You and me ... if we forget the world ?... suite || Gianni
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 



avatar
I Shall Believe
Fondatrice
✔ AGE : 25 ans
✔ SEXE : Féminin
✔ METIER : Médecin Légiste
✔ ETUDES : .
★ AVATAR : Nina Dobrev
© CRÉDITS : Crazy Bunny
✔ MESSAGES : 30349
✔ JE SUIS NÉ(E) LE : 10/01/1987


Gianni property
Do not touch


✔ HUMEUR : Plutôt bonne
✔ EN JEUX : Possible (voir le sujet)
✔ SURNOMS : Pandy, Panda, ou Pandy-Panda... le petit ourson de chine. Pandy-Panda... tout droit de l'Himalaya. Je suis déjà dehors !
✔ LA CITATION : L’homme le plus important dans la vie d’une femme n’est pas le premier, mais celui qui ne laissera pas exister le prochain.




My Life
Relations Ship:

MessageSujet: You and me ... if we forget the world ?... suite || Gianni   Mar 20 Sep - 12:47

~~~~~~~~~~~~~~~~

I know some people search the world
To find something like what we have


Je souriais en entrant alors et l’entendant, je ne pouvais pas m’empêcher de faire une moue amusée. « Tu m’abandonnes déjà pour ta lessive, hummm… t’as raison ça sent pas trop bon dans ton sac. », je rigolais en le laissant alors aller et me baladant dans son studio, un peu amusée en prenant aussi un verre de jus de fruit et lui en servant un par la même occasion d’ailleurs. Je faisais réellement comme chez moi en me hissant sur le plan de travail tout en buvant ce jus de fruit et l’attendant sagement en regardant deux ou trois trucs sur mon i-phone et répondant à mes messages rapidement. Deux ou trois, juste comme ça car j’étais du genre à avoir beaucoup d’sms sans y répondre de suite sauf les personnes qui m’importaient et les messages importants. Il fallait être VIP pour avoir une réponse par sms de Pandorà Stam presque directement. Je souriais en le voyant revenir et fronçant doucement le nez à ses questions mais surtout grimaçant à sa grimace et levant même un peu les yeux. « Tout va bien, pas de nouveautés sauf peut-être un ex petit ami de passage à Sydney et en plus, il bosse dans la même boite que toi donc si tu entends qu’on cherche… je me cite : grosse bête poilue et griffue vampirique Italienne qui mordille… je crois que c’est toi puis Lena et Lukas vont bien enfin je pense… elle est un peu bizarre en ce moment mais je gère. », je fronçais les sourcils en le regardant et tout en coupant mon téléphone devant lui et ensuite, je retirais même le cache pour en détacher la batterie tout en lui parlant à vrai dire, je faisais les deux en même temps et les posais tous démembrés sur le plan de travail… J’avais besoin de lui montrer que je m’en fichais de mon boulot, là et qu’il n’y avait que nous, je m’en fichais même de tout, il passait avant tout et puis en quoi je voudrais être dérangée qui ne soit plus important que ça ? Je n’en savais rien car je ne voulais même pas le savoir. Je lui souris doucement en haussant les épaules. « Il y a juste un scoop super, super, super scoop en direct… car cette fois, je ne vais pas me faire taire alors que je dis des bêtises mais faire taire alors que tu dis des bêtises… ou en poses… », je souriais en l’attrapant à l’épaule et l’embrassant pour ne pas répondre à la question sur les mots. Cette technique me faisait souvent taire mais pour une fois, c’était le cas pour le faire taire avec ses questions assez stressante pour moi car j’avais vraiment l’impression que ça avait laissé un petit froid et ça me gênait dans le sens ou ça ne m’aidait pas vraiment à me sentir mieux dans cette situation. Je fronçais doucement les sourcils en reculant de ses lèvres et souriant contre celle-ci. « Si tu refais encore une seule fois référence au boulot… je te ferais encore plus taire… je t’assure car… », je l’embrassais alors encore rapidement en fronçant les sourcils et lui volant un baiser en reculant. « … tu passeras à la casserole ! », finisssais-je alors en riant assez amusée par ma métaphore après tout même si c’était un culte de passer « à la casserole » surement qu’il y serait tout cuit et ferait un bon repas. Je buvais alors une gorgée du jus de fruit en souriant et lui montrant son verre. « Je suis gentille, j’ai pensée à toi aussi. », disais-je en riant doucement amusée par ma connerie… Je continuais alors à réfléchir en descendant du plan de travail et lui volant un baiser en même temps. Je regardais la cuisine en souriant et le regardant rapidement en m’approchant et haussant doucement une épaule. « Je n’ai pas vraiment trouvée de restaurant… mon annuaire neurologique n’en a pas listée par ce que… », je souriais en fronçant doucement les sourcils. « Tu veux vraiment me faire plaisir ? », posais-je en riant doucement et haussant légèrement une épaule. « Laisses-moi donc cuisiner pour toi et oui, là… tu me feras un plaisir fou ! », j’adorais cuisiner, c’est vrai mais il y avait aussi que cuisiner c’était encore mieux qu’un restaurant car on était dans notre environnement et moi aussi, je voulais lui faire plaisir donc on se faisait mutuellement plaisir, truc de ouf… tention, je deviens folle à raconter du n’importe nawak mais oui, je voulais cuisiner pour lui. « Sauf si tu as peur que je t’empoissonne… ou t’envoie direction l’hôpital mais… », je secouais la tête en souriant. « J’ai laissée Lena à la maison, pas de risques... Je suis la Stam douée en cuisine pas celle qui ne casse pas un œuf enfin elle sait en casser mais faut pas lui demander à avoir un œuf sans coquille…», je fronçais donc les sourcils en le regardant dans les yeux avec beaucoup de tendresse et prenant sa main pour lui caresser. Car oui, Lena était une catastropher en cuisine et tout le monde le savait mais cela n’était pas pareil pour moi d’ailleurs. Je souriais doucement en le regardant et finissant par prendre sa main dans la mienne et fronçant doucement les sourcils en ne disant pas vraiment beaucoup de choses, juste que je m’approchais encore plus en passant seulement un bras autour de lui la posant alors dans son dos et me posant contre lui, seulement ça… un petit câlin ? Oui, j’en avais trop envie à l’instant et je souris à nouveau… « Je vais paraitre radoteuse comme une mamie mais… tu m’as manquée, vraiment… », je restais simplement là, j’avais pas besoin de plus pour être juste bien.

• • • • • • • • • • • • • • • • •



PANDORA ♥ I LOVE YOU Ton regard n'est que le miroir de mon âme. Quand tu poses les yeux sur moi, je me sens unique. Quand tu me murmures, je les ressens. J’entends ton cœur qui bat aussi fort que le mien. Cette chamade des organes qui ne font qu'un lorsque tu embrasses mes lèvres. Cette électricité qui en émane. Cette impression que rien ne compte, sauf moi. Ce regard qui me dit : Je t'aimerais toujours. Est-ce si facile d'aimer quand on est aimé ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.oh-sydney.net 



avatar
loading...
MODERATEUR
✔ AGE : 28 ans
✔ METIER : Bosse dans le marketing et la communication
★ AVATAR : Josh Duhamel
© CRÉDITS : Avat: PoM Gif: Crazy Bunny
✔ MESSAGES : 19149
✔ JE SUIS NÉ(E) LE : 04/07/1984

The Italian touch


✔ HUMEUR : In good moud
✔ EN JEUX : Possible (voir le sujet)



My Life
Relations Ship:

MessageSujet: Re: You and me ... if we forget the world ?... suite || Gianni   Mar 20 Sep - 18:54
Pandora a vite pris ses marques chez moi, quand je la rejoint elle était assise sur le plan de travail elle fait ça souvent. J'écoutais les nouvelles de Sydney en la regardant démanteler son portable, je n'en demandais pas tant. Un petit quelque chose avait attiré mon attention « Un ex? Ah ouais? Il te poursuit celui là aussi? » petite référence à Jayden ce crétin qui avait fini par partir, bon vent! Je fronçais les sourcils « C'est quoi ce délire de bête poilue qui mordille? » ça me fit sourire légèrement elle a vraiment des drôles de délires parfois. Son portable était donc en vacance pour ces prochains jours, je laisserais le mien allumé en cas d'urgence on ne sait jamais Lena pouvait avoir un problème ou besoin d'aide avec son fils et même si je voulais être tranquille j'ai une certaine conscience. Mon regard se fit plus intéressé quand elle déclara avoir un scoop et le dénouement me laissa sans voix... Normal elle me faisait taire en m'embrassant, je ne résistais pas loin de là et partageais bien volontiers ce baiser. Elle recula et me menaça si jamais je reparlais de boulot « Mauvaise technique à mon avis... Qui te dit que j'ai pas envie que tu me passe à la casserole? » je la regardais avec mon petit air malicieux « Je pourrais ne pas arrêter jusqu'à ce que tu me punisse... » je riais et prenais le verre qu'elle avait préparé pour moi « Mais tu ne fais que ton devoir.. » j'étais si content de la retrouvais que je la taquinais pas mal, quand elle est heureuse elle parle tout le temps et moi je la taquine on ne s'ennuie pas tout les deux.

