You and me ... if we forget the world ?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 



avatar
I Shall Believe
Fondatrice
✔ AGE : 25 ans
✔ SEXE : Féminin
✔ METIER : Médecin Légiste
✔ ETUDES : .
★ AVATAR : Nina Dobrev
© CRÉDITS : Crazy Bunny
✔ MESSAGES : 30349
✔ JE SUIS NÉ(E) LE : 10/01/1987


Gianni property
Do not touch


✔ HUMEUR : Plutôt bonne
✔ EN JEUX : Possible (voir le sujet)
✔ SURNOMS : Pandy, Panda, ou Pandy-Panda... le petit ourson de chine. Pandy-Panda... tout droit de l'Himalaya. Je suis déjà dehors !
✔ LA CITATION : L’homme le plus important dans la vie d’une femme n’est pas le premier, mais celui qui ne laissera pas exister le prochain.




My Life
Relations Ship:

MessageSujet: You and me ... if we forget the world ?    Mer 14 Sep - 0:31

~~~~~~~~~~~~~~~~

I know some people search the world
To find something like what we have


Les gens prétendent que le ciel est bleu, l’herbe est verte et que la nuit, il fait noir mais au fond… pourquoi le prétendent-ils ? C’est un fait totalement certifié, une chose donc on est tous certain car l’on a la preuve sous les yeux. Parfois l’on a la preuve et pourtant on le prétend et d’autres fois… on a juste des craintes, des impressions et on psychote. Est-ce qu’elles sont vraies ? Des mauvais sentiments peut-être dû au manque d’une personne ? Cela faisait tout exactement 3 semaine que nous ne nous étions plus vus… vous allez tous me demander « Qui donc ? » et je dirais… et bien cherchez et devinez car vous pouvez bien le faire sans moi. Je dirais juste « Qui d’autres que lui ? » et vous me direz surement « C’est mignon » enfin passons car nous allons y passer la journée à imaginer des conversations dans le vide. 3 semaines, disais-je ? Je vous assure que c’est loin d’être simple surtout quand le seul moment où vous pouvez avoir un moment avec la personne que vous aimez : le boulot empêche celui-ci sachant ensuite que cela rallonge le temps d’attente mais aussi que la personne ne peut pas être présente si vous avez la subite et grande envie de la voir. C’est assez peu facile. J’avais aussi cette vilaine impression, oui… je voulais parlais bien d’une impression, non ? L’impression que cet être aimé vous en veut pour ce manque de temps à lui accorder au seul moment ou lui aussi pouvait vous en accorder. Je n’avais pas donnée signe de vie ou si peu, un ou deux messages par ce que tout de même… quand une personne manque… votre monde est comme dépeuplé car je pensais réellement qu’il devait m’en vouloir et peut-être ne voulais-je pas avoir un mur entre nous deux, le froid que personne n’aime en général et qui donne une vilaine sensation de tout foirer ? Non, je voulais lui laisser le temps de « ne plus m’en vouloir » sans même savoir s’il m’en voulait. Je vous dis être une femme et amoureuse donne directement des logiques assez étrange mais aussi des craintes que nous n’avons pas spécialement envie d’avoir mais pourtant l’on les a toujours. C’est un peu une question d’hormone, non ? Roh mais peut-être pas cependant c’était ainsi. Cette dernière semaine, j’avais réussie à retrouver un emploi du temps stable et j’étais même en congé. Je dois vous dire que cela fait un bien inexplicable de ne pas bosser après 3 semaines de jobs intensifs enfin hier et avant-hier, c’était bien plus calme mais le crime était trop fréquent en ce moment dans le quartier rouge de la ville. Trop, même. C’est alors dans cette ambiance de congé que je me réveillais dans les environs de 12 heures tout naturellement sans réveil en m’étirant et ma calant encore un peu sous les couettes. J’avais des plans, oh oui… un bon plan pour cette belle journée de congé et j’avais pris soin qu’il puisse être appliqué. Dire que malgré le peu de nouvelle, il ne m’avait pas manqué serait le plus gros des mensonges. Je crois que cette semaine, c’était un plaisir de bosser alors que Lena faisait tout pour me pousser, sans le vouloir, à ne pas vouloir rentrer… j’étais peu souvent présente à la villa. Je dois dire que je l’évitais même un peu sans même le vouloir mais j’avais l’impression qu’elle déraillait un peu avec son fils sans savoir pourquoi, une mauvaise impression, encore une ? Je m’en voulais un peu de ne pas avoir pu profiter de cette invitation de soirée avec lui rien que pour bosser alors qu’au fond… je pouvais très bien abandonner le boulot le temps d’un repas et faire des heures supplémentaires. Je n’ai pas arrêtée cette semaine d’en faire… je crois que peux obtenir vacances en cliquant des doigts en ce moment enfin passons. Je restais sous mes couettes sans même savoir l’heure. Je sortais enfin des draps en regardant le réveil et voyant l’heure. Je grimaçais. Mince, j’avais dormir 16 heures d’affilés tellement que mon corps demandait sommeil alors surtout que je voulais me réveiller tôt pour être prête. Hier matin, j’avais astucieusement appelée sa secrétaire pour découvrir l’endroit où il se cachait enfin « cachait », je me comprends, c’est pour l’expression. Je me redressais alors en me levant à la hâte car oui, j’allais arriver en retard si je ne mettais pas un peu de vitesse. J’allais alors rapidement dans la salle de bain en me prenant même le coude dans le chambranle, oui… la « pas douée », je