ». Conseil inutile mais je m'étais sentis obligé de dire quelque chose, je sais que c'est stupide d'ailleurs comme impression. L'entendre enfin rire franchement me fit sourire, j'avais moins cette sensation d'être comme un intrus chez elle.

Prenant la serviette qui avait servi à épongé ça catastrophe, je profitais de son absence pour regarder sur mon portable si personne n'avait tenté de me joindre. Je lisais un message d'une connaissance de travail que m'invitait à boire un verre avec d'autres de l'équipe ce soir, j'allais répondre mais la maîtresse de maison réapparue. Je rangeais mon portable tout en écoutant la question qu'elle me posait et hochais la tête en souriant « Ouais je joue du piano aussi et j'ai fait un peu de batterie mais ce n'est pas ce que je préfère. Petit j'ai joué de la flûte mais ça ne compte pas. » Sur le coup je n'avais pas tilté mais elle avait parlé d'une inondation à la Eden j'arquais un sourcil « Qui est Eden ? » mais un quart de seconde plus tard je comprenais combien ma question était stupide et levais les yeux « Je suis bête... C'est ton surnom ? ».
Voulant reprendre un peu contenance après ce petit moment de ridicule je lui adressais un regard interrogateur « Et toi ? Est-ce que tu joue d'un instrument ? » je me mis à rire légèrement « Sans compter le « clic » de l'appareil photo bien sûr. ». Oui oui je sais le niveau de mes plaisanteries a du mal à décoller mais il faut me comprendre, il y a de ça quelques minutes nous arrivions à peine à échanger trois mots d'affilés.

Je sais que malgré nos tempéraments bien différents, nos esprits créatifs nous relient et nous sommes capables de faire de belles choses en travaillant ensemble. Ce n'est sûrement pas pour rien si malgré son attitude froide j'ai directement pensé à elle quand ce projet de concert m'est venu en tête. Pourtant j'aurais pu trouver d'autres photographes très pro avec qui ça auraient pu coller, mais instinctivement j'avais eu cette idée. Sans doute que son travail m'avait plus touché que je ne le pensais.
Jusqu'à maintenant c'était comme si un rideau transparent nous séparait, nous pouvions nous voir mais nos échanges manquaient de spontanéité. Eden ouvrait un peu le rideau en se détendant et je crois que c'était une condition indispensable à notre réussite.
Elle ouvrit un tiroir alors que je relisais la liste des artistes ayant accepté de participer au concert, je relevais la tête quand elle s'adressa à moi, me tendant une carte. Mon regard devait sûrement refléter mon interrogation mais je pris la carte, hochant la tête « Euh... Ok. » Je lisais le nom qui y figurait pour ensuite poser à nouveau mon regard sur la jeune femme « Merci, c'est cool. ». J'étais véritablement surpris par ce geste de sa part qui arrivait là comme ça, mais il faut le souligner il tombait bien. Elle complimentait mon travail indirectement et m'incitait à prendre contact avec son frère, le choix m'appartenait désormais. J'appréciais vraiment cette démarche de sa part à tel point que je ne savais pas vraiment quoi dire « Je... Je l'appellerais. Merci encore... Ed...Eleen. » j'avais faillit l'appeler Eden vu que c'était son surnom et qu'il faut l'avouer il était bien plus simple à prononcer que son prénom mais je m'étais raviser, n'osant pas me permettre autant de familiarité d'un coup.
Je rangeais soigneusement la carte dans la poche intérieure de ma veste et adressais un nouveau sourire pleins de reconnaissance à la jeune photographe. Toutes les opportunités sont bonnes à prendre dans ce milieu et j'avais un bon pré-sentiment sur celle-ci.
Je pensais très franchement que nous allions nous remettre au travail après cette petite parenthèse où chacun pose quelques questions histoire de faire une pause. Mais je fus surpris quand Eden me questionna à nouveau, d'autant plus qu'elle me demandait si j'avais de la famille ici ou non. Je secouais doucement la tête « Non je suis là tout seul comme un grand. » et je ne pouvais pas nier que ça n'était pas facile tout les jours. Nous étions une famille nombreuse, très soudée et j'adorais la maison familiale alors parfois perdu dans cette grande ville au milieu de tant d'inconnu je me sentais un peu seul. Il faut dire que ma récente rupture avec mon ex n'avait pas aidé... Mais pourquoi rester avec quelqu'un qui ne soutient pas vos projets ?
Simple affaire de timing mais elle abordait là un sujet qui me tenait à cœur et sans vraiment que ça nécessite un quelconque effort de ma part, je me livrais un peu « Je viens de Longreach dans le Queensland. Mes parents habitent là bas, avec ma petite sœur et mon petit frère, mais à la base on est 6. J'ai trois frères et sœur plus âgés que moi qui ont déjà quitté le nid aussi. » je souriais en pensant à eux, ça fait longtemps que je ne leur ai pas rendu visite et sincèrement ils me manquent « L'année dernière j'ai décidé de venir à Sydney pour tenter ma chance, j'ai peut-être vu un peu grand je ne sais pas... Je crois que j'avais besoin de m'éloigner un peu aussi. » je haussais les épaules « Tout ne c'est pas déroulé exactement comme je voulais, j'ai peut-être été trop égoïste je ne sais pas. » je n'allais pas tout lui raconter en détail, sans doute que ça ne l'intéressait pas. « Enfin bref je vais pas t'embêter à déballer ma vie et mes soucis. C'est pas vraiment le bon moment et on a du boulot... ». Je prenais quelques papiers, voulant sans doute reprendre un peu contenance, lisant ce que nous avions fait jusque là « On a bien avancé mine de rien. ».