J'avais prévu de l'emmener au resto et qu'elle le choisisse mais apparemment le plan allait changer, je le sentais. « Bah tu n'en as pas un que tu aime particulièrement? » mais en fait elle avait dans l'idée de cuisiner pour moi, je sais qu'elle cuisine très bien mais un petit problème se présentait... Je venais de m'absenter une semaine, le frigo et les placards étaient donc vides. Je sourirais avec un petit air embarrassé « J'adorerais ça, vraiment... Mais faudrait que tu trouve quelques choses à cuisiner et j'ai vraiment rien. » je secouais la tête et terminais mon verre de jus de fruit « Ne crois pas que c'est une feinte tu peux même vérifier! » je ne voulais pas qu'elle croit que j'avais peur de sa cuisine. Et puis quand Pandy me regarde avec cet air là je ne peux pas résister, je serais même prêt à aller faire les courses maintenant pour qu'elle puisse cuisiner, quoi que non pas vraiment. Mais là éclair de génie, parce que oui je suis un génie! Et mes chevilles vont très bien, elles sont habituées. Je passais mes bras autour d'elle alors qu'elle me répétait que je lui avait manqué « Toi aussi, beaucoup. ». Je passais mes mains sous son haut et caressais son dos, trois semaines que je n'avais plus eu le droit de profiter de la douceur de sa peau, un vrai supplice... « J'ai une idée pour le repas, on commande quelque chose qui nous sera livré comme je l'avais prévu si j'avais été seul et on profite de notre soirée juste toi et moi. » je me penchais pour l'embrasser et frôlais ses lèvres « J'ai quelques idées... » Je mordillais ses lèvres puis reculais en souriant malicieusement « Demain on ira acheter ce qu'il faut pour que tu prépare un super repas, c'est ok? » en toute honnêteté j'avais la flemme d'aller faire des courses, je voulais simplement me poser chez moi avec ma petite amie et profiter de nos retrouvailles, est ce que j'avais une idée en tête? Non absolument pas. Question bête! Bien évidement que j'en avait une, quel mec n'en n'aurait pas après trois semaines sans voir la femme qu'il aime? S'était pareil pour moi, parce que oui je l'admettais j'étais amoureux d'elle ça s'était confirmé durant cette dernière semaine quand je pensais à elle chaque soir avant de m'endormir et surtout que j'aurais voulu à tout prix l'avoir dans mes bras, la sentir contre moi et pourvoir la regarder dormir quand je me réveille avant elle. C'est ça les vrais plaisirs d'une vie, des petites choses simples qui vous rende heureux, tout bêtement.

Je reprenais ses lèvres pour un nouveau baiser que je faisais durer avant de me détacher complètement de Pandy « Alors qu'est ce que tu aimerais manger? Chinois? Mexicain? Traiteur? Fastfood? » les choix étaient variés, j'ajoutais en riant « Je te promets un super dessert quel que soit ce que tu choisis. » le ton était donné.

• • • • • • • • • • • • • • • • •

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur  



avatar
I Shall Believe
Fondatrice
✔ AGE : 25 ans
✔ SEXE : Féminin
✔ METIER : Médecin Légiste
✔ ETUDES : .
★ AVATAR : Nina Dobrev
© CRÉDITS : Crazy Bunny
✔ MESSAGES : 30349
✔ JE SUIS NÉ(E) LE : 10/01/1987


Gianni property
Do not touch


✔ HUMEUR : Plutôt bonne
✔ EN JEUX : Possible (voir le sujet)
✔ SURNOMS : Pandy, Panda, ou Pandy-Panda... le petit ourson de chine. Pandy-Panda... tout droit de l'Himalaya. Je suis déjà dehors !
✔ LA CITATION : L’homme le plus important dans la vie d’une femme n’est pas le premier, mais celui qui ne laissera pas exister le prochain.




My Life
Relations Ship:

MessageSujet: Re: You and me ... if we forget the world ?... suite || Gianni   Mar 20 Sep - 21:09
J’avais fait de mon portable… une partie de lego en le laissant alors en petit morceau alors qu’il me demandait de quel ex, je parlais enfin pas vraiment mais c’était amusant et je riais. « Non, celui-là… il s’est dit que comme il ne m’aurait jamais… les hommes seraient plus conseillés pour m’oublier », je souriais doucement… bon je supposais qu’il n’était pas devenu gay à cause de moi mais bon, c’était drôle dis comme ça au fond enfin je trouve. Cependant je suis d’accord, bon vent pour Jayden mais je ne lis pas dans ses pensées cependant je savais de qui et de quoi il parlait enfin je voulais le savoir et y croire… bon vent, Jayden ! Je riais doucement pour le délire de la bête poilue et griffue en le regardant avec mon petit air taquin. « Je te le dirais si tu es sage… », oui en fait, je voulais surtout laisser une petite dose de mystère… si je lui disais tout ça serait trop simple et puis aussi par ce que je ne savais plus vraiment comment cela avait commencée alors il faudrait que j’y réfléchisse un peu avant ce que je ferais quand j’aurais un peu de temps pour réfléchir à autre chose que ce moment à deux car je voulais être totalement là pour lui. Je souriais à son regard intéressé pour le scoop et surtout quand il partageait ce baiser avec la menace… je savais que la menace serait un peu nulle à chier car au fond ben… qui dirait non à ce genre de menace ? Enfin il y en a beaucoup mais pas quand ils sont intéressés. Je riais et fronçais les sourcils à sa question et surtout en l’écoutant continuer sur ses taquineries. « Hummm… oui, je devrais dire plus vite l’inverse… c’est une punition assez médiocre, je sais mais pourtant je ne dirais pas non pour te faire passer à la casserole. Je vais te cuisiner avec un peu d’ail et d’autres petites épices. », je me léchais alors le bord des lèvres en souriant. « Tu seras délicieux avec un peu de chocolat aussi. Oui bon... les épices et le chocolat, drôle de mélange... bien que cela serait peut-être bon. Gianni au curry avec une sauce de chocolat... Hummmmm... miam ! », moi ? Folle ? Totalement mais là, il rigolait et je me devais de rigoler aussi, non ? Je n’allais pas le laisser me taquiner aussi facilement cela serait bien trop simple à vrai dire. Je souriais en secouant la tête pour le devoir du verre de jus de fruit. « Je sais, bonne à marier », je riais mais riais vraiment sur ce coup surtout qu’on me le disait assez souvent donc bon autant en rire. Je n’allais pas en pleurer, mine de rien ! Je finissais alors mon verre en souriant, sourire qui ne voulait pas quitter mes lèvres.