sais. Rapidement, je me brossais les dents, je filais sous la douche en lavant alors mes cheveux et tout ce qui fallait laver rapidement mais vraiment rapidement sans même profiter des jets massant ce qui était « rare » pour moi. J’étais pressée comme un citron, un citron vert ? (-zbaff-) Je prenais alors ensuite une serviette et cherchant toujours aussi rapidement des vêtements… vous allez me dire, je pourrais justement enfiler des sous-vêtements et une longue veste mais non, c’est un aéroport, je n’allais pas faire de l’exhibitionnisme. Enfin bref, j’optais rapidement pour un jeans et un chemisier tout simple avec des bottes et hop car bien entendu, il ne faisait pas des plus chaud dans le coin en ce moment. Coiffant rapidement mes cheveux encore mouillé, je pouvais rapidement les sécher avant de partir mais je n’avais plus le temps pour rien… ni même pour fouiller après une veste ou un gilet, j’attrapais donc au vol mon sac en quittant la villa et faisant juste un signe d’Au Revoir à Lena en fermant rapidement la porte et allant à la voiture. « Tic-Tac », disais-je en maugréant. Si j’arrivais en retard, mon plan tombait totalement à l’eau et je ne pouvais pas me le permettre. Je roulais peut-être un peu vite en allant vers l’aéroport mais je n’avais vraiment pas envie de le louper ce qui aurait été bien triste, non ? Ahah… travailler une secrétaire n’est pas facile parfois.

Je fonçais alors en direction de l’aéroport pour ensuite garer la voiture à l’entrée et oui peut-être que le parking cela aurait été plus simple et sans contravention mais je m’en fichais un peu là et puis je pense que l’on peut y garer la voiture sinon… tant pis, une contravention ce n’est rien au fond que la déception de rater une surprise tellement préparée enfin pas vraiment préparée car j’avais juste prévu d’être là, c’est tout… je n’avais pas pris des banderoles car cela serait un peu too much ou comme dans les films, la pancarte avec le nom pour ceux qui ne se connaissent pas ou simplement qui veulent faire plus de romantisme mais je n’allais pas le faire car même si j’y avais pensée et bien je voulais improviser comme j’en avais l’habitude… tout viendra à point à qui sait attendre pour cette idée que je cherche… C’est alors que j’entrais dans l’aéroport en fouillant dans mon sac après mon portable que je le voyais de loin en tentant de me faire discrète et me cachant devant les personnes sur ma route à coté ou même derrière, j’écrivais un sms sur mon portable en espérant qu’il ne me voit pas et tentant de le distraire avec un petit sms tout mignon. « Hey mon italien en sucre d’orge, tu me manques… », oui… le surnom encore j’avais parfois gardée cette habitude de lui donner des surnoms ridicules depuis la dernière journée passée en sa compagnie, une bonne journée. J’aurais adorée y rester et ne jamais en partir… éviter le boulot, juste… être là. Possible ? Non, ne soyons pas dingue cela ne pourrait pas être possible car l’impossible en lui-même n’est pas possible et arrêter le temps est impossible sans dans les films mais là, on peut faire ce qu’on veut : arrêter le temps, l’accélérer et même remonter dans le temps mais si ma vie était un film… croyez-vous que j’aurais pris ma pancarte avec un joli « Gianni Calzore est attendu par Pandorà Stam ? » cela aurait été drôle et j’aurais même réussie à trouver bien plus original mais ma vie n’est pas un film et je dois vivre en mon temps. J’attendais alors d’arriver derrière lui alors que j’avais longée en me cachant et me laissait alors mes mains glisser de son cou à ses joues lentement en cachant alors ses yeux et me mettant sur la pointe des pieds pour accéder à son oreille car mine de rien, le petit ami, il est assez grand et même si je ne suis pas toute petite riquiqui et bien… je devais surement prendre des échasses. « Il parait que les pandas sont livrés avec les sms depuis peu… Ils sont chargés de kidnapper des terriens pour n’en faire qu’une bouchée… », disais-je en souriant et chuchotant doucement. « Bonjour… voyageur perdu. Puis-je vous aider à retrouver votre chemin ? Je ferais tout contre une branche de bambou car je meurs de faim d’un baiser », continuais-je en me disant que mon impro, elle déchirait là enfin je ne sais pas vous mais je pense que je m’en sors plus tôt pas mal… et assez pour dire que l’on ne trouvera jamais cela dans un film. Si vous trouvez mes répliques au cinéma, je vais porter plaintes contre Steven Spielberg. Je vous jure. Je riais doucement en fronçant les sourcils… « Si je disais… qui est-ce ? », posais-je alors en souriant et me disant qu’il savait déjà qui était là mais au fond… je m’attendais à des bêtises de sa part. Je me mettais alors encore plus sur la pointe de mes pieds pour déposer un baiser sur sa nuque enfin aux extrémités de son cou surtout car le col de la chemise m’empêchait un peu d’atteindre mon but. Je n’avais pas pu retenir ce baiser car 3 semaines, c’est long et je devais admettre que je n’aurais pas réussie à le retenir, c’était bien plus fort que moi. Une chose incontrôlable presque… un besoin, si… je vous le jure enfin bref… je retirais doucement mes mains tout de même pour lui rendre la vue car un italien aveugle… hummm… pas pratique.