• • • • • • • • • • • • • • • • •


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur  



avatar
Girl with
a broken smile
✔ AGE : 24 ans
✔ SEXE : Féminin
✔ METIER : Photographe.
★ AVATAR : Ashley Greene ♥
© CRÉDITS : TUMBLR & Burning Cage
✔ MESSAGES : 4997
✔ JE SUIS NÉ(E) LE : 12/08/1987


✔ HUMEUR : Anxieuse.
✔ EN JEUX : Il va falloir le créer
✔ SURNOMS : Eden - Deden
✔ LA CITATION : L'Homme est un loup pour l'Homme.




My Life
Relations Ship:

MessageSujet: Re: OPEN YOUR MIND ✈ Aleks & Eden   Mer 21 Nov - 12:21


★ OPEN YOUR MIND ★


Un fin sourire sous sa réflexion. Penser à son appareil photo dans les moments délicats. Pourquoi pas, ça aiderait sûrement après tout, vu la maladresse quotidienne de la jeune femme. Le seul problème c’est qu’un appareil photo professionnel n’a pas du tout la même valeur qu’un simple verre, difficile donc d’assimiler l’un à l’autre pour éviter les catastrophes, mais peut-être que… après tout elle n’avait jamais réellement essayé. Sur ce, elle n’avait pas répondu, n’y voyant de toute façon aucun intérêt particulier à surenchérir ses bêtises. La bêtise d’Aleksander était bien meilleure après tout. « Je crois qu’on a tous plus ou moins joué de la flûte quand on était gosse. J’ai jamais compris cet engouement pour la flûte d’ailleurs, en dehors du triangle ça devait être l’instrument le moins cher pour les familles. » Parce qu’avouons-le, acheter une guitare, un piano, une batterie ou autre, n’est certainement pas donné à tout le monde. De ce côté-là la jeune femme n’avait pas à se plaindre. Certes sa famille n’est pas richissime, mais elle est loin de faire partit de la catégorie des pauvres tout de même. Et il faut aussi avouer que ses parents lui avaient appris dès son plus jeune âge à ne pas jeter l’argent par les fenêtres pour un caprice et à réfléchir avant d’acheter en se posant la fâcheuse question : en ai-je vraiment besoin ? Evidemment comme tout le monde, Edeleen sait tout de même se faire plaisir en plaquant un peu d’argent dans une connerie mais elle reste raisonnable malgré certains montants que peuvent lui offrir des contrats plus ou moins prestigieux. Mais en aucun cas elle ne voulait que l’argent lui monte à la tête, alors elle laissait ça tranquille sur son compte, ne cherchant pas forcément à le faire fleurir, se contentant juste de rester soft dans sa manière de vivre. Après tout, personne ne sait ce qui peut arriver demain.

Suite à cela, elle se contentait de hocher la tête pour affirmer que cette fameuse Eden l’auto désignait. Et dans le même temps, cela répondait à la question de son interlocuteur. « Oui, je joue du violon mais je joues pas beaucoup. Je connais certains morceaux que ma mère m’a appris puisqu’il était à elle mais je n’en écris pas, je ne suis pas assez douée pour ça. » Chacun son domaine de prédilection. Et puis c’est bien connu, on ne peut pas être doué dans tous les domaines et Eden n’échappe très certainement pas à cette règle dominant chaque être humain de cette planète. Un sourire sur les lèvres, la réaction d’Aleksander en prenant la carte qu’elle lui tendait l’amusait. Il semblait surpris, dans le bon sens du terme. Dans tous les cas, elle ne s’attendait pas à une telle réaction. Forcément qu’elle s’attendait à un merci ou quelque chose comme ça, mais pas un blocage comme celui-là où il n’était de nouveau plus capable d’aligner trois mots à la suite. « De rien, c’est normal, tu fais du bon boulot alors autant t’aider comme je peux pour le faire connaitre. » un léger rire passait alors le seuil de ses lèvres alors qu’elle continuait un peu sur sa lancée : « Et fait pas cette tête-là, j’ai l’impression d’avoir fait une connerie. » Un sourire en coin, un regard plein de malice, elle devenait de plus en plus elle-même, cette jeune femme en confiance avec la personne qui lui fait face, souriante, sans prise de tête. Haussant doucement les épaules, elle profitait un peu de son temps de parole : « Tu peux m’appeler Eden si ça t’arranges et si c’est plus simple pour toi. » Après tout, tout le monde le fait, alors pourquoi pas lui hein.