Je souris et secouant doucement la tête quand il me demandait si je n’en avais pas un qui ne me plairait en particulier mais non, pas en tête là… j’avais vraiment la tête vide. Je fronçais le nez en entendant qu’il n’avait rien dans le frigo en haussant doucement une épaule. « Je ne vais pas vérifier, je te crois mais c’est rien… si j’ai tellement envie de cuisiner… tu as peut-être un couteau assez aiguisé pour te couper ? », disais-je avec un brin de sadisme dans mon regard. Je rigolais bien entendu, un peu d’humour… de plus ou de moins mais je laissais vite ce regard devenir le regard tendre et tout mignon. J’étais amusée tout de même. Me laissant alors entourer de ses bras et disant encore qu’il me manquait, c’était rassurant tout de même d’être juste dans ses bras. Je souris doucement en entendant encore que je lui avais aussi manquée ce qui était surtout apaisant était ses caresses car oui, c’était un supplice pour moi aussi de ne plus sentir ses caresses ou simplement sa peau contre la mienne. Je l’écoutais en profitant simplement du moment et de la tendresse, j’étais même un peu trop sur un petit nuage en fermant les yeux. J’aimais assez son idée car après tout, je pourrais profiter de notre calme présent avec lui sans rien faire et donc passer un bon moment. Je souris doucement en sentant qu’il se penchait et rouvrant alors mes yeux pour répondre à son baiser et souriant encore plus au fait qu’il ait des idées « Intéressant… tu vas réveiller le petit chat si tu continues... il attendra pas de manger. », Mélangeant alors mes mots à son mordillement rien qu’en murmurant doucement et le regardant avec ce sourire malicieux et me disant : Saloperie… je ne vais pas tenir longtemps s’il continue ! J’hochais la tête en tentant de concentrer mes envies dans le coin discret et sage de ma tête pour l’instant. « C’est ok, super repas pour demain. Et puis… si tu as des idées… bon je vais pas t’empêcher de les mettre en pratique alors que je serais au fourneau. », rajoutais-je en souriant alors que je le regardais simplement. Trop tard pour les envies au placard alors qu’il reprenait mes lèvres pour un baiser bien plus long auquel je répondais sans hésiter car ça m’avait réellement manquée, je ne pouvais pas le nier mais surtout pas, je dirais. Je riais doucement une fois qu’il reculait en l’écoutant et me remettant alors sur le plan en travail pour retrouver une petite contenance et renvoyer les envies dans la petite boite et au placard pour l’instant car je voulais avant tout profiter de sa présence donc parler, profiter et aussi sa tendresse. « Hummmmm… », disais-je en réfléchissant et fronçant doucement les sourcils. « Italien… avec le dessert au menu », disais-je en riant et secouant doucement la tête puis haussant légèrement les épaules. « Chinois… ça serait parfait surtout des nouilles, tout plein de nouille et puis pour le dessert, je te fais confiance… tu peux choisir ! », répondis-je alors vraiment en haussant doucement les épaules et le regardant. « Cela dit, comptes pas sur mon portable pour commander… il prend congé enfin je te laisse faire et puis je risquerais de draguer le petit chinois ! », laissais-je entendre en fronçant doucement les sourcils et lui souriant. Je n’allais pas draguer le petit chinois mais au fond, j’adorais leur petite voix toute drôle et toute mignonne, ils me faisaient rire mais encore une fois, c’était de la taquinerie qu’il comprendrait, j’en étais certaine. Je fini tout de même par descendre du plan de travail en passant devant lui et lui volant un baiser par la même occasion tout en allant dans le salon et faisant comme chez moi. « Tu veux de la musique ou la télévision ? » posais-je en souriant. Oui comme il venait d’avoir un trajet en avion et aussi d’avoir une semaine de boulot même 3, je voulais y mettre du mien et surtout faire tout pour son confort afin qu’il soit reposé et puisse se reposer donc dans la logique. Je mis alors son choix et donc musique ou télévision en souriant doucement et le rejoignant dans la cuisine pour ensuite reprendre mon téléphone et quand même finir par le remonter et sans le rallumer… le laisser retourner dans mon sac. « C’est stupide si Lena veut me joindre mais… », je souriais doucement en le regardant et haussant les épaules. « Mon père sera là pour elle, faut qu’elle s’occupe un peu d’elle aussi… je peux pas toujours être là. ». Oui, il n’était pas en « mission F.B.I. » en ce moment et je m’étais promis de lâcher un peu du leste en ce moment puisqu’être un peu trop présent pour Lena ne m’aidait pas vraiment à avancer et pourtant encore là sans qu’il ne dise rien, je pensais à « et si Lena devait me joindre » ce qui était stupide au fond si je voulais prendre du recul. Cependant il passait avant Lena et je ne pouvais pas le nier mais je ne contrôlais pas ça pour la première fois de ma vie... une personne passait avant Lena. « Je veux être uniquement avec toi et personne d’autres… si on m’aurait appelée, j’aurais aboyée sur la personne… et je rigole pas », disais-je en le regardant et me posant contre le plan de travail après m’être servie encore un verre de jus de fruit. J’avais soif, je n’avais rien mangée depuis mon réveil et encore moins bue donc je profitais en lui souriant et haussant doucement une de mes épaules. « Au fait, quels sont tes idées ? J’ai pas trop compris », rajoutais-je avec un sourire malicieux et taquin. « Je peux avoir un avant-gout ? »… Oui, je me vengeais un peu des mordillements...

• • • • • • • • • • • • • • • • •



PANDORA ♥ I LOVE YOU Ton regard n'est que le miroir de mon âme. Quand tu poses les yeux sur moi, je me sens unique. Quand tu me murmures, je les ressens. J’entends ton cœur qui bat aussi fort que le mien. Cette chamade des organes qui ne font qu'un lorsque tu embrasses mes lèvres. Cette électricité qui en émane. Cette impression que rien ne compte, sauf moi. Ce regard qui me dit : Je t'aimerais toujours. Est-ce si facile d'aimer quand on est aimé ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.oh-sydney.net 



avatar
loading...
MODERATEUR
✔ AGE : 28 ans
✔ METIER : Bosse dans le marketing et la communication
★ AVATAR : Josh Duhamel
© CRÉDITS : Avat: PoM Gif: Crazy Bunny
✔ MESSAGES : 19149
✔ JE SUIS NÉ(E) LE : 04/07/1984

The Italian touch


✔ HUMEUR : In good moud
✔ EN JEUX : Possible (voir le sujet)



My Life
Relations Ship:

MessageSujet: Re: You and me ... if we forget the world ?... suite || Gianni   Sam 24 Sep - 13:21
Le week end s'annonçait agréable, Pandora et moi pas de boulot à l'horizon juste nos idées, nos envies tout ce qui nous passait par la tête... Sauf l'idée de cuisinait qui venait de tomber à l'eau pour un petit problème d'intendance mais finalement ça n'était pas plus mal on avait rien à faire, seulement à profiter. J'admets que j'avais tout autre chose en tête à cet instant, quoique la voir cuisiner pouvait être un bon moment aussi mais c'est totalement différent. Mais dans l'histoire elle n'était pas complètement innocente non plus et accueillit la proposition de commander quelque chose avec plaisir, nous serions tranquilles pour profiter de nos retrouvailles sans légumes entre nous. Les tomates et les poivrons n'étaient pas du genre à m'arrêter mais il y avait un temps pour tout et là je voulais un moment juste elle et moi, un peu de tendresse... Et plus si affinité? Je lui souriais voyant dans son regard qu'elle me maudissait un peu de la tenter ainsi, sauf que j'adorais la taquiner et elle me le rendait bien. Nous sommes très complice elle et moi et parfois de simples regards suffisent à savoir ce que l'autre à en tête, provoquant parfois des rires inexpliqués, du réconfort quand l'un ou l'autre perd pied, ça paraît idyllique hein? Pour le moment ça l'est, alors laissons les nuages au loin et profitons du ciel bleu!

J'attendais son choix pour le menu de ce soir, il était 18h30 donc nous avions du temps devant nous mais au moins s'était fait. Je riais à ses bêtises « Je prends note tu l'auras ton repas italien... Un jour. » ça me faisait une idée pour une prochaine fois où je pourrais cuisiner pour elle, je me débrouille très bien dans une cuisine surtout lorsqu'il s'agit de spécialité de mon pays, merci à ma grand mère avec qui j'ai passé beaucoup de temps. Cependant je gardais secret le fait que ce repas serait mon oeuvre, il fallait bien un peu d'effet de surprise. Elle choisissait donc le chinois, tant mieux ça me tentait bien aussi, pour ce qui est du dessert en revanche je ne sais pas si elle avait perçu le petit sous entendu que j'avais laissé planer. Prenant le combiné de mon téléphone fixe je l'agitais en souriant « Pas de problème je ne vis pas dans une caverne. » elle me demanda si je préférais la télévision ou la musique, étant donné les circonstances s'était simplement pour avoir un petit fond sonore « Musique. Allume la chaine hifi il y a une playlist en aléatoire programmé. » et sur ces mots j'appelais le traiteur chinois chez qui j'avais mes habitudes, lui commandant un repas assez varié et surtout des nouilles chinoise parce que tout comme Pandy j'adore ça. Je reposais ensuite le téléphone et récupérant le sien, elle affirma que s'était stupide de le laisser éteint si jamais Lena voulait l'appeler, je lui souriais avec tendresse « Ouais t'en fais pas il y a ton père et puis mon portable à moi est allumé et elle a le numéro d'ici. » Je sais que sa petite soeur compte énormément et elle n'hésite pas à ce plier en quatre pour l'aider, comme elle l'a toujours fait mais je pense vraiment qu'il est temps aussi qu'elle pense un peu plus à elle sans s'inquiéter tout le temps même si c'est difficile parfois. Mais je crois qu'elle commence un peu à y arriver, grâce à moi sans vouloir me vanter... Enfin si je vais me vanter un peu, je crois qu'elle est heureuse en ce moment et c'est tant mieux parce que c'est mon but. Doucement je hochais la tête en me rapprochant de Pandy qui s'était remise contre le plan de travail « Et c'est ce que l'on va faire, passer du temps tout les deux. Et ton portable est éteint donc tu n'aboiera sur personne » je me marrais en l'imaginant en train d'aboyer au téléphone, j'étais à présent juste devant elle « Mes idées? Quelles idée? » je faisait celui qui ne se souvenait pas avoir parler de ça « Il n'y avait rien à comprendre tu sais. » son petit air taquin affrontait le mien à cet instant « Un avant goût? Hum... Ca tombe bien j'ai demandé à ce que l'on soit livré à 20h pour le diner. Ca nous laisse un peu de temps. ». Posant mes mains sur ses joues je la regardais bien dans les yeux «  Est-ce que je t'ai dit que tu étais jolie? » j'aime son regard, je crois que c'est une des choses que je préfère chez elle, même si c'est une belle femme d'un point de vue général. Descendant mes mains sur ses épaules puis sur ses hanches je souriais « Tu compte squatter ma cuisine encore longtemps? » je me penchais alors et déposais un baiser sur sa joue descendant ensuite embrasser son cou « Ton parfum m'as manqué, ta peau m'as manqué et t'embrasser aussi m'as manqué. » remontant alors jusqu'à ses lèvres je l'embrassais avec passion celle des retrouvailles, cela en reculant pour me diriger vers le salon, s'était mieux que la cuisine. Je voulais profiter d'un moment à la fois tendre et passionné parce que comme ce soir à Noël où nous avions cédé à une attirance physique qui devenait de plus en plus fort, je la désirais... En fait non s'était comme si ça se renforçait avec le temps, je ne me lassais pas de l'avoir contre moi et j'en voulais toujours plus. Je le savais ça n'étais plus la peine de se voiler la face, les sentiments m'avaient rattrapés c'est qu'ils courent vite les salauds! Pas besoin, de dico même si j'étais Italien ce langage là est universel, je suis amoureux de cette fille... Et oui, amoureux de Pandora Stam.