• • • • • • • • • • • • • • • • •



PANDORA ♥️ I LOVE YOU Ton regard n'est que le miroir de mon âme. Quand tu poses les yeux sur moi, je me sens unique. Quand tu me murmures, je les ressens. J’entends ton cœur qui bat aussi fort que le mien. Cette chamade des organes qui ne font qu'un lorsque tu embrasses mes lèvres. Cette électricité qui en émane. Cette impression que rien ne compte, sauf moi. Ce regard qui me dit : Je t'aimerais toujours. Est-ce si facile d'aimer quand on est aimé ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.oh-sydney.net 



avatar
loading...
MODERATEUR
✔ AGE : 28 ans
✔ METIER : Bosse dans le marketing et la communication
★ AVATAR : Josh Duhamel
© CRÉDITS : Avat: PoM Gif: Crazy Bunny
✔ MESSAGES : 19149
✔ JE SUIS NÉ(E) LE : 04/07/1984

The Italian touch


✔ HUMEUR : In good moud
✔ EN JEUX : Possible (voir le sujet)



My Life
Relations Ship:

MessageSujet: Re: You and me ... if we forget the world ?    Sam 17 Sep - 13:17
On dit que le temps passe vite, c'est vrai. Les journées s'enchainent et les semaines passent sans qu'on ne les voit passer ou presque... Et ça passe d'autant plus rapidement quand vous êtes du genre à bosser sans compter, comme moi. Ce n'est pas un secret je suis bosseur et j'adore mon job, je m'y investi beaucoup cela même si par le passé ça m'a joué des tours. Pourtant ça ne me freinait en rien, il faut dire que je n'avais aucune raison de le faire ou peut être une ma relation avec Pandora, mais on s'est vraiment bien trouvé c'est une accro du boulot elle aussi. Ok j'admets ce n'est pas si bien que cela, mais ce n'est pas faute d'avoir fait des efforts pour que l'on puisse se voir sauf que 3 semaines viennent de s'écouler depuis cette soirée où poussé à bout par Lena et surtout les pleure de son fils, Pandy était venu trouver refuge chez moi, nous avions ensuite passé une très bonne journée le lendemain et depuis... Plus rien. Enfin pas tout à fait, quelques messages échangés et deux trois appels rapides, pas grand chose en somme. Pourtant ce n'est pas faute d'avoir essayé de passer du temps avec elle, j'ai même été la voir à la morgue un lieu dont j'ai en horreur, en fait c'est simple je n'aime pas du tout son boulot mais j'ai pris sur moi et je suis allé en fin de journée lui proposer d'aller diner tout les deux. Honnêtement, j'attendais déjà son grand sourire et sa réponse positive mais au lieu de ça j'avais eu droit à une moue embarrassée un petit « Tu tombes mal je suis débordé » accompagné d'un baiser rapide au goût de « Laisse moi bosser ». J'admets j'étais déçu, très déçu et je n'avais pas insisté lui disant que je comprenais très bien. Je ne pouvais pas vraiment lui jeter la pierre en bourreau de travail que je suis, mais j'en avait envie en tout cas. Alors après ça j'avais un peu fait silence radio, pas bien difficile étant donné que le dimanche suivant je partais en déplacement à l'autre bout du pays pour une semaine. Je l'avais prévenu par un petit texto rien de plus, je crois que je lui en voulais un peu de ce manque d'effort pour passer un peu de temps tout les deux, mais la rancoeur fût rapidement effacée et bien sûr elle me manquait.