Et dans tout le monde, on peut compter sa famille, un thème qui vint plus ou moins naturellement sur le tapis lorsqu’Eden se souvint que le jeune homme était venu à Sydney, qu’il n’y était donc pas né. Le tout était de savoir si oui ou non, il était venu avec quelqu’un de proche. La réponse ne se fit pas attendre plus longtemps. Il était venu seul, malgré une famille plus que nombreuse dans le Queensland. Eden pouvait voir sur les traits de son visage, dans la façon dont il en parlait et surtout dans son sourire, tout l’amour qu’il peut porter aux membres de sa famille. Elle ressentait cette soudure entre eux, cet amour fraternel, puissant, presque inébranlable. Et elle ne pouvait que comprendre, elle qui avait vécu une rupture brutale de sa fratrie mais qui, aujourd’hui, avait la chance de les voir de nouveau tous ensemble, ou presque. Secouant la tête elle se redressait légèrement, sourire aux lèvres « tu m’embêtes pas du tout, je me trouve un peu dans ton histoire. On est une très grande famille de mon côté aussi et ça fait plaisir de voir quelqu’un qui connait ça aussi. » Il est vrai que nos jours, rares sont les familles de plus de quatre enfants. La vie devenue plus dure économiquement, et la place aussi. Les appartements des grandes villes ne permettent pas de grandes fratries, seule la campagne ou les périphéries le peuvent. Voyant la réaction d’Aleks, elle se remit un instant au travail. Mais décidément, une fois partie dans la conversation, il est presque impossible de l’arrêter. « Je ne pense pas que tu sois égoïste. »

Un nouveau haussement d’épaule fit son apparition. « J’ignore ce qui s’est passé pour que tu dises ça, je ne te connais pas vraiment, mais je connais ta passion. Je trouve ça suffisant pour dire que tu n’es pas égoïste, seulement courageux. Parce qu’il faut quand même l’être foutrement pour se lancer dans sa passion comme ça, rares sont les personnes qui osent le faire à cause de la peur de l’échec. C’est plutôt admiratif à vrai dire que de ton côté tu hausses, tu te lances. Au moins tu auras essayé, et contrairement à beaucoup de personnes qui ne font qu’un métier alimentaire, tu n’auras aucun regret. » De son côté Eden n’avait aucun regret, peut-être parce que son métier lui plait malgré les malheurs qu’il a engendré, et peut-être parce qu’elle a réussi à percer dans le milieu. Et elle souhaitait sincèrement au fond d’elle-même qu’Aleks y arrive aussi de son côté, non seulement pour éviter que le monde ne loupe un superbe talent mais aussi pour son épanouissement personnel. Pour le peu qu’elle puisse voir de lui, il lui semblerait juste qu’il réussisse, car au fond elle savait qu’il s’agit d’un homme bien qui le mérite réellement. Ça peut certes paraitre totalement shamallow et dégoulinant de bonnes intentions et de bons sentiments mais elle le pensait réellement. Souriant doucement, elle déviait son regard sur l’écran de son ordinateur qu’elle avait de nouveau ouvert. Ses joues avaient prises une légère teinte rosée, peut-être un peu honteuse et timide d’avoir clairement dit ce qu’elle pensait de lui. De son côté elle avait fait la même chose, elle avait sauté dans le grand bain de sa passion, mais elle était soutenue par sa famille. Alors oui, elle ne pouvait qu’être admirative vis-à-vis d’Aleks qui a fait le grand saut tout seul, seulement soutenu moralement et non physiquement par les siens, contrairement à Eden. Alors plus ou moins honteuse de son côté, elle reprenait un peu la parole, sans quitter son ordinateur des yeux. « Désolé si j’ai créée une gêne en disant ça, c’est pas forcément ce à quoi on peut s’attendre quand on raconte son histoire. » Etait-elle en train de s’enfoncer ? Oui, certainement. La maladresse était définitivement le maitre mot de cette conversation !

• • • • • • • • • • • • • • • • •

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur  





MessageSujet: Re: OPEN YOUR MIND ✈ Aleks & Eden   
Revenir en haut Aller en bas
 
 

OPEN YOUR MIND ✈ Aleks & Eden

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
« OH » SYDNEY’S TEMPTATION ::  :: Vos adresses à Sydney etvos toits :: Les studios-