• • • • • • • • • • • • • • • • •

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur  



avatar
I Shall Believe
Fondatrice
✔ AGE : 25 ans
✔ SEXE : Féminin
✔ METIER : Médecin Légiste
✔ ETUDES : .
★ AVATAR : Nina Dobrev
© CRÉDITS : Crazy Bunny
✔ MESSAGES : 30349
✔ JE SUIS NÉ(E) LE : 10/01/1987


Gianni property
Do not touch


✔ HUMEUR : Plutôt bonne
✔ EN JEUX : Possible (voir le sujet)
✔ SURNOMS : Pandy, Panda, ou Pandy-Panda... le petit ourson de chine. Pandy-Panda... tout droit de l'Himalaya. Je suis déjà dehors !
✔ LA CITATION : L’homme le plus important dans la vie d’une femme n’est pas le premier, mais celui qui ne laissera pas exister le prochain.




My Life
Relations Ship:

MessageSujet: Re: You and me ... if we forget the world ?... suite || Gianni   Sam 24 Sep - 23:52
Au fond… les rencontres, les coups de foudres ou l’on voit la personne au coin d’une rue et pouf… comme les parrains magiques de Timmy qui réalisent les vœux. On sait tous que ce sont des couples de chez quick… des hamburgers et une frite qu’on met ensemble dans une boite que l’on mange et qu’on digère rapidement puis on en veut « un » autre… donc on va voir ailleurs mais là, c’était différemment… nous avions appris à nous connaitre. Nous nous sommes un peu trouvé sans le vouloir mais nous nous sommes aussi choisis dans un sens aussi bizarre soit-il mais c’est tombé sur lui… j’aurais bien pu retourner dans les bras de Jayden et j’aurais été une idiote de première au fond, je le sais. J’avais souris quand il avait dit prendre notre pour le repas et ceci car c’était plus fort que moi-même s’il n’avait peut-être pas fait attention à la subtile métaphore qu’il pourrait être le repas italien en question mais un repas italien… je ne dirais pas non… Ouh, si j’avais bien compris le sous-entendu mais avec ses taquinages, je faisais comme si je n’avais pas compris surtout et avant tout pour ne pas laisser ce qu’il allumait s’allumer trop vite… c’est bizarre ce que je dis, non ? Enfin bref… je suis bizarre et fière de l’être. Je n’allais pas le cacher, je suis la bizarrerie en personne. Je riais quand il disait ne pas vivre dans une caverne en finissant par donc allumer la chaine hifi et laisser la playlist se lancer d’elle-même. « Voilà, chef. Tout un art l’organisation de la chaine hifi. Très pro», disais-je en revenant sur un ton taquin alors avant de parler de mon téléphone et tout surtout que le pauvre… il était tout démembré. Son sourire tout tendre alors que je venais de pseudo « culpabiliser » pour le téléphone me fit sourire automatiquement alors que je le regardais. J’aimais ce genre de sourire et petite attention qu’il avait pour moi et je ne pourrais pas vraiment m’en passer car peut-être que j’en avais besoin ? « Et puis… ou pourrais-je être d’autres ? », lançais-je amusée en lui souriant et hausse doucement une épaule. « Zut, je voulais lui aboyer dessus… », rajoutais ensuite amusée mais surtout impatience de juste passer du temps avec lui car j’avais besoin d’un peu de temps, juste lui et moi et oublier le monde qui nous entourais et nous empêchais depuis 3 semaines à passer un moment, juste un moment ensemble. C’est con, hein ?

Je venais alors à malicieusement remettre le sujet sur les idées… mais oui… quelles idées ? Il jouait à ce petit jeu innocent ce qui me faisait assez rire et moi, je me contentais de froncer le nez. « Oui, tes idées et s’il n’y avait rien à comprendre… hum hum… bien sûr », répondis-je en ses questions en me pinçant les lèvres doucement et hochant la tête en souriant. Je me disais que nos petits jeux m’amusait à l’instant et même eux m’avait manqué. Je souris alors qu’il disait avoir demandée la livraison pour 20 heures en fronçant les sourcils et gardant mon air taquin… « Tu atteins le perfection… », chuchotais doucement alors qu’il posait sa main sur ma joue en souriant alors et le regardant avec tendresse à son compliment. « Peut-être une fois… mais j’adore l’entendre… », j’étais à deux doigt de lui demander de le dire encore mais sentant son regard et ses mains se balader vers mes hanches… je fronçais doucement mes sourcils en le regardant dans les yeux et sans le quitter. Je riais alors qu’il me demandait si je comptais squatter la cuisine en penchant la tête vers le côté et puis de l’autre « Euh… », Prête à répondre, je souris interrompue par son baiser sur la joue avant de le regarder du coin de l’œil descendre à mon cou en fermant les yeux et me mordant doucement les lèvres avant de les relâcher… doucement « Joli cuisine… », je finis par sourire en entendant ce qu’il me disait et caressant sa nuque avec tendresse. Je n’avais pas le temps de réagir en fait, je me battais pour avoir le temps de réagir mais parfois nous ne pouvons pas contrôler les évènements quand la passion s’emmêle. Je répondais alors au baiser avec autant de passion en reculant avec lui vers le canapé et fronçant les sourcils doucement et chuchotant contre ses lèvres, je souris doucement. « Tes caresses m’ont manquées, ta tendresse m’a manquée… les battements de mon cœur en ta présence m’ont manqués. Ils sont encore plus forts que quand je pense seulement à toi… », je souris en reprenant alors ses lèvres avec autant de passion et retirant progressivement sa chemise boutons par bouton pour juste le caresser et frôler sa peau, j’en avais besoin… ça me manquait autant que cela lui manquait, sa peau… lui, tout simplement, ses baisers… tout me manquait. Je souris tendrement en lui mordillant à mon tour les lèvres en le regardant dans les yeux. « Il y a encore d’autres choses qui t’ont manquées ? », disais-je en le regardant avec beaucoup de tendresse et aussi d’envie et caressant du bout des doigts le torse en allant alors vers le canapé et m’y allongeant ensuite et l’attirant à moi avant de reprendre ses lèvres.

• • • • • • • • • • • • • • • • •



PANDORA ♥ I LOVE YOU Ton regard n'est que le miroir de mon âme. Quand tu poses les yeux sur moi, je me sens unique. Quand tu me murmures, je les ressens. J’entends ton cœur qui bat aussi fort que le mien. Cette chamade des organes qui ne font qu'un lorsque tu embrasses mes lèvres. Cette électricité qui en émane. Cette impression que rien ne compte, sauf moi. Ce regard qui me dit : Je t'aimerais toujours. Est-ce si facile d'aimer quand on est aimé ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.oh-sydney.net 



avatar
loading...