Durant toute cette semaine je n'avais pas eu le temps de m'ennuyer et mon esprit était trop occupé pour que j'ai l'occasion de penser à autre chose que ce pourquoi j'étais là, hormis le soir venu avant de m'endormir où là je pensais à elle avec même l'envie de lui envoyer un message ou de l'appeler, mais pris d'un excès de fierté je m'y refusais. Après tout s'était à elle de le faire puisque s'était "sa faute". En y repensant je me disait d'ailleurs que sa réaction venait peut être de quelque chose qu'elle me reprochait, elle n'avait peut être pas envie de me voir. Malgré tout je passais une bonne semaine et le jour du retour arriva assez rapidement, mon programme était tout vu: j'allais prendre un taxi qui me ramènerait chez moi, j'y déposerais mes affaires et irait sans doute voir un ami ensuite à moins que je n'aille à la salle de sport sur ce point je n'étais pas fixé, ensuite je rentrerais et commanderais une pizza ou bien chinois ça dépendrait de mon envie. Pas de Pandy au programme, parce que pas de nouvelles bonnes nouvelles comme on dit. Je dis ça mais c'est très probable que je finisse par l'appeler pour lui demander si il est possible de se voir, j'ai bien l'impression que sinon ce petit mal entendu pourrait durer un moment.

L'avion amorçait sa descente sur la piste de l'aéroport de Sydney, quelques plus tard j'étais hors de l'appareil et attendait mes bagages quand je reçu un message de Pandora, un petit surnom ridicule son nouveau jeu depuis que je lui en avait fait la remarque et même si je trouvais ça enfantin ça me fit sourire, je lui manquais s'était une bonne nouvelle. Mes bagages récupérés, d'un pas assuré je me dirigeais vers la sortie, personne ne m'attendait et il me fallait un taxi donc il valait mieux pour moi ne pas trainer. Assez peu attentif à ce qui se passait autour de moi, je marchais en pensait à la suite de ma journée et c'est parce que j'étais un peu ailleurs que je sursautais légèrement en sentant des mains glisser de mon cou jusqu'à mes yeux, l'effet de surprise était très réussi mais je n'eus aucun mal à savoir de qui il s'agissait. Comment? Son parfum, je l'ai reconnu directement et puis ce qu'elle me glissa à l'oreille ne laissait aucun doute sur l'identité de cette surprise. Je souriais parce que bien entendu ça me faisait plaisir qu'elle soit là d'autant plus que ça n'étais vraiment pas prévu. L'initiative m'enchantait mais j'étais d'humeur taquine « J'appelle les services vétérinaires sur le champ, c'est mon devoir de citoyen. » je riais légèrement « Il faut lutter contre les pandas tueurs qui se déplacent grâce au sms... Leur vitesse de propagation est impressionnante! ». Toujours à raconter des bêtises dont parfois elle seule comprend le sens.
Je faisais mine de réfléchir à sa question « Mandy? » (mouah ah ah ^^) sûr que ça n'allait pas lui plaire mais bon s'était de bonne guerre les blagues entre nous « Une kidnappeuse sexy qui va m'emmener dans un endroit secret en me bandant les yeux et qui abusera ensuite de moi jusqu'à ce que je meurs d'extase? » j'éclatais de rire « Blonde de préférence... » sur ces mots je me retournais et lâchant la poignée de mon sac de voyage je posais les mains sur ses joues et l'embrassais sans lui laisser le temps d'ajouter quoi que se soit. Je fis durer l'échange puis reculais doucement en souriant « Non c'est la plus jolie des australiennes, bonjour Pandora Stam vous avez fait bon voyage? ». Même en bossant comme un dingue je ne perdais pas mon humour, j'étais surtout content de la voir.

• • • • • • • • • • • • • • • • •

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur  



avatar
I Shall Believe
Fondatrice
✔ AGE : 25 ans
✔ SEXE : Féminin
✔ METIER : Médecin Légiste
✔ ETUDES : .
★ AVATAR : Nina Dobrev
© CRÉDITS : Crazy Bunny
✔ MESSAGES : 30349
✔ JE SUIS NÉ(E) LE : 10/01/1987


Gianni property
Do not touch


✔ HUMEUR : Plutôt bonne
✔ EN JEUX : Possible (voir le sujet)
✔ SURNOMS : Pandy, Panda, ou Pandy-Panda... le petit ourson de chine. Pandy-Panda... tout droit de l'Himalaya. Je suis déjà dehors !
✔ LA CITATION : L’homme le plus important dans la vie d’une femme n’est pas le premier, mais celui qui ne laissera pas exister le prochain.




My Life
Relations Ship:

MessageSujet: Re: You and me ... if we forget the world ?    Sam 17 Sep - 23:23
3 semaines, c’était long et je m’en rendais compte alors qu’il était devant moi enfin devant… c’était son dos. J’étais heureuse là mais j’avais peur que ce bonheur s’effrite s’il m’en voulait. C’était plus fort que moi. J’attendais ses réactions, ses phrases, n’importe quoi pour me rassurer sur notre situation. Même si je n’avais plus peur de mes sentiments ou tout cela, parfois… je me tardais à avoir peur du fait qu’il puisse faire machine retour même si je savais qu’il espérait que nous puissions ensemble avancer. Je riais doucement en l’entendant parler du vétérinaire en fronçant les sourcils quand il parlait de l’sms. Après tout, c’est vrai mais je ne suis pas un panda tueurs enfin pas que je sache et pas pour l’instant. Je ne pouvais pas m’empêcher de secouer la tête à ses bêtises et ce qui était amusant était sans aucuns doutes que ben… ça répondait à mes bêtises et qu’on devait passer pour deux fous aux oreilles des autres citoyens dans l’aéroport. Ils devaient surement se dire que nous avions l’air complétement cinglé à parler de Panda et de vétérinaire à cet instant mais il y a des choses qui font que l’on a nos délires et que les autres ne les ont pas… Complicités ? Alchimie ? Je crois que cela résume assez bien. « Je ne vais pas te tuer », disais-je simplement en souriant et me disant que même si j’étais un panda, je ne pourrais jamais le tuer. Cela serait impensable. Au fond… ses conneries aussi m’avaient manquées en fait… tout chez lui m’avait manquée, c’était virale qu’il soit dans le coin et le peu d’appels étaient presque… invivable. C’est drôle, non ? J’avais l’impression de retrouver une partie de moi, étrange comme sensation sur l’instant mais qui passait rapidement par la trappe alors que j’avais demandée qui j’étais enfin dit comme ça, c’est bizarre. Non, je ne suis pas folle et je sais qui je suis. Et je fronçais les sourcils en entendant Mandy, je voulais le répéter mais il n’avait pas terminé alors que je l’écoutais en riant légèrement. C’était une bonne idée sauf que je n’étais pas blonde au fond mais je fus surprise ou peut-être pas quand il se retournait alors que j’avais pris le soin de retirer mes mains pour le laisser faire et je souris en répondant au baiser. Je n’avais pas eue le temps d’en placer une seule dans sa taquinerie pour Mandy et une blonde sulfureuse… qui aurait abusée de lui… non mais on les sortait d’où nos bêtises parfois ? Je souriais en profitant du baiser et seulement ça car ça l’avais terriblement manqué en 3 semaines. Rien qu’un baiser ? J’aurais fait le tour du monde pour en avoir un enfin peut-être pas. Je le regardais avec tendresse et des petites étoiles dans les yeux alors qu’il reculait et me dit qui j’étais enfin encore une fois… on se comprend, c’est pas vraiment ce que je voulais dire mais on s’en fiche aussi. Je lui souris en secouant la tête… « C’est à toi que tu devrais poser la question mais oui, j'ai fais bon voyage même si j'ai eu peur d'arriver en retard après tout à cause de mes heures de sommeil sacrement en retard et... on s'en fiche de tout ça. », je le regardais en haussant doucement une épaule et me disant que j’avais envie de l’embrasser encore là car ça me manquait mais je me retenais de cette envie juste pour le regarder et par ce qu’en fait… il y avait plein de monde autour. « Tu as fait bon voyage ? Tu vas bien, je veux tout savoir... tout même les choses que je ne devrais pas savoir. », je lui refis un beau sourire angélique en fronçant les sourcils. N’attendant pas sa réponse, je ne me retenais pas pour aller l’embrasser rapidement à mon tour. « Tu m’as manqué », oui… ça devait sortir même si je l’avais écrit dans l’sms. L’entendre et le lire, c’est différent. Au fond… impulsivité…

Je me penchais alors pour reprendre son sac et le poser sur son épaule en riant. « Bon, je vais peut-être te décevoir mais non, je ne suis pas Mandy en fait... une lettre de différence mais au fond, je ne t'en voudrais point pour l'erreur qui est humaine... un P et un M… et je ne demanderais pas qui est Mandy car je m'en fiche des filles que tu fréquentes car je sais que je suis la seule qui soit importante. », disais-je en souriant et fronçant doucement le nez sans le quitter du regard. « Je n’ai pas non plus de cheveux blonds et je n’ai pas prévu de bandeaux… je suis bredouille en fait. J'ai peut-être même oubliée ma tête », je grimaçais doucement en regardant autour de nous et remarquant que tout le monde partait alors que nous, on restait plantés dans l’aéroport. Je reportais alors mon regard vers lui et sourit. « Cependant je te kidnappe car j’ai pris soin de te réserver ma journée, ma soirée, ma nuit et si tu en veux plus… c’est aussi très possible car je suis toute à toi pour le weekend et encore bien plus », disais-je en souriant et en fronçant les sourcils. « Mais je comprendrais si l’offre ne te tentait pas »… rajoutais-je avec une petite moue en me disant que je ne méritais pas vraiment qu’il m’accorde du temps et en me rappelant de mes impressions et me demandant s’il m’en voulait ou pas car là, je n’avais aucuns signes. « … et que tu me dises… pas le temps, je dois aller bosser », je grimaçais doucement en haussant les épaules et me disant que je m’en fichais en fait qu’il soit d’accord ou pas. « Et puis mince, tu m’as manquée et tu n’as pas le choix… c’est un kidnapping alors je vais m’y tenir donc que tu sois libre ou non... si ton patron n'est pas content, il viendra m'en parler en personnes car je m'en fiche puis j'ai le truc pour parler aux patrons et surtout à ta secrétaire. », je lui fis le plus beau de mes sourires en lui prenant la main et l’attirant vers la sortie de l’aéroport sans lui demander son avis ou même attendre son accord et sans lui laisser le temps d’en placer une entre chacune de mes interventions en prenant la parole et là, encore. « Et puis… je vais me taper une amende pour mauvais stationnement. ». Une fois devant la voiture, je lui lançais les clés en souriant et le regardant. « Tu conduis, je ne voudrais pas te tuer dès ton arrivé… je ne suis pas un panda tueur », roh ben oui… moi et les voitures cela faisait un peu deux voir trois donc bon. Je le regardais alors rapidement avant d’ouvrir ma portière et lui offrir un grand sourire. « Je t’aime… », oui cela sortait comme ça car j’avais envie de le dire sur l’instant et surtout par ce que cela me faisait du bien de le revoir et le retrouver après 3 semaines enfin presque car j’oublie un peu l’instant rapide ou je lui avais dit ne pas avoir le temps. Je grimpais alors en voiture sans attendre. Je me disais soudainement qu’un kidnappeur ne laisserait pas les clés au kidnappé en fait… il ne le laisserait même pas conduire mais bon, j’attendais sagement !