MODERATEUR
✔ AGE : 28 ans
✔ METIER : Bosse dans le marketing et la communication
★ AVATAR : Josh Duhamel
© CRÉDITS : Avat: PoM Gif: Crazy Bunny
✔ MESSAGES : 19149
✔ JE SUIS NÉ(E) LE : 04/07/1984

The Italian touch


✔ HUMEUR : In good moud
✔ EN JEUX : Possible (voir le sujet)



My Life
Relations Ship:

MessageSujet: Re: You and me ... if we forget the world ?... suite || Gianni   Dim 25 Sep - 10:32
La perfection est quelque chose de très subjectif, chacun possède un idéal forgé par ce qu'il recherche en fonction de ses goûts, ses préférences mais aussi par les normes qui nous entoure. Mais l'homme et la femme parfaite n'existent pas en tant que tel, tout cela est un construit social un concept assez abstrait qui répond à des règles trop floues pour que l'on puisse donner une recette type. Pandora était elle la femme parfaite, non surement pas tout comme je ne suis pas l'homme parfait, mais est elle parfaite pour moi? Ca seul l'avenir le dira. Elle adorait m'entendre dire qu'elle est jolie et ça tombe bien parce que j'adore le lui dire, elle l'est à mes yeux... Et aux yeux d'autres mecs aussi mais ça même si j'aime voir leur regard envieux quand ils me regardent je n'apprécie pas en revanche qu'ils la regardent avec trop d'insistance. Moi, jaloux? Non à peine, mais pas au point d'être étouffant j'ai confiance en elle. Les mots étaient assez inutiles à cet instant parce que le langage du corps parlait de lui même mais j'appréciais quand même ce qu'elle me disait, mais ce que j'aimais d'avantage s'était ces baisers passionnés que nous échangions, la manière dont elle me retirait ma chemise et le contact de ses mains sur mon torse, un truc à vous donnez de la fièvre. Mais attention pas celle d'une bonne grippe pour tuer les microbes, non LA fièvre celle qui vous monte à la tête et qui fait que vous êtes enivrés par le désir, incapable de vous arrêter avant d'être rassasié de l'envie de l'autre. Ma chemise termina au sol et elle me demanda si d'autres choses m'avaient manqués, mais s'était un tout, une longue liste que je ne voulais pas prendre le temps d'énumérer alors je répondais rapidement « Tout ton corps... Toi... » s'était assez clair? Je pense que oui en tout cas je ne pouvais pas faire mieux.

Je m'allongeais au dessus d'elle sur le canapé, l'embrassant avec une envie non dissimulé nous n'en étions plus là désormais, un palier était déjà franchi et la température n'allait faire que monter à présent. La débarrassant de son haut j'allais embrassé sa poitrine qui m'avait manqué elle aussi, je suis son fan numéro un. Le moment devenait de plus en plus sensuel, passionné et plus aucuns mots n'étaient venu troubler cet instant ou seul les gestes comptaient. Deux amants trop longtemps éloignés qui se retrouvent, autant dire que ça promettait d'être explosif. La chaine hifi diffusait de la musique qui faisait un fond sonore auquel je ne prêtait guère attention, bien trop occupé mais alors que les morceaux s'enchainaient le volume pourtant discret laissait filtrer les paroles particulièrement ridicule d'une chanson aux tonalités tout aussi stupides. Je tentais de faire abstraction mais s'était trop tard, s'était comme si mon attention ne pouvait plus en décrocher, je perdais de ma concentration et commençais à rire s'était plus fort que moi. « Excuse moi... » Pour autant je n'avais pas envie de stopper nos caresses et nos baisers, mais j'avais de plus en plus de mal à continuer presque pris d'un fou rire je ne savais pas si elle avait entendu la chanson et surtout je ne savais pas ce que celle ci foutait là... Je penchais pour une blague d'un de mes amis. Me redressant légèrement je la regardais avec un air amusé « Tu as remarqué la chanson? », attrapant la télécommande sur l'étagère je montais légèrement le son pour qu'elle entende bien « Je t'assure que ce n'est pas moi qui écoute ça, j'ai un pote qui as du me faire une blague... Je pense qu'il ne pouvais pas s'imaginer que ça marche à ce point! » Je riais, s'était plutôt drôle d'être coupé dans son élan par un truc si ridicule. Le meilleur moyen d'en revenir au sujet principal s'était de coupe la musique ce que je fis en éteignant la chaine hifi, je regardais ensuite Pandora dans les yeux et souriais malicieusement « J'en était où déjà avant l'interruption musicale? » et ne la laissant pas répondre je repartais à une activité plus en adéquation avec le moment... L'envie était là et la température avait comme prévue vraiment montée, les retrouvailles ne seraient pas décevantes, enfin après ces 3 semaines je la retrouvais autant dire que j'étais très inspiré.

Essoufflé et tout deux nu enroulés dans le plaid du canapé, la passion et le désir laissait la place à la tendresse, j'aime ces moments avec elle. Caressant son épaule je déposais quelques baisers dans son cou « Je suis bien avec toi » est ce que j'étais parti pour ce que l'on appelle les confidences sur l'oreiller? Même si là ce serait plutôt sur les coussins, je ne sais pas mais j'étais si bien à cet instant que je ne réfléchissais plus vraiment, comme si mes barrières étaient levées « J'étais trop fière pour faire le premiers pas et t'appeler cette semaine mais j'en ai crevé d'envie le soir avant de m'endormir... J'aurais voulu avoir le son de ta voix. ». C'est bien connu nous les hommes sommes toujours plus bavards après l'amour, c'est ça ou on s'endort! Je regardais rapidement l'heure, histoire de ne pas avoir à se lever en catastrophe si le livreur sonnait, mais nous avions un peu de temps. Mon regard revint sur Pandy, plus je la regardais plus je me demandais comment elle faisait pour me donner cette sensation d'apaisement et de bonheur. « Est-ce que tu as des pouvoirs magiques? » La question lui paraitrait sans doutes dingue et je lui fit un petit sourire amusé.

• • • • • • • • • • • • • • • • •

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur  



avatar
I Shall Believe
Fondatrice
✔ AGE : 25 ans
✔ SEXE : Féminin
✔ METIER : Médecin Légiste
✔ ETUDES : .
★ AVATAR : Nina Dobrev
© CRÉDITS : Crazy Bunny
✔ MESSAGES : 30349
✔ JE SUIS NÉ(E) LE : 10/01/1987


Gianni property
Do not touch


✔ HUMEUR : Plutôt bonne
✔ EN JEUX : Possible (voir le sujet)
✔ SURNOMS : Pandy, Panda, ou Pandy-Panda... le petit ourson de chine. Pandy-Panda... tout droit de l'Himalaya. Je suis déjà dehors !
✔ LA CITATION : L’homme le plus important dans la vie d’une femme n’est pas le premier, mais celui qui ne laissera pas exister le prochain.




My Life
Relations Ship:

MessageSujet: Re: You and me ... if we forget the world ?... suite || Gianni   Dim 25 Sep - 13:46
Je souris quand il disait que tout lui manquait et oui, cela suffisait en même temps mais j’avais aussi la fièvre… peut-être la fière de la grippe aussi, ça serait tentant de tomber malade pendant ce weekend entre nous… en amoureux, oui j’allais dire en amoureux mais cela fait un peu ringard, non ? Enfin je trouve mais peut-être que je me trompe après tout ? Je ne savais pas du tout comment réagir face à ça, j’étais assez paumée. Je me laissais aller au mouvement et l’aidait à retirer mon haut en profitant amplement de ses baisers et ne dissimulant pas l’effet qu’ils m’apportaient. Étant un fan numéro une… de ses baisers surtout enflammés d’ailleurs. Mes caresses quant à elle se glissaient avec sensualité sur son torse pour n’être que tendre et passionnée alors que je reprenais contact avec sa peau et son corps. Laissant suivre le mouvement, j’en profitais seulement en coulant dans la sensualité et la passion que nos retrouvailles laissaient transparaitre d’une manière plus que prévisible. On devait s’attendre à cette conclusion. C’est alors qu’il se mit à rire et je ne comprenais pas vraiment pourquoi en riant aussi mais nerveusement et fronçant les sourcils. « Hum hum… », disais-je après ses excuses. Je secouais la tête en le regardant à sa question n’ayant pas du tout fait attention à la musique car là, j’étais bien loin du salon psychiquement enfin on se comprend… même si je savais qu’il y avait un son sonore, je n’avais pas fait attention. « Non », disais-je tout simplement car je n’allais pas commencer à dire plus alors que j’étais encore un peu surprise de sa réaction mais ça m’amusait plus qu’autres choses… J’hochais donc la tête à sa petite histoire pour la musique en riant. « Ils sont drôles tes copains, tiens… ils nous déconcentrent… je leur passerais le mot si je les vois, une petite manière de prendre notre Revanche… », je souris en le laissant couper la musique rassurée même qu’il ne préfère pas réécouter la chanson et danser. Je ne pensais pas vraiment jouer à la revanche et tout mais on si ça pouvait occuper, pourquoi pas ? C’est alors que je riais à sa demander du chemin à reprendre en fronçant les sourcils alors que ce chemin reprenait bien plus rapidement qu’avant l’interruption mais ne m’en plaignait pas car la fièvre avant montée comme un boomerang pour finir par me déstabiliser. Nous reprenions alors les retrouvailles avec que plus de passion et atteignant les cieux. Enfin… façon de parler, nous n’étions pas morts.