• • • • • • • • • • • • • • • • •



PANDORA ♥️ I LOVE YOU Ton regard n'est que le miroir de mon âme. Quand tu poses les yeux sur moi, je me sens unique. Quand tu me murmures, je les ressens. J’entends ton cœur qui bat aussi fort que le mien. Cette chamade des organes qui ne font qu'un lorsque tu embrasses mes lèvres. Cette électricité qui en émane. Cette impression que rien ne compte, sauf moi. Ce regard qui me dit : Je t'aimerais toujours. Est-ce si facile d'aimer quand on est aimé ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.oh-sydney.net 



avatar
loading...
MODERATEUR
✔ AGE : 28 ans
✔ METIER : Bosse dans le marketing et la communication
★ AVATAR : Josh Duhamel
© CRÉDITS : Avat: PoM Gif: Crazy Bunny
✔ MESSAGES : 19149
✔ JE SUIS NÉ(E) LE : 04/07/1984

The Italian touch


✔ HUMEUR : In good moud
✔ EN JEUX : Possible (voir le sujet)



My Life
Relations Ship:

MessageSujet: Re: You and me ... if we forget the world ?    Mar 20 Sep - 11:17
J'ai comme défaut d'être un peu rancunier et je n'avais bien sûr pas oublié le petit raté qu'il y avait eut avant que je m'en aille mais à cet instant j'étais tellement content de la voir et surtout qu'elle ai fait cette effort que je laissais ça de côté. Pour autant elle n'était pas à l'abri d'une petite vanne dite avec humour mais qui y ferait référence, parfois c'est plus fort que moi. Mon sourire était accroché à mes lèvres et il n'était pas prêt à en repartir « Je sais mais je pouvais toujours demander... Casse pas mon délire. » je prenais un air mystérieux « Non tu sauras rien, secret professionnel! » je la taquinais bien sûr et avant de poursuivre je répondais à son baiser, ses lèvres m'avaient manqué et cette façon dont elle me regarde aussi « Le voyage a été bon, tout c'est bien passé que se soit à l'aller pendant le séjour ou au retour. Je t'épargne quand même les détails techniques de mon boulot, la seule chose à retenir c'est qu'on a eut un gros contrat et que j'ai eu une belle prime. » Je fronçais les sourcils comme si je réfléchissait « Ah oui et tu m'as beaucoup manqué toi aussi. ». Le fait qu'elle remette mon sac sur mon épaule trahissait son impatience, mais il est vrai que nous n'allions pas rester planté dans le hall de l'aéroport mais elle parlait, parlait et parlait encore j'ai appris à la connaître et c'est toujours signe d'excitation chez elle, je le savais déjà mais ça confirmait qu'elle était heureuse de me voir. Malgré tout cela me rassurait, j'avais vraiment cru avoir fait un truc de travers pour qu'elle ne veuille pas me voir ce soir là, mais il fallait que j'arrête de revenir là dessus ça serait bête de se prendre la tête avec cette bêtise alors que nous nous retrouvions après ces trois longues semaines, non?

Je hochais la tête « Non non je prends toute l'offre! Journée, soirée, week end et ton lundi j'ai le mien de libre. » je me mis à rire « Je ne vais pas rater une occasion pareille, Miss Pandora Stam m'accorde de son temps il faut que j'en profite. » voilà ma petite pique sur le sujet, cependant elle restait gentillette et pour ne pas risquer qu'elle se vexe je déposais un baiser sur sa joue Je marchais main dans la main avec elle jusqu'à la sortie et profitais d'un moment de répit du moulin à parole qu'elle est pour lui dire « Tu peux me kidnapper jusqu'à mardi, c'est déjà pas mal non? ». Ne m'y attendant pas c'est en usant de mes réflexes que j'attrapais ses clés « Ok comme tu veux, ça ne me dérange pas » c'est vrai que Pandy n'est pas une as de la conduite, je trouve quand même qu'elle s'est améliorée. Je crois par contre que je me souviendrais toute ma vie de la première fois que je suis monté en voiture avec elle... S'était plutôt épique. Je déverrouillais le véhicule et mettais mon sac dans le coffre, moment qu'elle choisit pour me dire qu'elle m'aimait ce à quoi je répondais par un sourire un peu plus large encore. Je montais en voiture et démarrais « Tu me kidnappe mais chez moi, ok? », il fallait que je dépose mes affaires et regarde mon courrier puis s'était beaucoup plus simple, la vie chez les Stam était bien bousculée avec l'arrivée du petit Lukas et j'avoue que j'avais encore du mal à aller voir Lena depuis son accouchement, chose un peu stupide je l'admets.

Je roulais tranquillement, prenant la main de Pandora dans la mienne « Ca me fait plaisir que tu sois venu me chercher! Ca rattrape le quasi silence radio de ces 3 semaines. » je voulais qu'elle sache que je ne lui en voulait pas, elle devait l'avoir compris de par mon attitude mais je voulais en être certain. Je lui souriais « Je t'invite au resto ce soir, j'ai la flemme de cuisiner. Tu choisis l'endroit par contre, parce que je veux te faire plaisir. ». Une petite vingtaines de minutes plus tard je garais la voiture de Pandy devant chez moi, descendais et récupérais mon sac, j'ouvrais la porte et la laissais entrer avant moi. « J'ai une lessive à mettre en route, tu fais comme chez toi. il doit y avoir du jus de fruit, du coca et de la bière. » Disant cela j'allais vers la buanderie avec mon sac, je triais mes affaires et pendais la housse avec mes costards dedans, il fallait que je pense à aller au pressing mais ça attendrais demain ou peut être même lundi. Pour le moment ma priorité s'était passer du temps avec ma petite amie, je la rejoignais d'ailleurs au plus vite une fois la machine à laver lancée.
« Sinon tout va bien, pas de nouveauté à Sydney? Des scoops ou je ne sais quoi? ». Je faisais une légère grimace « Promis tu laisse les morts de côté pour ces quelques jours? » sous entendus « Même si on t'appelle tu n'iras pas?». Je ne suis pas du genre contraignant et je respecte ce qu'elle fait, c'est même très courageux parce que c'est un métier difficile mais clairement à ce moment je n'avais pas envie de composer, s'était nous un point c'est tout... Comme si le reste du monde n'existait plus.

• • • • • • • • • • • • • • • • •

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur  



avatar
I Shall Believe
Fondatrice
✔ AGE : 25 ans
✔ SEXE : Féminin
✔ METIER : Médecin Légiste
✔ ETUDES : .
★ AVATAR : Nina Dobrev
© CRÉDITS : Crazy Bunny
✔ MESSAGES : 30349
✔ JE SUIS NÉ(E) LE : 10/01/1987


Gianni property
Do not touch


✔ HUMEUR : Plutôt bonne
✔ EN JEUX : Possible (voir le sujet)
✔ SURNOMS : Pandy, Panda, ou Pandy-Panda... le petit ourson de chine. Pandy-Panda... tout droit de l'Himalaya. Je suis déjà dehors !
✔ LA CITATION : L’homme le plus important dans la vie d’une femme n’est pas le premier, mais celui qui ne laissera pas exister le prochain.