J’étais totalement dans les nuages surtout la tendresse qui m’y laissait comme à chaque fois avec l’essoufflement et le sourire sur mon visage sous le plaid du canapé tandis que je le regardais avec tendresse dans les yeux et caressais son bras du bout des doigts de haut en bas. Entendant qu’il était bien avec moi était agréable car cela suffisait à me rendre encore plus heureuse, là à l’instant… Je souris et le regardait avec autant de tendresse… enfin encore plus. « Moi aussi, je veux pas être ailleurs. », disais-je simplement avant d’écouter la suite de ses paroles et continuant ses caresses. Apprendre ça c’était réconfortant et j’haussais doucement une épaule. « Tu ne m’as donc pas entendue crier ton nom alors que je voulais t’avoir près de moi avant de m’endormir, il y a trois jours ? », racontais-je alors amusée avant de rajouter un petit détail. « Lena m’a pris pour une folle et a débarquée en furie dans ma chambre. », je fronçais les sourcils en le regardant. « Folle de toi… surement mais je ne voulais pas risquer de te froisser… je pensais que tu m’en voulais…», disais-je en souriant avant de secouer la tête. « Mais on s’en fiche maintenant… y a que nous ? », oui… au début ce n’était pas vraiment une question mais plus fort que moi, cela finissait telle une question. Je souris en le laissant regarder l’heure et souriant encore plus à son regard. Je finis tout de même par rire à sa question et hocher doucement la tête. « Je suis une vilaine sorcière sans le nez crochu et la grosse verrue. J’ai laissé mon chapeau pointu depuis qu’on brule les sorcières sur le bucher. Je t’ai ensorcèle grâce à mes regards envoutant et j’ai secoué mon nez comme Samantha l’apprentie sorcière… et j’ai aussi une sœur maléfique Serena… si tu savais… fais gaffe à ne pas te tromper… », Disais-je en m’amusant et surtout gardant mon petit sérieux pour le jeu, oui… le jeu surtout.

Je continuais mes caresses en restant là, sans bouger mais allant alors doucement vers son oreille pour y chuchoter et déposant un baiser dessous. « Je t’aime et c’est magique… », chuchotais-je donc avant de me mettre à rire, sans raison et regarder la chaine hifi… « Je ne proposerais plus jamais d’aller la chaine hifi en ta présence, maintenant. Rappelles-le moi aussi la prochaine fois. », oui car il faut dire qu’on ne pense pas toujours à la chaine hifi quand on désire juste l’autre donc dans un sens, je tenais à rajouter cette partie de « rappel ». C’est alors qu’à 19.48… que sonna le livreur à la porte… ce qui me surprit assez. « Outch, t’as de la visite ou alors il est en avance… avoues que tu devais recevoir ta maitresse au beau chemisier. Elle passe le reprendre ? », un peu d’humour, c’était plus fort que moi. Je riais en nous regardant et fronçant le nez. « Je peux aller ouvrir au petit chinois ? », disais-je en riant et me disant qu’il dirait de suite non car j’étais nue sous le plaid tout comme lui mais je me demandais comment on allait faire alors que je me redressais.

• • • • • • • • • • • • • • • • •



PANDORA ♥ I LOVE YOU Ton regard n'est que le miroir de mon âme. Quand tu poses les yeux sur moi, je me sens unique. Quand tu me murmures, je les ressens. J’entends ton cœur qui bat aussi fort que le mien. Cette chamade des organes qui ne font qu'un lorsque tu embrasses mes lèvres. Cette électricité qui en émane. Cette impression que rien ne compte, sauf moi. Ce regard qui me dit : Je t'aimerais toujours. Est-ce si facile d'aimer quand on est aimé ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.oh-sydney.net 



avatar
loading...
MODERATEUR
✔ AGE : 28 ans
✔ METIER : Bosse dans le marketing et la communication
★ AVATAR : Josh Duhamel
© CRÉDITS : Avat: PoM Gif: Crazy Bunny
✔ MESSAGES : 19149
✔ JE SUIS NÉ(E) LE : 04/07/1984

The Italian touch


✔ HUMEUR : In good moud
✔ EN JEUX : Possible (voir le sujet)



My Life
Relations Ship:

MessageSujet: Re: You and me ... if we forget the world ?... suite || Gianni   Mar 27 Sep - 18:51
Finalement ce petit malentendu entre Pandora et moi s'était vite dissipé, du désir et de la passion ça efface beaucoup de choses! Elle avait eu peur que je lui en veuille ce qui avait été vraiment durant la journée suivant cette soirée qui pire que d'être ratée n'avait même pas eu lieu. Mais s'était derrière nous « J'étais trop loin pour t'entendre, mais si ça avait été le cas j'aurais couru te rejoindre. » c'est mignon n'est ce pas? Peu importe ce qui s'était passé s'était loin, trois semaines c'est long et de l'eau avait coulé sous les ponts!
Je regardais autour de nous « Oui juste toi et moi visiblement... »je l'espérais en tout cas sinon ça voulais dire que des voyeurs nous épiaient! J'avais bien compris ce qu'elle voulait dire mais mon côté taquin ressortait toujours à un moment, mais elle faisait pareil avec son histoire de sorcière. Il faut dire que je l'avais un peu chercher avec une question pareille... Lui demander si elle avait des pouvoirs magiques, s'était ridicule non? Ca arrive parfois quand on est sous le charme d'une personne on dit des choses ridicule et le pire dans tout cela c'est qu'on s'en fout. Par contre ce qui vint après était loin des blagues ou des trucs ridicules, s'était la sincérité de Pandy qui venait faire battre mon coeur plus vite, une relation de cause à effet implacable et je ne pouvais rien y changer. Pour une fois je m'apprêtais à répondre quelque chose, peut être pas les trois mots fatidiques mais s'était mieux que rien mais elle poursuivit alors sur autre chose, la chaine hifi qui m'avait un peu déconcentrer avec la chanson débile qu'un de mes amis avait mis sur la playlist. Je ne sais pas si je lui rappellerais de ne plus l'allumer, pour la bonne raison que je n'étais pas sûr de m'en souvenir moi même et puis j'aime les ambiances musicales.

Deuxième acte de « Gianni coupé dans son élan », le livreur cette fois qui avait décidé d'être en avance alors que je m'apprêtais à m'occuper de son cou avec quelques baisers. Ca n'est pas mon estomac qui lui en voudrait puisqu'il commençait à être tiraillé par la faim, mais il n'empêche que ça ne m'arrangeais pas. Je souriais à Pandy « Normalement tu n'étais pas censée venir me chercher à l'aéroport et je devais passer la soirée seul...Alors je l'ai appelé pour un peu de compagnie. Et puis tu vas pouvoir faire sa connaissance comme ça et vous pourrez parler chemisiers. » j'éclatais ensuite de rire. Est-ce que j'allais la laisser aller ouvrir? Certainement pas! Même enroulée dans le plaid elle n'irait pas, s'était bien trop suggestif,. « Même pas dans ses rêves les plus fous! Le petit chinois n'aura pas de quoi se faire des films. » Nu comme un vers je me levais et récupérais mon jean que j'enfilais, rapidement mais pas trop je ne voudrais pas faire un remake de « Mary à tout prix » vous voyez ce que je veux dire?. « Je me charge d'aller accueillir le repas. » remettant ma chemise et la boutonnant rapidement elle pour le coup vu que c'est sans risque, j'allais ouvrir au livreur et le payait. Une fois les sacs récupérés et la porte refermée je constatais en passant devant le miroir de l'entrée que j'avais boutonné la chemise n'importe comment je comprenais mieux le petit sourire du livreur. Rien de grave, ça me faisait même rire. Pas franchement adepte des baguettes, ou plutôt pas très doué pour manger avec et oui je suis italien pas chinois, moi les baguettes que je maitrise le mieux c'est les spaghettis crus. Je prenais donc deux assiettes ainsi que des couverts et allait rejoindre Pandy dans le salon « Le diner est servi! », je m'asseyais sur le canapé et la regardait avec un air malicieux « Tu veux ma chemise? Si tu t'habille pas un minimum je vais reprendre de l'entrée je crois. » Non en fait j'avais vraiment faim donc ma priorité pour le moment s'était manger. Je retirais quand même ma chemise et la lui donnait, en fait j'aime bien quand elle porte mes affaires ça peut paraître bête mais c'est comme ça.