My Life
Relations Ship:

MessageSujet: Re: You and me ... if we forget the world ?    Mar 20 Sep - 12:12
Je riais alors qu’il me disait que je pouvais toujours le laisser demander sans casser son délire en secouant doucement la tête. Non mais faut pas rêve, je ne vais pas le laisser délirer pareillement sinon je l’envoie à l’asile enfin peut-être pas à ce point. Je souriais en entendant que c’était un secret professionnel assez amusée même tandis que je m’étais contentée de l’embrasser. C’est dingue que cela m’ait manqué mine de rien. Je l’écoutais alors expliquer son voyage et sa semaine en fronçant le nez. « Oh voui, épargnes-moi les détails techniques. Le boulot, on le laisse plus loin », oui c’était logique que je ne voulais pas parler boulot après tout car 3 semaines que nos boulots nous retiennes et là, non… heureusement car je commençais à devenir dingue enfin si l’on veut. C’est assez bizarre comment les choses font que deux personnes s’éloignent et se retrouve mais l’on dit toujours : s’éloigner pour mieux se retrouver. Je souriais et me mettait alors à parler et encore parler et encore parler et comme j’en avais l’habitude d’ailleurs quand le bonheur frappait à ma porte. Au fond quand le bonheur vient, il faut l’accueillir ? J’accueille le bonheur sans spécialement lui parler à lui : au bonheur… mais à la personne accompagnée du bonheur qui donc est Gianni, là. Psiou, j’en raconte de ses conneries, là mais entendre que je lui avais aussi manqué était forcément une dose de bonheur en plus d’ailleurs mon sourire en témoignait. Je souris alors qu’il me disait prendre mon offre de weekend en fronçant doucement le nez sur le fait qu’il ne fallait pas rater ça et sentant le pic à plein fouet, je penchais doucement la tête sur le côté en grimaçant. « Hum, non… t’as raison, profites. », disais-je en souriant immédiatement et ne relevant pas car je ne voulais surtout pas gâcher le moment mais je sentais quand même qu’il devait m’en vouloir un peu et ça m’énervait contre moi-même. C’était dingue mine de rien mais oui, cela m’énervait comme deux et deux qui font 4, eh bien oui… Surtout que ce baiser sur la joue me disait que ça devait encore aller sinon il ne l’aurait pas fait et son sourire accroché comme une pancarte sur ses lèvres m’était loin d’être indifférent non plus ou typique du gars en colère, du tout. J’en profitais pour ne pas me sentir mal. Je riais alors qu’il disait que Mardi ce n’était pas mal en secouant doucement la tête. « Non… 4 jours… jamais assez... j'en veux plus par ce que c'est pas assez... rajoutons-en disons... 60 en plus ? 64 jours... hummmm... », répondis-je donc à sa question en souriant car après tout, c’était vrai. Ce n’était pas assez pour 3 semaines à l’instant… enfin je disais surtout ça car il m’avait surement vraiment manqué. Je riais alors qu’il attrapait les clés au fond de moi, j’aurais surement adorée qu’il les fasse tomber. Je souris à son sourire élargie après ce « Je t’aime » ce qui était encore plus beau était que je n’attendais aucuns retours, je n’en voulais pas… je savais pertinemment la réponse sans l’entendre au fond, il y a des choses que vous savez simplement du regard et puis… cela ne sont que des mots, des sentiments ne s’expriment pas toujours voir pas du tout. « Hummmm… ou tu veux tant qu’on est à deux. », je le pensais… je me fichais de l’endroit cela aurait même était une poubelle, je crois que cela m’aurait totalement suffit car là, je voulais seulement être avec lui après 3 semaines. Pendant un moment, j’avais même hésité à le rejoindre sur les lieux de son déplacement mais je me suis dit qu’il bosse donc je l’ai laissé bosser calmement. Il y a une frontière entre le boulot et la vie privé que je ne voulais pas vraiment dépasser. Je souris en m’attachant et sentant qu’il prenait ma main, j’entrelaçais automatiquement nos doigts en fronçant doucement les sourcils à la fin de sa phrase alors que le début me faisait sourire. « Désolée… », disais tout de même en le regardant rapidement mais dans un fin murmure peut-être que j’avais peur que ce désolée finisse par l’ennuyer. Je me connais, je disais tellement souvent que j’étais désolée pour tout et n’importe quoi et peut-être même ce dont je ne devais pas être désolée… qu’à force cela devait être lassant. Je le regardais juste conduire en souriant de plus belle quand il parlait de l’invitation au restaurant ce qui m’amusait et pour une raison que j’ignorais. « Je vais y réfléchir… je dois bien connaitre un endroit génial ! Enfin là... mon cerveau est déconnecté, il veut seulement être avec toi donc il n'a pas encore d'idées... je le déconnecte et j'y pense. », rajoutais-je donc pour répondre à sa question assez rapidement. En fait, là, je pensais juste à passer du temps avec lui donc je ne savais pas trop où nous pourrions aller. C’était étrange. Nous continuons donc en voiture à nous rendre faire son studio, un trajet assez court au fond alors que je regardais nos mains sans quitter la sienne pendant tout ce temps car c’était assez pratique et cela me détendait. Une fois arrivée et alors il descendait de la voiture, nous rentrions dans le studio…

SUITE EN COURS D’ÉCRITURE !

• • • • • • • • • • • • • • • • •



PANDORA ♥️ I LOVE YOU Ton regard n'est que le miroir de mon âme. Quand tu poses les yeux sur moi, je me sens unique. Quand tu me murmures, je les ressens. J’entends ton cœur qui bat aussi fort que le mien. Cette chamade des organes qui ne font qu'un lorsque tu embrasses mes lèvres. Cette électricité qui en émane. Cette impression que rien ne compte, sauf moi. Ce regard qui me dit : Je t'aimerais toujours. Est-ce si facile d'aimer quand on est aimé ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.oh-sydney.net 





MessageSujet: Re: You and me ... if we forget the world ?    
Revenir en haut Aller en bas
 
 

You and me ... if we forget the world ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
« OH » SYDNEY’S TEMPTATION ::  :: Cimetiére des rps terminés-