C'est avec entrain que je commençais à manger, je l'ai dit je suis fan des nouilles chinoises. Et puis les retrouvailles ça creuse ce n'est un secret pour personne « Bon appétit belle inconnue », il ne faut pas chercher à comprendre, c'est un de mes petits délires que j'ai parfois « Moi c'est Gianni, enchanté et très heureux de partager ce repas avec vous. » je suis de bonne humeur alors je raconte des bêtises c'est comme ça. Et puis c'est Pandy, on rigole beaucoup c'est important non? Même si j'admets que des fois son sens de l'humour me dépasse un peu, mais ça c'est peut être parce que c'est une femme il y a toujours un petit décalage c'est naturel parait-il.

• • • • • • • • • • • • • • • • •

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur  



avatar
I Shall Believe
Fondatrice
✔ AGE : 25 ans
✔ SEXE : Féminin
✔ METIER : Médecin Légiste
✔ ETUDES : .
★ AVATAR : Nina Dobrev
© CRÉDITS : Crazy Bunny
✔ MESSAGES : 30349
✔ JE SUIS NÉ(E) LE : 10/01/1987


Gianni property
Do not touch


✔ HUMEUR : Plutôt bonne
✔ EN JEUX : Possible (voir le sujet)
✔ SURNOMS : Pandy, Panda, ou Pandy-Panda... le petit ourson de chine. Pandy-Panda... tout droit de l'Himalaya. Je suis déjà dehors !
✔ LA CITATION : L’homme le plus important dans la vie d’une femme n’est pas le premier, mais celui qui ne laissera pas exister le prochain.




My Life
Relations Ship:

MessageSujet: Re: You and me ... if we forget the world ?... suite || Gianni   Mar 27 Sep - 22:49
Je ne pouvais pas m’empêcher de sourire alors qu’il me disait qu’il aurait couru me rejoindre… aussi efficace que bonjour et bonsoir… c’était totalement chavirant de savoir que je lui manquais autant qu’il me manquait et j’imaginais déjà mon cri se faire entendre et le voir courir vers moi. L’image me surprit assez sur l’instant… le voir arriver en trompe alors qu’il courrait après moi. Je le laissais regarder dans la pièce et me taquiner en sorte alors que je fronçais le nez en me disant si une souris allait débarquer pour faire acte de présence ce qui serait drôle… ou pas enfin pas pour moi. Les évènements suivaient et j’adorais ça surtout lui dire que je l’aimais et sentir que ça le touchait en plein cœur ne pouvait que me ravir encore plus. Je n’avais toujours pas besoin de mots et au fond… c’était encore mieux sans en avoir. Se savoir aimé n’est rien comparé à se sentir aimée… à mon gout. En fait… c’est encore plus que ça car je me sens aimée et je me sais aimée… mais je sais que c’est un amour qui est entier, je ne dois pas me battre pour qu’il m’aime, je dois rester moi-même et nous n’avons pas eu à nous battre pour que l’autre… aime aussi notre personne, c’était naturel… comme une logique… comme si cela devait arriver et comme si c’était toujours là pour ma part. Je ne parlerais pas de coups de foudres car je n’y crois pas et je le saurais si cela s’était passé, nous nous connaissons bien avant mais je parle d’un amour sincère… celui ou vous voyez dans les yeux de l’autre que c’est vrai et que vous n’avez pas de la poudre aux yeux. Les sentiments les plus sincères sont ceux que l’on voit et pas que l’on entend. Parfois dans les yeux, dans les sensations mais aussi dans les actes. Oula, vous vous rendez-vous de la philosophie dont je fais preuve en ce moment rien qu’en me disant « Je l’aime » ? C’est dingue, non ? Et puis… ding dong… Cela m’amusait et ne m’arrangeait pas non plus alors que j’avais aperçu l’approche vers mon cou qui m’amusait même assez alors qu’il répondait à ma petite blague sur cette maitresse dont j’avais parlé la dernière fois que nous nous étions vus et malgré cette blague, je voulais encore les baisers dans le cou et éviter qu’il aille ouvrir, j’ai pensée à le retenir mais j’avais faim. « Hummmmm… je vais parler de chemisier, oui », rajoutais-je en riant car je savais toujours aussi bien que c’était mon chemisier mais encore une fois, je l’avais oubliée mais quand j’étais avec lui ou que je le quittais pour retourner à la maison avec Lena… je pensais à tout sauf un bête chemisier et puis il l’avait surement kidnappée pour avoir mon odeur… cela ne m’étonnerait pas… je pourrais peut-être le trouver sous son oreiller ? Hummmm ou dans son sac, fétichiste des chemisiers, non mais oh. Je riais alors qu’il disait que le petit chinois ne pourrait pas rêver de moi et se faire des films. « Roh, le pauvre petit chinois… tu pourrais partager, égoïste », je lui tirais la langue en riant et bien sûr, je le taquinais car je ne voulais pas être partagée mais il le savait sans aucuns doutes et je ne me laisserais pas partager non plus. Je le regardais alors d’un œil assez intéressés pendant qu’il se baladait et se rhabillait en riant silencieusement alors qu’il remettait sa chemiser, c’était trop fort à voir, je vous jure. J’avais aussi remarquée qu’il avait oublié son boxer mais pas vraiment pensée à la référence au film cependant j’aurais bien ris mais j’aurais eu mal pour lui, le pauvre. Je crois qu’il aurait fait un bon de 2 mètres… sachant qu’il en fait presque 2… il se serait pris le plafond. « Oh… ben voui, accueilles-le dans ton menu. », rajoutais-je en riant et me disant qu’il était du menu donc il accueillait ses amis sauf que dans un sens pour lui, je suis dans son menu enfin c’était difficile à expliquer mais on accueillait le repas dans nos menus en commun… oula et je m’enfonce, non ? Je me mis alors à la guète de mes sous-vêtements en ne trouvait que le bas bien entendu car le soutient à gorge était quelques parts… je ne sais pas où mais quelque part… le petit coquin avait fini de l’autre côté de la pièce mais je ne l’avais pas vu « voler » comme Peter Pan.

Je le regardais revenir en souriant alors qu’il disait que le diner était servi et me léchant doucement les babines. « Ça tombe bien, j’ai une faim de loup ! », je souriais à son air malicieux et surtout en l’entendant avant de secouer doucement la tête et froncer les sourcils. « Je ne vais pas risquer d’attraper un rhume », rajoutais-je en souriant et prenant sa chemise avec de la remercier d’un baiser sur la joue. « T’es trop mignon ! », oui, oui… là, je me disais que c’était un amour mais non, je n’ai pas fumée. Je le pensais totalement et je voulais le dire. Combien pense à rhabiller leur petite amie et puis je n’aurais pas froid comme ça. Je remontais tout de même un peu le plaid sur moi par ce que mes gambettes, elles avaient froids mine de rien. Je prenais un peu de chinois et le regardait en riant alors qu’il me nommait belle inconnue. J’aimais bien ce genre de petit jeu qui m’amusait assez et le regardant avec un petit air joueur. « Merci ! Bon appétit aussi, monsieur mignon et canon », répondis-je avec un joli sourire angélique comme je savais si bien les faires en riant doucement à la suite de son délire mais le suivant car j’étais totalement ancrée dedans. « Humm Pandorà, Pandorà Stam… charmée et très heureuse aussi cependant chuuuuuut… je suis amoureuse et mon petit copain risque d’être jaloux. Il a dit que le petit chinois ne me verrait pas nues et même pas en rêve donc… ». J’aimais assez le voir de bonne humeur, c’était un peu la preuve qu’il était heureux en ce moment ou même de ma surprise même s’il me l’avait dit, je le savais d’autant plus. Je l’aimais et ça, j’en étais encore plus sûre qu’au début, j’en étais encore plus sûre de jour en jour. Sur ses mots d’une main libre alors que l’autre mangeait… je refermais la chemise en souriant enfin deux boutons, juste deux car je le taquinais un peu à vrai dire. Je fronçais le nez en posant avec précautions ma tête sur son épaule enfin lentement pour ne pas faire poum et « Aie » l’oreille ou « Aie » l’épaule. Je ne voulais blesser personnes. Je posais juste ma tête tout simplement en mangeant et rêvant un peu éveillée enfin je ne rêvais pas mais je restais juste calme et totalement calme. Je finissais donc de manger et j’avais faim car oui, ça creuse et puis je n’avais rien mangée ce matin donc bon tout en lui piquant aussi une nouille en souriant. « Merci », je n’étais pas autorisée et c’était un vol mais au moment même, j’en avais envie et puis on sait tous que j’adore faire ça, ce n’est pas nouveau. Je suis la piqueuse de nouilles des plats chinois et juste une. « Délicieuse ! », rajoutais-je en souriant après mon merci et riant doucement. Je prenais alors la télécommande de la chaine hifi en lui lançant un sourire taquin. « Je veux voir ce qu’est cette fameuse chanson… », fis-je en riant et le regardant attentivement puis l’embrassant rapidement par surprise et avec tendresse… juste par ce que là, je voulais le faire. C’était comme si ses lèvres me faisait de l’œil. Je souriais contre ses lèvres et fronçais le nez avec un bisou esquimau tout simple et le regardant avec beaucoup de tendresse sans rien dire et juste comme ça avant de lui piquer un simple baiser et reculer pour m’occuper de la musique. Je ne disais toujours rien, j’aimais ce côté d’amour silencieux enfin c’était en quelques sortes zen parfois moi aussi, je n’avais pas besoin de dire les 3 mots assez difficile de sa bouche. J’aimais bien lui montrer qu’ils n’avaient pas d’importance et je remarquais que nous n’en avions même jamais parlé… avait-il peur que je lui en veuille ? Je ne le savais pas en fait mais je me posais parfois la question mais sans savoir comment aborder le sujet. Je ne voulais pas qu’il pense que ce soit un sujet tabou. Je remettais alors la chanson mais sans savoir que c’était celle-là en fait, je ne savais même pas laquelle c’était mais je finie par le regarder avec tendresse brièvement. Je me jetais alors droit dans le truc en lui souriant. « Ça va te sembler étrange ce que je vais dire et comme ça sans raison, tout d’un coup mais j’ai besoin de le dire…», je lui souris tendrement avant de déposer un baiser tout doux sur sa joue et posant mon assiette sur la table basse. « … je n’ai pas besoin de l’entendre… les mots que j’ai remarquée qu’ils te sont difficile à dire. Je sais qu’ils sont difficiles à dire et peuvent faire peur mais je n’en ai pas besoin. D’autres manières plus importantes me prouvent que tu les penses sans les dire… et j’y crois… il suffit que tu me regardes pour que je le sache et ça, c’est encore plus agréable que des mots. », disais-je alors en le regardant avec beaucoup et beaucoup d’amour. « C’est bizarre que je dise ça, je sais mais je ne veux pas que tu te sentes sous pression de devoir les dires un jour en pensant que je les attends… », je ne voulais vraiment pas qu’il finisse par se sentir pressé par des mots ou qu’il se sente mal. Je voulais lui dire que je savais ce qu’il ressentait et que je n’avais pas de doutes…

J'ai retrouvée la pêche ! Je suis fière...

• • • • • • • • • • • • • • • • •



PANDORA ♥ I LOVE YOU Ton regard n'est que le miroir de mon âme. Quand tu poses les yeux sur moi, je me sens unique. Quand tu me murmures, je les ressens. J’entends ton cœur qui bat aussi fort que le mien. Cette chamade des organes qui ne font qu'un lorsque tu embrasses mes lèvres. Cette électricité qui en émane. Cette impression que rien ne compte, sauf moi. Ce regard qui me dit : Je t'aimerais toujours. Est-ce si facile d'aimer quand on est aimé ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.oh-sydney.net 



avatar
loading...
MODERATEUR
✔ AGE : 28 ans
✔ METIER : Bosse dans le marketing et la communication
★ AVATAR : Josh Duhamel
© CRÉDITS : Avat: PoM Gif: Crazy Bunny
✔ MESSAGES : 19149
✔ JE SUIS NÉ(E) LE : 04/07/1984

The Italian touch


✔ HUMEUR : In good moud
✔ EN JEUX : Possible (voir le sujet)



My Life
Relations Ship:

MessageSujet: Re: You and me ... if we forget the world ?... suite || Gianni   Mar 4 Oct - 17:54
Nous blaguions un peu avec ce petit jeu des inconnus qui mangeraient là par hasard, truc complètement improbable mais assez amusant. « Mes intentions sont honnêtes, votre petit ami n'a pas de soucis à se faire. ».
L'avantage d'avoir été des amis avant d'être des amants puis un couple c'est qu'on connaissait nos qualités mais aussi nos petits défauts et ça permettait d'avoir moins de mauvaises surprises. J'avoue que pour le moment je n'en avais pas eu et ce n'était même pas quelques chose que je redoutais parce que j'avais confiance, j'étais bien et pour le moment l'effet tout beau tout neuf de notre relation suivait son cours. Est-ce que s'était forcé que ça change avec le temps? Après 4 ans de relation avec une femme qui couche avec votre frère un jour que vous êtes en déplacement et cela après une longue amitié entre eux, j'aurais tendance à répondre que oui on est jamais à l'abri d'un changement... Et si on réfléchit bien le début de notre relation à Pandora et moi émane de cela, quoi que l'on s'est peut être toujours un peu voilé la face sur notre attirance du moins surtout elle, mais c'est compréhensible au vue des circonstances et du contexte dans lequel elle se trouvait à ce moment là. On ne peut pas tout ranger dans des cases en espérant que rien ne bouge, la vie est comme l'eau elle peut passer de calme à agité, être magnifique ou tumultueuse et tout ravagé sur son passage, à nous de savoir être de bon matelo et d'avoir le pied marin autant que possible.
Est-ce que manger chinois à moitié nu sur mon canapé était une preuve de qualité de navigation? Je ne sais pas vraiment mais en tout cas moi ça me vas très bien. Un diner sympa, des retrouvailles à la hauteur de mes espérances qu'est ce que je pouvais demander de plus?

J'ai bien une idée de réponse à cette question et les commentaires de Pandy sont en plein sur le problème. J'aimerais parfois arriver à être plus spontané, prendre de la distance avec mon passé et les blessures que ça a laissé. Je l'écoutais avec attention et ses paroles me réconfortait parce qu'au moins je savais qu'elle savait, rien de compliqué là dedans elle connait mes sentiments sans que j'ai eu besoin de le lui dire directement et ça c'est un point positif. Cependant c'est ma fierté qui en prenait un petit coup parce que le ton compatissant avec lequel elle avait terminé sa phrase me laissait penser que j'avais l'air fragile... Je suis italien j'ai une fierté, de l'orgueil et j'avoue que là ils étaient un peu touché. Néanmoins je lui souriais et hochais doucement la tête « Merci », qu'est ce que je pouvais dire d'autre? Elle comprenait que j'ai du mal à dire ces trois mots que parfois je maudissais, c'est vrai qu'est ce que c'est au fond? Rien... Elle l'a dit le corps parle et bien plus que le langage lui même mais pourquoi s'était si difficile alors? Terminant mon assiette je réfléchissais un peu à cela et aucune réponse ne venait, j'avais une sorte de blocage, tant pis il s'en irait bien un jour.
Ce qui ressortait de sa remarque cependant c'est à quelle point cette fille est généreuse et gentille, est ce que je pouvais rêver mieux que quelqu'un qui comprenait mes difficultés, me soutenait spontanément alors que je n'ai pas clairement évoqué le problème...? Je ne crois pas. Rien que pour ça j'avais une tendresse infinie pour elle à cet instant et je crois même que si je me forçais je pourrais lui dire ces fameux mots. Sauf que je préférais agir avec les gestes, posant mon assiette sur la table basse pour être libre de mes mouvements, je m'approchais ensuite de ses lèvres en la regardant dans les yeux « J'ai pas la pression, ça va. » je l'embrassais brièvement « Mais maintenant que je sais que mon regard a déjà tout balancé, je suis quand même soulagé. » et oui, il aurait été bête qu'elle croit que je jouais avec ses sentiments ou que je me moquais d'elle. Je reprenais ses lèvres pour un long baiser alors que je déboutonnais ma chemise, qu'elle portait. Puisque les mots n'avaient pas besoin d'être dit je voulais quand même qu'elle se sente aimée, ça et le désir que j'avais pour elle qui ne s'était mis en veille le temps que nous nous rassasions de nourriture cette fois, sauf que j'avais encore envie d'elle et de sentir son corps contre le mien. Me levant je l'entrainais avec moi dans ma chambre, on pouvait bien tout laisser en vrac dans le salon personne ne nous dirait rien et puis n'ayant pas d'animal de compagnie il n'y avait pas de risque que tout soit éparpillé partout à notre retour.

Les retrouvailles pouvaient se poursuivre, nous avions du temps à rattraper et pas seulement sur le plan physique. Je voulais passer du temps avec elle et profiter de sa présence, finalement ça nous avait vraiment rapprocher ces trois semaines l'un de l'autre et ce week end s'annonçait des plus agréable, en tout cas j'étais bien décidé à ce que se soit le cas.

• • • • • • • • • • • • • • • • •

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur  





MessageSujet: Re: You and me ... if we forget the world ?... suite || Gianni   
Revenir en haut Aller en bas
 
 

You and me ... if we forget the world ?... suite || Gianni

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
« OH » SYDNEY’S TEMPTATION ::  :: Cimetiére des rps terminés-